Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

États-Unis, Cuba: "Somos todos americanos"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

De plus en plus de réfugiés affluent au Niger

En savoir plus

DÉBAT

États-Unis - Cuba : un tournant historique

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Le dalaï-lama vante le "réalisme" du président chinois Xi Jinping

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Eau argentée" : la guerre en Syrie au cinéma

En savoir plus

FOCUS

Grands lacs : LRA, une guérilla affaiblie mais toujours menaçante

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Sanctions occidentales : "La Russie sortira renforcée", assure Lavrov

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

La Libye au cœur des discussions du Forum de Dakar

En savoir plus

SUR LE NET

Australie : la Toile solidaire de la commmunauté musulmane

En savoir plus

Economie

Microsoft bouleverse son Windows pour rester dans la course aux tablettes

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 14/09/2011

La nouvelle interface du célèbre système d’exploitation de Microsoft, dévoilée ce mardi, ne constitue pas qu'une refonte esthétique. Elle témoigne également d'une importante réorientation stratégique.

Opération "relooking" en profondeur pour Windows. Mardi soir, Microsoft a dévoilé la nouvelle mouture de son célèbre système d’opération (OS) pour les ordinateurs personnels (PC) lors de sa conférence annuelle destinée aux développeurs.

Il s’agit d’une refonte radicale de l’interface qui a fait les beaux jours du logiciel phare de Microsoft depuis plus de 10 ans. Le pari est risqué, mais le groupe espère que Windows 8 lui permettra de démontrer que le PC a encore un bel avenir devant lui contrairement à ce qu'a pu dire Steve Jobs, le fondateur d’Apple, lors de la présentation de l’iPad en janvier 2010.

Adieu le menu "démarrer"

Le géant de l’informatique tire ainsi un trait sur le bureau virtuel tel qu’il existait depuis 1995. Avec Windows 8, le menu "démarrer" disparaît, tout comme ces petites icônes qui envahissaient peu à peu l’espace de travail. Cette interface continuera cependant d'exister, mais elle ne s’affichera plus par défaut.

Dans cette nouvelle mouture, Microsoft a décidé d’adopter une présentation largement inspirée de celles actuellement utilisées sur les smartphones tels que l’iPhone ou les Windowsphones du même Microsoft.

L’écran est constitué uniquement de grandes icônes qui permettent de lancer une application (navigateur Internet, messagerie électronique, Facebook, Twitter, etc.). La navigation d’un programme à un autre se fait, là encore, comme sur un smartphone, de manière verticale.

Ce mimétisme des spécificités de la téléphonie n’est pas anodin. Microsoft veut mettre en place un système d’exploitation inédit qui fonctionne aussi bien sur les ordinateurs de bureau que sur des supports mobiles comme les tablettes. Lors de sa conférence, le géant de l’informatique a d’ailleurs présenté Windows 8 sur les deux appareils. Conséquence : la navigation peut aussi bien être tactile que se faire à l’aide d’une souris et d’un clavier.

Dans les pas d’Apple

"C’est la réponse de Microsoft à Apple dans la guerre des tablettes", assure le site spécialisé dans l’informatique PCWorld à propos de cette nouvelle interface. Avec Windows 8, Microsoft marche, en effet, dans les pas d’Apple. Il y a un mois, l’inventeur de l’iPhone et de l’iPad a fait évoluer son système d’exploitation pour Mac afin d’y intégrer certaines fonctionnalités présentes sur ses terminaux mobiles. Mais les changements apportés par Apple ne sont pas aussi radicaux que ceux réalisés par Microsoft.

L’approche du géant américain de l’informatique qui consiste à proposer un seul système d’exploitation pour les PC et les tablettes a reçu un accueil très favorable de la part des professionnels du secteur. "Désolé Apple, mais cette fois-ci Windows gagne", écrit ainsi le très influent blog technologique Boy Genius Report (BGR). "Avec l’iPad, Apple voulait démontrer que le temps des PC de bureau était révolu, et Microsoft a réussi à démontrer que grâce à son Windows les PC et les tablettes peuvent être complémentaires", poursuit BGR.

Soucieux de ne pas se laisser distancer dans la guerre des tablettes, actuellement dominée par l’iPad qui détient plus de 60% des parts de marchés, Microsoft risque toutefois de désorienter une partie de son public traditionnel. Windows 7 a, en effet, été vendu à plus de 300 millions d’exemplaires depuis sa sortie en 2009. Ce "franc succès", tel que l’avait qualifié Steve Balmer en juin, constituait un signe que les utilisateurs étaient loin de rejeter l’interface traditionnelle de Windows.

Pour l’heure, Microsoft n’a pas révélé la date de sortie officielle du successeur de Windows 7, pas plus que son prix. Le géant de Redmond (Californie) sortant généralement un nouvel OS tous les trois ans, le verdict des consommateurs ne devrait donc pas tomber avant 2012.

Première publication : 14/09/2011

  • TECHNOLOGIES

    Le bénéfice net de Microsoft atteint un niveau record de 5,87 milliards de dollars

    En savoir plus

  • TECHNOLOGIES

    Microsoft s'offre le service de téléphonie sur Internet Skype

    En savoir plus

  • TÉLÉCOMMUNICATIONS

    Nokia met du Windows dans ses téléphones

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)