Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Vidéo : elle filme au péril de sa vie à Raqqa, fief de l'EI en Syrie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacques Weber, un colosse du théâtre français

En savoir plus

FOCUS

Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les sports oubliés dans le vent

En savoir plus

SUR LE NET

Instagram bloqué en Chine

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Diane von Furstenberg : "J'ai vécu l'American dream"

En savoir plus

DÉBAT

Comment lutter contre l'organisation de l'État islamique?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Hongkong, nouveau Tienanmen ?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

De la Mecque à Broumov : le voyage du Bazin

En savoir plus

  • Vidéo : Marine Le Pen voit la diplomatie française comme "un canard sans tête"

    En savoir plus

  • Ebola : l'expérience "désespérée" d'un médecin libérien

    En savoir plus

  • Hong Kong toujours bloquée, l'exécutif demande la fin des manifestations

    En savoir plus

  • Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

    En savoir plus

  • Vidéo : Dohuk, province du Kurdistan submergée par les déplacés irakiens

    En savoir plus

  • À Montpellier, des pluies diluviennes créent la pagaille

    En savoir plus

  • Vidéo : les Kurdes de Turquie tentent de rallier Kobani, assiégée par l’EI

    En savoir plus

  • Présidentielle brésilienne : Dilma Rousseff, touchée mais pas coulée

    En savoir plus

  • Diane von Furstenberg : "J'ai vécu l'American dream"

    En savoir plus

  • Seulement 25 % de femmes au Sénat : à qui la faute ?

    En savoir plus

  • La dette française dépasse pour la première fois les 2 000 milliards d'euros

    En savoir plus

  • Référendum en Catalogne : la Cour constitutionnelle suspend le vote

    En savoir plus

  • Sharia4Belgium fait face à la justice pour recrutement de jihadistes

    En savoir plus

  • AIG : l'État américain sur le banc des accusés pour "sauvetage illégal"

    En savoir plus

  • Assassinat d'Hervé Gourdel : le point sur l'enquête en Algérie

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG s'attaque au Barça sans Zlatan

    En savoir plus

FRANCE

L'État met fin aux prières de rue à Paris en attribuant un lieu de culte

Texte par Dépêche

Dernière modification : 15/09/2011

L'État français et des responsables de mosquées de Paris ont trouvé un terrain d'entente pour que les fidèles musulmans ne prient plus dans l'espace public. Ils pourront pratiquer leur culte dans des locaux appartenant à l'État.

REUTERS - Les responsables de deux mosquées du 18e arrondissement de Paris ont signé avec l'Etat un accord permettant de mettre fin aux prières de rue dans la capitale, a annoncé mercredi le recteur de la Grande mosquée de Paris.
 
L'accord, signé avec la préfecture de police de Paris et la préfecture de région, leur permettra d'occuper pendant trois ans des locaux appartenant à l'Etat.
 
Il s'appliquera dès vendredi, 16 septembre, "notamment pour la grande prière rituelle hebdomadaire du vendredi", précise Dalil Boubakeur dans un communiqué.
 
"Nous nous réjouissons de l'aboutissement de cette solution qui permettra aux musulmans du 18e arrondissement de Paris de remplir leurs obligations religieuses dans des conditions de dignité, dans le respect de l'ordre public en évitant les prières dans la rue", ajoute-t-il.
 
Dans un entretien au Figaro de jeudi, le ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, précise que les nouveaux locaux, d'une surface de 2.000 m2, seront loués pour 30.000 euros par an jusqu'en 2014.
 
"Les fidèles n'auront plus intérêt à prier dans la rue, car il n'y aura plus de culte à l'intérieur des mosquées du quartier pendant les premières semaines", explique le ministre.
 
Selon Claude Guéant, plus d'un millier de personnes sont concernées lors des offices des mosquées de la rue Myrha et de la rue Polonceau.
 
Alors que les prières de rue sont officiellement interdites à partir de ce jeudi, le ministre reconnaît que "le problème persiste à Marseille autour de deux mosquées et à Nice".
 
"Ma vigilance sera sans faille pour que la loi soit appliquée", poursuit-il. "Prier dans la rue n'est pas digne d'une pratique religieuse et contrevient au principe de laïcité."

 

Première publication : 15/09/2011

COMMENTAIRE(S)