Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, PDG de Prudential

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Vol AH5017 d'Air Algérie : Paris n'exclut "aucune hypothèse"

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

Afrique

Nicolas Sarkozy et David Cameron appellent à une "Libye unie"

Vidéo par France 2

Texte par Dépêche

Dernière modification : 15/09/2011

Sous les vivats de la foule, Nicolas Sarkozy et David Cameron, les deux premiers dirigeants étrangers à se rendre dans le pays depuis la chute du régime Kadhafi, se sont adressés jeudi à la population de Benghazi en rendant hommage à la Libye libre.

AFP - Le président français Nicolas Sarkozy a assuré croire jeudi à Benghazi (est) dans une "Libye unie, pas dans une Libye divisée" lors d'une allocution devant une foule de Libyens réunis sur la place Tahrir.

Le Premier ministre britannique David Cameron, qui se trouvait à ses côtés, a déclaré pour sa part: "c'est extraordinaire de se retrouver dans Benghazi libéré, dans une Libye libre".

"La Grande-Bretagne et la France se tiendront aux côtés de la Libye. Le peule britannique salue votre courage", a ajouté M. Cameron.

Les deux dirigeants ont pris un bain de foule au milieu de centaines de Libyens agitant des drapeaux français et britanniques et faisant le "V" de la victoire.

Benghazi a servi de "capitale" à l'insurrection libyenne et au Conseil National de Transition (CNT) lors de l'insurrection, lancée en février, contre le colonel Mouammar Kadhafi qui dirigeait la Libye depuis 1969.

Les troupes du CNT ont depuis pris la capitale Tripoli et le colonel Kadhafi est actuellement en fuite et n'a pas été localisé.

MM. Sarkozy et Cameron sont les deux premiers dirigeants occidentaux à se rendre en Libye depuis la chute de Mouammar Kadhafi. La France, la Grande-Bretagne et les Etats-Unis ont été les fers de lance de l'opération de soutien au CNT, conduite depuis le 31 mars par l'Otan dans le cadre d'une résolution des Nations Unies visant à protéger les populations civiles contre les forces de Kadhafi.

"Jeunes de Benghazi, jeunes de Libye, jeunes arabes, la France peut vous dire son amitié et son soutien", a lancé M. Sarkozy sous les vivas de la foule.

"Vous avez voulu la paix, vous avez voulu la liberté, vous voulez le progrès économique, la France, la Grande Bretagne et l'Europe seront aux côtés du peuple libyen", a-t-il ajouté.

Nicolas Sarkozy et David Cameron s'étaient auparavant rendus à Tripoli, la capitale libyenne prise par les forces du CNT à la fin août.

Le président français y avait affirmé lors d'une conférence de presse commune avec le Premier ministre britannique et les dirigeants du CNT que Mouammar Kadhafi restait un "danger", David Cameron promettant d'aider à la traque du leader libyen déchu.

Au moment de la visite de MM. Sarkozy et Cameron en Libye, les forces du CNT ont lancé une offensive sur Syrte, l'un des derniers bastions encore tenus par les forces loyales au colonel Kadhafi situé à 360 kilomètres à l'est de Tripoli et 600 kilomètres à l'ouest de Benghazi.

Leur but est d'encercler la ville en passant par la route côtière en venant de l'ouest ainsi que par le désert au sud mais des combats ont eu lieu dans l'après-midi avec des unités pro-kadhafi défendant les abords de la ville.

Première publication : 15/09/2011

  • LIBYE

    À Tripoli, Sarkozy dément tout accord sur le pétrole avec le CNT

    En savoir plus

  • LIBYE

    Conférence de Paris : les participants demandent le dégel des avoirs libyens

    En savoir plus

  • LIBYE

    L'Occident doit-il craindre une Constitution d'inspiration islamique en Libye ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)