Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Nigeria : assaut mortelle de Boko Haram à Mainok, dans le nord du pays

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

Economie

Air France répartit ses commandes de long-courriers entre Airbus et Boeing

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 16/09/2011

La compagnie aérienne française, qui avait subi la pression de parlementaires, a refusé de trancher entre l'européen Airbus et son concurrent américain Boeing. Elle commandera 50 long-courriers répartis en deux lots de 25 appareils.

AFP - Air France-KLM a choisi de couper la poire en deux entre Airbus et Boeing avec une commande ferme de 50 long-courriers à parts égales entre les constructeurs européen et américain pour un prix catalogue de 12 milliards de dollars.
              
Cette commande ferme, destinée à assurer le renouvellement d'une partie de la flotte, porte sur 25 Boeing 787-9 Dreamliner et 25 A350-900, des appareils pas encore opérationnels, ont indiqué vendredi la compagnie aérienne et les deux constructeurs aéronautiques.
              
Elle est assortie d'options d'achat pour 60 autres appareils (dont 25 pour Boeing), ce qui porte à 110 le nombre total d'appareils, si toutes les options sont exercées, pour un montant total de 26,96 milliards de dollars (environ 19,5 milliards d'euros).
              
La compagnie aérienne, qui indique que la finalisation des contrats est prévue pour la fin de l'année, souligne que ces acquisitions "sont dimensionnées pour être financées par le cash flow généré par les opérations du groupe".
              
Air France-KLM ne donne pas la répartition totale des options entre les deux constructeurs mais indique simplement qu'à l'horizon 2024, elle exploitera 43 Airbus A350-900 et 30 Boeing 787-9, ce qui représente, uniquement pour ces 73 appareils, une valeur catalogue de 18 milliards de dollars.
              
Airbus précise de son côté dans un communiqué que la compagnie franco-néerlandaise compte acquérir jusqu'à 60 appareils A350 900.
              
Air France-KLM, détenu à 15,7% par l'Etat français, avait subi la pression politique de parlementaires français qui avaient publié une pétition de plus de 180 députés pour que le groupe favorise Airbus pour cette méga-commande.
              
Dans son communiqué, Air France-KLM a pris soin de souligner que sa décision s'appuyait sur les caractéristiques techniques et les performances des appareils.
              
"Pour sa première commande commune, le groupe Air France-KLM a fait son choix à la suite d'une évaluation détaillée faisant apparaître tous les avantages de chacun des appareils, notamment leurs performances énergétiques et environnementales", a commenté Pierre-Henri Gourgeon, le directeur général de la compagnie aérienne.
              
Le premier B787-9 entrera en service chez KLM en 2016, tandis que le premier Airbus A350-900 entrera en service chez Air France en 2018.
              
Ces nouveaux avions, plus économes en carburant, avec de nombreux matériaux composites, sont appelés à remplacer les Airbus A340 d'Air France et les MD11 (Boeing) de KLM.
              
A terme, les deux compagnies exploiteront les deux types d'appareils, indique Air France-KLM.
              
Les Airbus A350-900 seront équipés du moteur Rolls-Royce Trent XWB, seule motorisation proposée pour cet appareil par le constructeur, indique Air France-KLM, qui souligne que le choix de la motorisation des B787-9 sera faite ultérieurement.
              
La compagnie ajoute que sa filiale Air France Industries pourra assurer la maintenance et l'entretien de ces appareils et leurs moteurs.
              
Les deux constructeurs saluent quant à eux le fait d'avoir été choisis par Air France-KLM.
              
"Nous sommes fiers que notre nouvel A350 XWB d'une efficacité hors pair contribue au succès à long terme d'Air France-KLM", a déclaré John Leahy, le directeur commercial d'Airbus.
              
"Le 787 Dreamliner sera extrêmement profitable pour les deux compagnies et complètera parfaitement leur flotte de Boeing long-courriers", a de son côté commenté Jim Albaugh, président-directeur général pour l'aviation civile de Boeing.
              
En début de séance à la Bourse de Paris, Air France gagnait 1,42% à 6,15 euros, tandis qu'EADS (maison mère d'Airbus), prenait 0,76% à 22,43 euros, avec un CAC en hausse de 0,92%.

Première publication : 16/09/2011

  • AÉRONAUTIQUE

    Airbus remporte la plus grosse commande de l'histoire de l'aviation

    En savoir plus

  • AÉRONAUTIQUE

    Le Salon du Bourget fait décoller les commandes d'Airbus

    En savoir plus

  • AÉRONAUTIQUE

    L'OMC revient en partie sur son jugement dans le litige opposant Airbus à Boeing

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)