Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Malien Birama Sidibé candidat à la présidence de la Banque africaine de développement

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Loi santé : ce qui va changer

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Serge Atlaoui condamné à mort : La France peut-elle faire pression ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Migrants en Méditerranée, sans stratégie face au drame l'Europe mise en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Émission spéciale : Marseille, le renouveau ?

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : sur les traces du réalisateur Henri Verneuil, réfugié arménien

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Génocide arménien, cent ans après déni et mémoire continuent de se côtoyer

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Léa Drucker

En savoir plus

TECH 24

Numérique : tout pour la musique

En savoir plus

Sports

Nadal sort Tsonga, l'Espagne en finale

Texte par Dépêche

Dernière modification : 18/09/2011

La France s'est inclinée devant l'Espagne dimanche en demi-finale de la Coupe Davis, sur une défaite sans grande surprise de Jo-Wilfried Tsonga face à Rafael Nadal. L'Argentine et la Serbie s'affronteront pour la deuxième demi-finale à Belgrade .

REUTERS - Le Français Jo-Wilfried Tsonga n'a pu empêcher dimanche Rafael Nadal
d'envoyer l'Espagne en finale de la Coupe Davis avant même un cinquième match désisif, en s'inclinant sèchement 6-0 6-2 6-4 dans les arènes de Cordoue.

Impérial la veille en double associé à Michaël Llodra, Jo-Wilfried Tsonga s'est cette fois montré totalement impuissant devant le deuxième joueur mondial qui s'est imposé en deux heures et 17 minutes.

"Je n'ai pas l'impression d'avoir eu ma chance. Il a été au dessus aujourd'hui. Je ne l'avais jamais rencontré sur cette surface et ce n'est pas facile du tout", a concédé le Français sur France Télévision.

Vendredi, les hommes de Guy Forget avaient pris le pire des départs en ne gagnant que dix jeux en deux rencontres.

Richard Gasquet s'était incliné 6-3 6-0 6-1 face à Rafael Nadal, avant que Gilles Simon ne fasse guère mieux face à David Ferrer, vainqueur 6-1 6-4 6-1.

Jo-Wilfried Tsonga avait pourtant promis de mettre toutes ses tripes sur le court mais s'était sans compter sur un Rafael Nadal jamais aussi motivé que lorsqu'il représente son pays.

L'Espagnol n'a montré aucun signe de fatigue malgré le long périple qu'il a dû effectuer pour rallier New York, où il a perdu lundi la finale de l'US Open, et l'Andalousie.

Dès vendredi, il avait montré un bel état de forme, confirmé dimanche à l'heure de conclure cette demi-finale sur terre battue.

Le premier set, bouclé en 35 minutes, n'a été qu'une formalité pour le sextuple vainqueur de Roland Garros face à un Français qui a multiplié les fautes directes et n'a pas remporté le moindre jeu.

Jo-Wilfried Tsonga a pris un meilleur départ dans le deuxième en tenant le choc jusqu'à deux partout avont de voir à nouveau les jeux défiler et céder la deuxième manche 6-2 en 44 minutes.

Dans le troisième set, le Français a résisté un peu plus longtemps, jusqu'à 3-3, remportant ses jeux de service dans la plus grande difficulté. Au septième jeu, il a fini par céder, mettant une volée facile dans le filet pour offrir deux balles de break à l'Espagnol, avant d'en expédier une deuxième hors des limites du court.

Rafael Nadal remportait derrière son service blanc avant que, dans un dernier sursaut d'orgueil, Jo-Wilfried Tsonga ne revienne à 5-4. Mais le Français ne pouvait empêcher l'Espagnol de conclure sur son propore engagement d'un nouveau jeu blanc.

 

En finale, l'Espagne sera opposée à la Serbie, tenante du titre, ou à l'Argentine, qui s'affrontent à Belgrade.

Première publication : 18/09/2011

  • COUPE DAVIS

    La victoire en double des Bleus sur l'Espagne relance les espoirs tricolores

    En savoir plus

  • TENNIS - COUPE DAVIS

    La France rencontre l'Espagne en demi-finale

    En savoir plus

  • TENNIS - COUPE DAVIS

    La paire Llodra-Tsonga offre à la France un billet pour les demi-finales

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)