Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Rentrée des classes en France : le système éducatif français est-il mauvais élève ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Un accord pour rétablir le Parlement du Lesotho

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Affaire Kayumba : quatre accusés reconnus coupables de tentative de meurtre

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Abbas Araghchi, vice-ministre iranien des Affaires étrangères

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Sarkozy le retour?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Le meilleur des Observateurs cette année !

En savoir plus

FOCUS

L'État islamique déclare la guerre de l'eau en Irak

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

En savoir plus

REPORTERS

Pakistan : Imran Khan, des terrains de cricket à la politique

En savoir plus

  • Steven Sotloff, un passionné du monde arabe tombé entre les griffes de l'EI

    En savoir plus

  • Vidéo : un convoi de l'armée ukrainienne détruit dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Europe : Moscovici, un sous-commissaire pour la France ?

    En savoir plus

  • Pôle emploi : Rebsamen se défend de vouloir "stigmatiser" les chômeurs

    En savoir plus

  • L'EI revendique dans une vidéo la décapitation d'un second journaliste américain

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Falcao fait ses valises, à quoi joue Monaco?

    En savoir plus

  • Les photos volées de Jennifer Lawrence sont aussi gênantes pour Apple

    En savoir plus

  • Nord-Mali : quatre casques bleus tués par l'explosion d'une mine près de Kidal

    En savoir plus

  • En images : Falcao, James, Di Maria, Suarez... les plus gros transferts de l’été

    En savoir plus

  • "Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

    En savoir plus

  • Un député tunisien échappe à une tentative d'assassinat

    En savoir plus

  • Le président du Yémen annonce un "gouvernement d'union nationale"

    En savoir plus

  • L'Otan menace de déployer une force de réaction rapide en Europe de l'Est

    En savoir plus

  • VTC : la justice interdit à Uber d'exercer en Allemagne

    En savoir plus

  • L’armée irakienne poursuit son offensive, l’EI recule

    En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

EUROPE

Début de l'exploration de gaz au large de Chypre, Ankara voit rouge

Texte par Dépêche

Dernière modification : 22/09/2011

Chypre a entamé dimanche ses recherches de gaz en Méditerranée. Ankara, qui ne reconnaît pas la République de Chypre, s'y oppose et menace de mener ses propres travaux de sondage sous escorte militaire.

AFP - Chypre a annoncé lundi avoir entamé des opérations d'exploration de gaz en Méditerranée et la Turquie, qui s'oppose vivement à ce projet, a menacé de commencer "très prochainement" ses propres recherches sous escorte militaire.

"Nous allons entreprendre très prochainement, peut-être cette semaine, ces travaux dans notre zone économique exclusive", a dit le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan à la presse.

M. Erdogan a regretté que Chypre ait entamé des explorations en mer "dans des zones contestées" et insisté sur le fait que ces zones seraient "sous la surveillance constante" de l'aviation et de la marine turques.

La compagnie américaine Noble Energy a commencé des explorations gazières au large de Chypre, a annoncé lundi le directeur des services chypriotes de l'Energie, Solon Kassinis, à l'agence de presse locale CNA.

Selon M. Kassinis, les forages ont débuté dimanche soir et se déroulent sur la plate-forme Aphrodite, dans la zone économique exclusive chypriote.

Ankara refuse que la République de Chypre -reconnue au plan international- procède à des explorations en Méditerranée, arguant que les autorités chypriotes-grecques, qui contrôlent le sud de Chypre, ne peuvent exploiter les ressources naturelles de l'île, tant qu'elle n'est pas réunifiée.

Nicosie affirme de son côté que l'exploration de gaz profite à tous les Chypriotes.

Chypre est divisée en secteurs turc (nord) et grec (sud) depuis 1974.

Plus tôt dans la journée, le ministre turc de l'Energie Taner Yildiz, a prévenu que son pays riposterait et que "la marine turque pourrait escorter" les navires d'exploration que la Turquie dépêcherait.

L'UE a aussitôt appelé Ankara à la retenue.

"En ce qui concerne les forages pétroliers, nous avons, d'une manière générale, dit que nous appelions la Turquie à s'abstenir de toute sorte de menaces, ou sources de frictions, ou d'actions qui pourraient affecter de manière négative" ses liens avec Chypre, a déclaré un porte-parole du chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton.

La compagnie pétrolière turque TPAO est prête à intervenir dans les eaux au nord de Chypre une fois conclu un accord entre Ankara et la République turque de Chypre du nord (RTCN, reconnue par la seule Turquie) sur le tracé des frontières maritimes, a encore déclaré le ministre turc.

Nicosie a signé avec Israël un accord délimitant les zones économiques exclusives entre les deux pays en Méditerranée, afin de continuer à rechercher ensemble des gisements sous-marins dans de gigantesques réserves de gaz localisées dans cette région.

Mais les rapports entre Ankara et Israël sont actuellement exécrables, ce qui complique encore la situation.

Les relations bilatérales sont au bord de la rupture à cause de l'attaque israélienne d'un navire turc, en 2010, au cours de laquelle neuf Turcs ont été tués. Ankara qui réclame des excuses officielles, a expulsé l'ambassadeur d'Israël et suspendu ses accords militaires avec l'Etat hébreu.

Dans un entretien le 9 septembre avec la chaîne de télévision Al-Jazira, M. Erdogan avait mis en garde Israël sur sa coopération énergétique avec Chypre.

"La Turquie sera ferme sur son droit à contrôler les eaux territoriales dans l'est de la Méditerranée" et "a entrepris des mesures pour empêcher Israël d'exploiter unilatéralement les ressources naturelles" de cette région, avait-il dit.

La Turquie, pays émergent qui aspire à entrer dans l'UE, a menacé de "geler" ses rapports avec l'Union européenne si une solution n'était pas trouvée à la division de Chypre, lorsque la présidence tournante de l'UE reviendra à la République de Chypre, en juillet 2012

Première publication : 19/09/2011

  • DIPLOMATIE

    Ankara s'oppose à une présidence chypriote de l'Union européenne

    En savoir plus

  • CHYPRE

    Les Chypriotes turcs élisent un nouveau président

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)