Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

FOCUS

À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ioannis Kasoulides, ministre chypriote des Affaires étrangères

En savoir plus

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Air France : la grève entre dans sa deuxième semaine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La revanche de David Cameron"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

SUR LE NET

Le "Blood Bucket Challenge", nouvelle tendance en Ukraine

En savoir plus

FOCUS

Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

En savoir plus

  • Vidéo : les villages repris à l'EI portent les stigmates de l'occupation

    En savoir plus

  • Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

    En savoir plus

  • Yémen : Sanaa contraint de partager le pouvoir avec la rébellion chiite

    En savoir plus

  • Ligue 1 : l’OM vire en tête, Paris cale encore

    En savoir plus

  • Syrie : plus de 100 000 Kurdes ont fui en Turquie l'avancée de l'EI

    En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Ebola : après trois jours de confinement, la vie reprend en Sierra Leone

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

Moyen-orient

État palestinien : le ballet diplomatique se poursuit pour éviter un choc à l'ONU

Vidéo par Gallagher FENWICK

Texte par Dépêche

Dernière modification : 19/09/2011

Les tractations se poursuivent à New York afin d'éviter une confrontation à l'ONU sur la question de la reconnaissance d'un État palestinien. Des responsables israéliens et palestiniens se sont entretenus dimanche soir.

AFP - Des responsables palestinien et israélien se sont rencontrés dimanche à New York alors qu'une intense activité diplomatique était déployée pour éviter une confrontation à l'ONU sur l'intention des Palestiniens de demander la reconnaissance de leur Etat.
              
Le Premier ministre palestinien Salam Fayyad et le ministre israélien de la Défense Ehud Barak ont eu un entretien impromptu avant l'ouverture cette semaine de l'Assemblée générale annuelle des Nations unies qui sera dominée par la démarche palestinienne, à laquelle Israël et les Etats-Unis sont opposés.
              
M. Fayyad a déclaré à la presse que les deux hommes avaient discuté de "questions de sécurité" et de "l'aptitude à gouverner" de l'Autorité palestinienne. Les responsables israéliens n'ont pas fait de déclaration sur cette rencontre.
              
Des responsables du Quartette sur le Proche-Orient -- Etats-Unis, ONU, Russie, Union européenne -- se sont également réunis.
              
La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a rencontré la chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton. Mme Clinton a déclaré qu'elles avaient discuté "des moyens de progresser". Washington a promis d'opposer son veto à la demande palestinienne si celle-ci passe par le Conseil de sécurité.
              
L'envoyé spécial du Quartette, Tony Blair, a été reçu par le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon. Le président palestinien Mahmoud Abbas aura son premier entretien de la semaine lundi avec M. Ban.
              
M. Blair a exprimé l'espoir qu'un accord puisse encore être trouvé. "Je pense qu'il y a un moyen d'éviter une confrontation", a-t-il déclaré sur la chaîne américaine ABC. "Le seul moyen finalement de parvenir à un Etat palestinien (...) est de passer par des négociations", a ajouté l'ancien Premier ministre britannique.
              
Très peu de détails étant connus sur le contenu exact de la demande que le président palestinien Mahmoud Abbas veut présenter vendredi, les tractations diplomatiques devraient se prolonger jusquà la dernière minute, selon les diplomates.
              
M. Blair a indiqué que le Quartette allait "chercher au cours des prochains jours à trouver un moyen de réunir les éléments qui permettraient de reconnaître les revendications et aspirations légitimes des Palestiniens à un Etat", tout en réitérant "la nécessité de négociations directes entre les deux parties".
              
Même avis du côté de l'UE. "Nous continuons à croire qu'une solution constructive susceptible de rassembler le plus grand soutien possible et de permettre une reprise des négociations est le meilleur et le seul moyen de parvenir à la paix et à la solution à deux Etats que le peuple palestinien souhaite", a indiqué la porte-parole de Catherine Ashton, Maja Kocijancic.
              
Les négociations directes entre les deux parties sont gelées depuis un an, les Palestiniens exigeant en particulier des Israéliens l'arrêt de la colonisation, ce qu'Israël refuse.
              
Lassé par cette impasse, M. Abbas a affirmé vendredi qu'il présenterait le 23 septembre, à l'occasion du rendez-vous annuel des chefs d'Etat et de gouvernement à l'ONU, la demande d'adhésion d'un Etat de Palestine aux Nations unies pour qu'elle soit soumise au Conseil de sécurité.
              
Les Etats-Unis et Israël affirment que seules des négociations directes entre les deux parties peuvent déboucher sur la création d'un Etat palestinien, d'où la promesse d'un véto américain si les Palestiniens vont au Conseil de sécurité.
              
Si ce scénario se confirme, les Palestiniens pourraient alors se tourner vers l'Assemblée générale, en vue d'obtenir un statut amélioré d'"Etat observateur non membre" de l'ONU. Les Palestiniens auraient toutes les chances d'obtenir une majorité et un veto n'est pas possible.
              
Les Etats-Unis redoublent d'efforts pour convaincre les autres membres du Conseil de sécurité de s'opposer à la démarche palestinienne ou au moins de s'abstenir. La résolution échouerait si elle ne réunissait pas au moins neuf voix. Les Etats-Unis n'auraient alors pas besoin d'opposer un veto très embarrassant pour leur image dans le monde arabe.
              
Il y a un an, devant les Etats membres de l'ONU, le président Barack Obama avait affiché sa volonté de voir arriver en 2011 un Etat palestinien à l'ONU.

 

Première publication : 19/09/2011

  • PROCHE-ORIENT

    Abbas va demander la reconnaissance d'un État palestinien à l'ONU

    En savoir plus

  • TURQUIE

    Au Caire, Erdogan défend la reconnaissance d'un État palestinien

    En savoir plus

  • PROCHE-ORIENT

    Regain de tension autour de la bande de Gaza

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)