Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les nouveaux road trip

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Le succès du high-tech "made in France"

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Réchauffement climatique : la planète bientôt sous l'eau?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacob Desvarieux, l'ambassadeur international du Zouk!

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

FOCUS

À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

En savoir plus

  • Un Français enlevé dimanche soir dans l'est de l'Algérie

    En savoir plus

  • Menaces contre la France : "l’EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

  • Selon Bernard Cazeneuve, "la France n’a pas peur" face à la menace jihadiste

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Préservatifs trop petits : un problème de taille pour les Ougandais

    En savoir plus

  • Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

    En savoir plus

  • Vidéo : les villages repris à l'EI portent les stigmates des combats

    En savoir plus

  • Ebola : pourquoi les femmes sont-elles les premières victimes du virus ?

    En savoir plus

EUROPE

Pas d'accord sur le programme d'aide alimentaire aux plus démunis

Texte par Dépêche

Dernière modification : 20/09/2011

Réunis ce mardi à Bruxelles, les ministres européens de l'Agriculture ne sont pas parvenus à un accord en vue du maintien du programme d'aide alimentaire à destination des plus pauvres. Six pays font blocage.

AFP - Les pays de l'Union européenne ont échoué mardi à Bruxelles à trouver un accord pour maintenir en l'état un programme d'aide alimentaire aux pauvres tirée des fonds agricoles, renvoyant toute décision à plus tard, a annoncé la présidence polonaise de l'UE.

"Six Etats membres (de l'UE) sont clairement opposés" à la poursuite en l'état du programme, ce qui empêche pour le moment sa poursuite, à indiqué le ministre polonais de l'Agriculture Marek Sawicki, en marge d'une réunion avec ses homologues européens, ajoutant vouloir travailler à un compromis en vue d'une décision ultérieure.

"Malgré cela (le refus des six pays constituant une minorité de blocage, NDLR), il nous faut toujours prendre une décision" au sujet de l'avenir de ce programme européen de soutien alimentaire aux plus démunis, a-t-il ajouté, indiquant vouloir "proposer rapidement une solution".

Le ministre français de l'Agriculture, Bruno Le Maire, a confirmé qu'aucune décision décision n'avait été prise mardi lors de la réunion. Elle est reportée "au prochain Conseil (réunion)" des ministres en octobre.

Le Programme européen d'aide aux plus démunis (PEAD) avait été lancé en 1987 sous l'impulsion du président de la Commission européenne de l'époque, Jacques Delors, à la suite de l'appel du fondateur des "Restos du Coeur", l'humoriste français Coluche, en utilisant les excédents agricoles européens.

Mais il risque aujourd'hui de passer de 480 millions d'euros cette année à 113,5 millions d'euros en 2012.

En cause: un arrêt de la Cour européenne de justice en avril, qui a jugé que ce programme avait été dénaturé au fil des ans.

Car les excédents agricoles qui l'alimentaient ont pratiquement disparu, au point d'être supplantés ces dernières années par des achats massifs de nourriture, financés par la Politique agricole commune, a relevé la Cour.

Or ces achats n'ont rien à voir avec la Politique agricole commune (PAC) et relèvent de la politique sociale, a argumenté la Cour, saisie à l'initiative de l'Allemagne.

 

Première publication : 20/09/2011

  • FRANCE

    Les ONG dénoncent la réduction de l'aide alimentaire européenne

    En savoir plus

  • ALIMENTATION

    L'Union européenne ferme ses frigos aux plus démunis

    En savoir plus

  • CRISE ÉCONOMIQUE

    La pauvreté touche de plus en plus de Français

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)