Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Le cessez-le-feu en Ukraine n’a encore rien d’effectif, selon l'Otan

    En savoir plus

  • Les candidats à la présidentielle afghane acceptent de partager le pouvoir

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

FRANCE

Dix ans après l'explosion de l'usine AZF, le malaise perdure à Toulouse

Vidéo par France 3

Texte par Dépêche

Dernière modification : 21/09/2011

Ce mercredi marque le 10e anniversaire de l'explosion de l'usine AZF à Toulouse, qui avait coûté la vie à 31 personnes. Les commémorations seront multiples, certaines associations refusant de se joindre à celles de la municipalité.

AFP - Les Toulousains ont commencé mercredi à marquer en ordre dispersé le dixième anniversaire de l'explosion de l'usine chimique AZF, la plus grave catastrophe industrielle qu'ait connue la France depuis 1945, a constaté un journaliste de l'AFP sur place.

Des dizaines d'anciens riverains de l'usine et des militants de la CGT ont commencé à se rassembler sur un rond-point à environ deux kilomètres de l'usine aujourd'hui disparue, avec l'intention déclarée de ne pas se joindre à la cérémonie unitaire que la municipalité socialiste a tenté d'organiser sur le site.

Pour ces anciens riverains réunis dans l'association "les Sinistrés du 21 septembre", il s'agit de ne pas cautionner un silence complice selon eux sur la responsabilité du groupe Total, propriétaire de l'usine, en prenant part à la cérémonie unitaire, prévue vers 10H00.

"S'il s'agit de se réconcilier avec le groupe Total, la mairie se trompe d'adresse. Avec le groupe Total, il n'y a pas d'arrangement", devait déclarer dans une prise de parole le président de l'association, Jean-François Grellier.

L'explosion de l'usine de fertilisants et de produits industriels de la société Grande Paroisse, connue des Toulousains sous le nom d'usine AZF, a fait 31 morts, des milliers de blessés et des dégâts très lourds à quelques kilomètres seulement de la place du Capitole.

Dix ans après, une enquête de plusieurs années et un procès fleuve n'ont pas permis de désigner un coupable, même si l'hypothèse d'une mise en contact malencontreuse de produits chimiques est privilégiée. Ainsi les blessures restent profondes.

Une autre association, "Plus jamais ça", a cependant décidé de commémorer l'explosion avec "les Sinistrés du 21 septembre", puis d'accepter la main tendue de la mairie et de se rendre sur le site de l'ancienne usine pour la cérémonie unitaire.

Première publication : 21/09/2011

  • FRANCE

    Le parquet fait appel du jugement de relaxe prononcé au procès AZF

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)