Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Foley : la victime d'une profession exploitée à ses risques et périls

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Foley : "sur la piste de l'égorgeur"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Dette argentine : la réplique de la justice américaine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Saint-Louis : la mort en 15 secondes

En savoir plus

DÉBAT

Irak : comment lutter contre l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Nos étoiles contraires", sortez vos mouchoirs !

En savoir plus

FOCUS

La bataille du salaire minimum aux États-Unis

En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

  • Le "convoi humanitaire" russe est passé en territoire ukrainien

    En savoir plus

  • Irak : une trentaine de morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Duel Manaudou-Gilot sur 100 m, point d’orgue de l'Euro-2014 des Bleus

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les victimes malaisiennes rapatriées à Kuala Lumpur

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Sans surprise, Erdogan choisit Davutoglu au poste de Premier ministre turc

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Brandao suspendu provisoirement après son coup de tête

    En savoir plus

  • Riposte contre l’EI en Irak : "On assiste à un jeu très cynique"

    En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

EUROPE

À Berlin, Benoît XVI tente de redorer l'image de l'Église

Texte par Dépêche

Dernière modification : 22/09/2011

En visite dans son pays natal, le pape a invité les catholiques à ne pas se détourner de l'Église. La série de scandales sexuels impliquant plusieurs ecclésiastiques en Europe a provoqué, en Allemagne, le départ de 181 000 fidèles.

AFP - Le pape Benoît XVI a invité les Allemands à "rester dans l'Eglise" dans un sermon faisant allusion aux scandales de pédophilie, devant 70.000 personnes rassemblées jeudi soir au Stade Olympique de Berlin.

Reprenant les propos tenus dans l'avion qui l'emmmenait de Rome à Berlin en début de matinée pour sa visite de quatre jours en Allemagne, le pape a évoqué "l’expérience douloureuse que dans l’Église, il y a des bons et des mauvais poissons, le bon grain et l’ivraie".

"Si le regard reste fixé sur les choses négatives, alors ne s’entrouvre plus le mystère grand et profond de l’Église", a-t-il déclaré.

Il a cependant prêché pour une vie dans le Christ, qui offre "un refuge, un lieu de lumière, d’espérance et de confiance, de paix et de sécurité".

"Demeurer dans le Christ signifie (...) demeurer aussi dans l’Église, a-t-il dit. Dans cette communauté, (le Christ) nous soutient et, en même temps, tous les membres se soutiennent mutuellement. Ils résistent ensemble aux tempêtes et se protègent les uns les autres".

Des dizaines de milliers d'Allemands se sont fait officiellement retirer des registres de l'Eglise catholique, mais aussi protestante, dans la foulée des scandales pédophiles.

Pour célébrer la messe, le pape était installé sur un podium blanc, derrière un autel et une immense croix jaune, dans une courbe du stade construit pour les jeux Olympiques de 1936 et voulu par Adolf Hitler.

C'est aussi là que son prédécesseur Jean-Paul II a béatifié en 1996 deux prêtres persécutés par les nazis.

Plusieurs écrans géants permettaient aux fidèles venus de toute l'Allemagne de suivre le pape de plus près.

Arrivé en papamobile, le souverain pontife a été acclamé par la foule en liesse, avant que la pluie ne contraigne le public à enfiler des capes en plastique transparentes.

Dans l'assistance, on pouvait reconnaître notamment le président de la République Christian Wulff et la chancelière Angela Merkel, parmi de nombreuses personnalités politiques.

Les fidèles avaient afflué de toute l'Allemagne et de la Pologne voisine. Des milliers d'hosties leur ont permis de participer à la communion, qu'une trentaine d'entre eux ont reçue des mains du pape.

Simona Flassig et Theresa Goering, deux soeurs d'une communauté religieuse de la région de Thuringe, ne tarissaient pas d'éloges pour Benoît XVI, "un homme sincère, qui respire la foi". Pour Theresa, "on ne pouvait pas rêver d'un meilleur pape".

Christoph Paffhausen, représentant en assurances de 36 ans, portait sur sa cravate un badge "nous sommes le pape", titre qui fit la Une du quotidien populaire Bild, au lendemain de l'élection de Benoît XVI en 2005. Venu en train de Cologne, avec sa femme enceinte, il s'est réjoui de vivre "une grande fête de la foi".

Elysabeth Kissler, archiviste de 36 ans, est venue tout spécialement de Munich, avec sa mère, âgée de 73 ans. Elle a jugé "indigne", "imbécile" et "intolérant" le boycottage du discours du pape au Bundestag par des députés allemands, appréciant que le pape "reste sur sa ligne" et "ne cède pas aux effets de mode".

Venue de Düsseldorf, avec un groupe scolaire, Andrea Schlotter, 43 ans, s'est dite fière d'avoir "un pape allemand" et Lisa Blos, 12 ans, a apprécié "une ambiance géniale".
 

Première publication : 22/09/2011

  • Sur RFI

    Benoît XVI en Allemagne: un étranger en son pays

    En savoir plus

  • ESPAGNE

    Un million de jeunes acclament le pape à Madrid

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)