Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Zimbabwe : retenu par l'armée Robert Mugabe préside tout de même une cérémonie

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le baiser imposé d'Al Franken

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

COP 23 en Allemagne : une occasion manquée ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Crise au Liban : La France à la manoeuvre

En savoir plus

TECH 24

Quoi de neuf, e-docteur ?

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Taux directeur : le diapason du système bancaire

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Afrique - Chine : le piège de la dépendance ?

En savoir plus

#ActuElles

Consentement sexuel des mineur(e)s : quel âge minimum ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La France, terre de vin et de tourisme

En savoir plus

Economie

Un vent de panique souffle sur les places financières mondiales

Texte par Dépêche

Dernière modification : 22/09/2011

Affolées par les mauvaises perspectives de l'économie américaine et le manque d'avancées dans le dossier grec, les Bourses mondiales ont clôturé en forte baisse. À Paris, le CAC 40 cédait 5,25 % ; à New York, le Dow Jones perdait 3,51 %.

AFP - Dépitée par le pessimisme de la Réserve fédérale des Etats-Unis sur l'état de l'économie américaine et le manque d'avancées dans le dossier grec, la Bourse de Paris a terminé sur une très forte baisse jeudi de 5,25% qui n'a épargné aucun secteur.

Le CAC 40 est repassé sous les 2.800 points (2.781,68). Le secteur bancaire a décroché alors que l'éventualité d'une recapitalisation de certaines banques est de plus en plus évoquée. Société Générale a dévissé de 9,57% à 15,30 euros, Crédit Agricole de 9,49% à 4,22 euros et BNP Paribas de 5,70% à 23,06 euros. Total, première capitalisation du CAC 40, a lâché 5,68% à 30,37 euros.

Première publication : 22/09/2011

  • BOURSES

    Les marchés européens affolés par le tableau noir dressé par la Fed

    En savoir plus

  • MARCHÉS FINANCIERS

    Les Bourses européennes dévissent

    En savoir plus

  • INTERNET

    Ces traders qui tweetent les soubresauts boursiers

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)