Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Exclusif : Pour Essebsi, "Ennahda a organisé la campagne de Marzouki"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Quand les anti-IVG accusaient la rescapée Simone Veil de promouvoir le "génocide""

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Exclusif : Marzouki met en garde les Tunisiens contre la "tentation extrémiste"

En savoir plus

REPORTERS

France : le FN à l’épreuve du terrain

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jean-Christophe Moreau, co-auteur de "Islamophobie : la contre-enquête"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Charlotte Gainsbourg : "Je n'aurais pas pu être autre chose qu’actrice"

En savoir plus

BILLET RETOUR

Liban : Beyrouth, entre souvenir et amnésie

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Hollande à Florange : un retour sous tension

En savoir plus

FOCUS

Violences conjugales : la France s'attaque à la source du fléau

En savoir plus

Economie

L'ex-trader d'UBS soupçonné d'une fraude massive maintenu en détention

Texte par Dépêche

Dernière modification : 22/09/2011

Jeudi, à Londres, le trader Kweku Adoboli, accusé de fraude et qui aurait fait perdre 2,3 milliards de dollars à la banque suisse UBS, a été maintenu en détention jusqu'au 20 octobre, date de sa prochaine audition.

AFP - Kweku Adoboli, le trader d'UBS inculpé d'une fraude ayant coûté 2,3 milliards de dollars à la banque, a été maintenu en détention, à l'issue de sa comparution jeudi devant un tribunal londonien.

Le jeune homme restera emprisonné au moins jusqu'à sa prochaine audition, le 20 octobre, a annoncé la juge.

Un chef d'inculpation supplémentaire a été retenu par la cour dans cette affaire, pour une fraude commise entre octobre 2008 et décembre 2010.

"Il est désolé de ce qui s'est passé, au-delà de ce qu'il peut exprimer", a dit l'avocat du trader, Patrick Gibbs.

"Il est allé voir les gens d'UBS et leur a dit ce qu'il avait fait. Il est maintenant consterné par l'ampleur des conséquences de sa désastreuse erreur d'appréciation", a-t-il ajouté.

Vêtu d'un costume gris sombre et d'une cravate bleue, Kweku Adoboli, 31 ans, s'est incliné devant la cour, la main sur le coeur, à son entrée dans la salle d'audience et a salué gravement de la tête ses connaissances dans le public.

Il est soupçonné de transactions frauduleuses au sein d'UBS. Il avait été inculpé d'"abus de position" et de "fraudes comptables" et placé en détention vendredi dernier à Londres.

La première fraude présumée remonterait à 2008, d'après l'acte d'accusation rendu public lors d'une première audience la semaine dernière. Ses agissements frauduleux se seraient poursuivis jusqu'à la veille de son arrestation.

Son avocat n'a pas indiqué s'il avait l'intention de plaider coupable à ce stade.

Le jeune homme, d'origine ghanéenne, travaillait sur des produits financiers complexes, au département ETF ("Exchange Traded Funds", montages financiers adossés à l'évolution d'un indice boursier).

Les gendarmes des marchés financiers en Suisse et au Royaume-Uni ont également lancé des enquêtes indépendantes sur les circonstances des pertes subies par UBS.

D'après le Wall Street Journal, qui cite des sources proches du dossier, la Financial Services Authority (FSA) britannique serait aussi en train de se pencher sur d'autres cas de transactions erronées ou non autorisées qui pourraient avoir eu lieu au sein de plusieurs banques à Londres.

De son côté, UBS a entamé mercredi à Singapour une série de réunions de son conseil d'administration, dans le plus grand secret.

Le directeur général de la première banque suisse, Oswald Grübel, a déclaré qu'il avait toujours la confiance du conseil d'administration du groupe, malgré la fraude du trader et les rumeurs faisant état de son prochain départ, selon le quotidien suisse Cash.

Première publication : 22/09/2011

  • BANQUES

    Le trader soupçonné de fraudes au sein d'UBS inculpé

    En savoir plus

  • BANQUES

    Kweku Adoboli, le Jerôme Kerviel d’UBS ?

    En savoir plus

  • FINANCE

    Une fraude pourrait coûter 2 milliards de dollars à UBS

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)