Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Grèce, la victoire de Syriza doit-elle inquiéter les Européens ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Union Africaine, est-ce vraiment une union ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Hollande, le "Hitler" d'Al Watan Al An

En savoir plus

REPORTERS

Syrie : Kobané, la reconquête

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Lutte contre Boko Haram : des bombardements tchadiens au Nigeria

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Manifestations anti-MINUSMA : l'ONU ouvre une enquête

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Le Who's who du procès Bettencourt

En savoir plus

TECH 24

Des technologies pour aider les malvoyants

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Guillaume de Tonquédec, acteur chouchou des français

En savoir plus

Moyen-orient

Malgré Obama, Abbas reste déterminé à faire reconnaître l'État palestinien

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 22/09/2011

Malgré les tentatives de dissuasion de Barack Obama, le président Mahmoud Abbas est déterminé à demander l'adhésion d'un État de Palestine à l'ONU. Mercredi, les Palestiniens sont déclarés prêts à attendre la décision du Conseil de sécurité.

AFP - Barack Obama a rencontré mercredi soir pendant plus d'une heure le président palestinien Mahmoud Abbas à New York, quelques heures après avoir rejeté à la tribune de l'ONU la demande d'adhésion d'un Etat de Palestine, a constaté un photographe de l'AFP.

"Le président Obama a fait part au président Abbas de son opposition au projet palestinien d'aller au Conseil de sécurité", habilité à statuer sur les demandes d'adhésion à l'ONU, à déclaré à des journalistes Nabil Abou Roudeina, porte-parole de M. Abbas.

"Le président Abbas a expliqué au président Obama la position palestinienne sur la démarche au Conseil de sécurité et sur le communiqué du Quartette sur le Proche-Orient (Etats-Unis, Russie, ONU et UE)" en discussion pour un retour aux négociations de paix avec Israël, a ajouté le porte-parole.

Dans la matinée, le président américain s'était entretenu avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

Les Palestiniens se sont dits mercredi prêts à attendre que le Conseil de sécurité statue sur

la demande d'adhésion mais être disposés à étudier ensuite des alternatives, comme la proposition du président français Nicolas Sarkozy d'accorder à la Palestine le statut d'Etat observateur non membre de l'ONU, parallèlement à des négociations pour un accord de paix "définitif" d'ici un an.

Mercredi matin, M. Obama avait affirmé qu'il n'existait pas de "raccourci" pour parvenir à la paix. "La paix ne viendra pas de déclarations et de résolutions à l'ONU. Si c'était aussi facile, cela aurait déjà eu lieu", a-t-il dit devant l'Assemblée générale de l'ONU.

Les Etats-Unis, proches alliés d'Israël, ont averti qu'ils opposeraient leur veto au Conseil de sécurité à toute demande d'admission à l'ONU d'un Etat de Palestine. M. Abbas a indiqué qu'il soumettrait une telle demande vendredi.

Le ministre français des Affaires étrangères Alain Juppé a souligné qu'un vote au Conseil de sécurité n'interviendrait pas avant "plusieurs semaines", estimant que ce délai pourrait être "mis à profit pour développer une stratégie" de compromis.

 

Première publication : 22/09/2011

  • NATIONS UNIES

    Mobilisation en Cisjordanie pour la reconnaissance d'un État palestinien

    En savoir plus

  • PROCHE-ORIENT

    20 septembre : la journée de tous les dangers ?

    En savoir plus

  • NATIONS UNIES

    État palestinien : Juppé met en garde contre une "explosion de violence" au Proche-Orient

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)