Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Hong Kong : les manifestants soutenus à l'étranger

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

France : un budget 2015 sur des œufs

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Himalayesque"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Une série télé irakienne se moque de l'organisation de l'État islamique

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

FOCUS

Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Début des audiences de Charles Blé Goudé devant la CPI

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacques Weber, un colosse du théâtre français

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Papa Wemba, invité du Journal de l'Afrique !

En savoir plus

  • Ebola : le premier cas hors d’Afrique localisé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Hong Kong : les manifestants veulent court-circuiter la fête nationale chinoise

    En savoir plus

  • Ligue des champions : "On a montré que Paris peut être une grande équipe"

    En savoir plus

  • Londres a mené ses premières frappes aériennes contre l’EI en Irak

    En savoir plus

  • Commission européenne : un oral difficile pour certains candidats

    En savoir plus

  • Des ravisseurs d'Hervé Gourdel, décapité en Algérie, ont été identifiés

    En savoir plus

  • Barack Obama salue un accord de sécurité "historique" avec Kaboul

    En savoir plus

  • Ebola : l'expérience "désespérée" d'un médecin libérien

    En savoir plus

  • Hervé Gaymard : "Il n'y aura pas de guerre des chefs à l'UMP"

    En savoir plus

  • Terrorisme : pour Marine Le Pen, les Français musulmans sont "pris au piège"

    En savoir plus

  • Ello, le réseau social qui se la joue anti-Facebook

    En savoir plus

  • Fonds "vautours" : l’Argentine défie les États-Unis sur sa dette

    En savoir plus

  • Quinze ans de prison requis contre le leader de Sharia4Belgium

    En savoir plus

  • Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

    En savoir plus

  • À Montpellier, des pluies diluviennes créent la pagaille

    En savoir plus

FRANCE

Deux proches de Nicolas Sarkozy mis en examen dans l'affaire Karachi

Vidéo par France 2

Texte par Dépêche

Dernière modification : 22/09/2011

La justice a mis en examen Nicolas Bazire (photo), ancien directeur de cabinet d’Édouard Balladur, pour complicité d'abus de biens sociaux dans l'affaire Karachi. Mercredi, un autre proche de Nicolas Sarkozy, Thierry Gaubert, a subi le même sort.

AFP - Nicolas Bazire, 54 ans, ancien directeur de campagne d'Edouard Balladur, a été mis en examen jeudi pour complicité d'abus de biens sociaux et laissé en liberté sans contrôle judiciaire dans le volet financier du dossier Karachi, a-t-on appris de source judiciaire.

Mercredi, dans le même dossier, le juge Renaud van Ruymbeke avait mis en examen pour recel d'abus de biens sociaux un autre proche de Nicolas Sarkozy, Thierry Gaubert. Le magistrat enquête sur un éventuel financement occulte de la campagne présidentielle d'Edouard Balladur en 1995, par le biais de rétrocommissions versées dans le cadre de contrats d'armement, mises en lumière dans l'enquête sur l'attentat de Karachi en 2002.

M. Bazire, un proche de Nicolas Sarkozy dont il fut le témoin de mariage en 2008, était directeur de cabinet du Premier ministre Edouard Balladur au moment de la signature des contrats d'armement.

Son nom a été cité devant le juge par plusieurs témoins selon lesquels M. Bazire, devenu directeur de campagne de M. Balladur pour la présidentielle de 1995, avait un coffre-fort dans son bureau pour y entreposer "les grosses sommes".

Selon un autre témoignage, celui d'Hélène Gaubert, c'est son mari, Thierry Gaubert qui a accompagné en Suisse l'homme d'affaires franco-libanais Ziad Takieddine, intermédiaire dans des contrats d'armement, pour aller chercher des valises "volumineuses de billets" durant la période 1994-95.

Et, toujours selon elle, c'est M. Bazire qui récupérait ces "mallettes" en France.

L'enquête a mis au jour le versement d'importantes sommes en espèces sur le compte de campagne (20 millions de francs). M. Balladur a toujours soutenu que les sommes sur son compte de campagne provenaient de la vente de gadgets lors des meetings et son ex-chef de cabinet, Pierre Mongin, a certifié qu'elles ne provenaient pas des fonds secrets.

Première publication : 22/09/2011

  • AFFAIRE KARACHI

    Nicolas Bazire en garde à vue, un ex-conseiller de Sarkozy devant le juge

    En savoir plus

  • AFFAIRE KARACHI

    La thèse d'un financement occulte de la campagne de Balladur en 1995 se renforce

    En savoir plus

  • MULTIMÉDIA

    Affaire Karachi : les ingrédients d'un scandale à la française

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)