Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : calme précaire dans la capitale, violences en province

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Cameroun, la population se mobilise pour l'éducation

En savoir plus

#ActuElles

Canada : les mystérieuses disparitions des femmes autochtones

En savoir plus

REPORTERS

Le meilleur des grands reportages de France 24 en 2014

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Retour sur les temps forts de l’année 2014

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un troisième Bush à la Maison Blanche ?"

En savoir plus

DÉBAT

CAN-2015 : un défi pour le continent africain

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Il faut que Pékin réévalue ses politiques dans les régions tibétaines"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Uruguay : la vie après Guantanamo

En savoir plus

EUROPE

Une branche radicale du PKK revendique l'attentat d'Ankara

Texte par Dépêche

Dernière modification : 22/09/2011

Un groupe lié aux séparatistes du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) a revendiqué l'attentat à l'explosif ayant fait trois morts dans le centre de la capitale turque, mardi. L'organisation a menacé d'attaquer plusieurs autres villes du pays.

REUTERS - Un groupe lié au Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) a revendiqué jeudi un attentat à la voiture piégée qui a fait trois morts cette semaine dans le centre d'Ankara, et a menacé d'en commettre d'autres dans différentes villes turques.

Dans un communiqué, les Faucons de la liberté du Kurdistan (Tak) affirment que l'explosion provoquée mardi dans un quartier du centre de la capitale marquait "le début d'une série d'attaques".

Les Tak se disent aussi à l'origine d'une attaque récente à Antalya, sur la côte méditerranéenne, où plusieurs touristes ont été blessés par une explosion de faible puissance sur une plage.

"Nous (...) revendiquons la responsabilité d'actions à Ankara et à Antalya", dit le message. "De grandes villes turques seront nos prochaines cibles."

L'an dernier, les Tak avaient revendiqué un attentat à l'explosif contre un car militaire qui s'était soldé par cinq morts, ainsi qu'une autre explosion qui avait fait 32 blessés à
Istanbul.

Le groupe passe pour être proche du principal mouvement de guérilla kurde, le PKK, dont les combattants séparatistes s'opposent à l'Etat turc depuis les années 1980. Le conflit a fait plus de 40.000 morts.

Durant le mois écoulé, des avions de combat turcs ont opéré plus de 150 raids sur des objectifs kurdes dans le nord de l'Irak. Le PKK est considéré comme une organisation terroriste par la Turquie, les Etats-Unis et l'Union européenne.

Première publication : 22/09/2011

  • TURQUIE

    Au moins trois morts dans l'explosion d'une bombe à Ankara

    En savoir plus

  • TURQUIE - IRAK

    L'armée turque poursuit ses raids contre les rebelles kurdes dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • IRAK

    Soixante positions du PKK pilonnées par l'aviation turque dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)