Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Proche-Orient : Hébron, symbole d’une paix qui semble impossible

En savoir plus

SUR LE NET

Sony et Kim Jong-Un critiqués sur la Toile

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Les temps forts musicaux de l'année 2014

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

L'art de la bûche

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Gastronomie, la nouvelle cuisine des affaires étrangères

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Deuxième tour de l'élection présidentielle en Grèce

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Présidentielle tunisienne : le face à face Essebsi - Marzouki

En savoir plus

SUR LE NET

Le rapprochement avec Cuba divise la Toile américaine

En savoir plus

SUR LE NET

Noël : les jouets connectés au pied du sapin

En savoir plus

EUROPE

Ankara riposte aux opérations d'exploration maritimes des Chypriotes

Texte par Dépêche

Dernière modification : 23/09/2011

En riposte à l'exploration entamée au large de Chypre par Nicosie, Ankara a envoyé un navire vendredi. La Turquie s'oppose à toute exploitation tant que le conflit entre les deux parties (grecque et turque) perdurera sur l'île.

Reuters - Un navire turc a quitté vendredi le port d'Izmir, sur la mer Egée, pour mener une mission d'exploration pétrolière au large de Chypre sur fond de contentieux avec les Chypriotes grecs concernant les gisements de gaz et de pétrole en Méditerranée orientale.

Le navire "Piri Reis" n'était accompagné d'aucune escorte militaire contrairement à ce qu'avait laissé entendre le ministre turc de l'Energie, Taner Yildiz, cette semaine.

La tension est montée d'un cran dans la région après l'annonce mardi par le gouvernement de Nicosie, le seul reconnu par la communauté internationale, du début des opérations d'exploration gazière au large de ses côtes.

Israéliens et Chypriotes explorent les fonds marins à la recherche d'hydrocarbures et Israël revendique un important gisement découvert en 2009.

La Turquie, le seul pays reconnaissant la partie nord de Chypre, conteste les revendications territoriales de Nicosie et d'Israël et affirme que Chypre ne peut exploiter les ressources au large de l'île tant que le conflit entre les parties grecophone et turcophone n'est pas résolu.

La Turquie a prévenu qu'elle poursuivrait ses propres travaux exploratoires avec le gouvernement chypriote turc, sous escorte militaire au besoin, si la Chypre continuait les siens. Ankara affirme que toute richesse naturelle découverte dans la région appartient aux deux communautés chypriotes.

Lors d'un discours devant l'Assemblée générale de l'Onu, le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, a évoqué jeudi le contentieux avec Chypre.

"La Turquie s'attend à ce que l'ensemble des parties impliquées fassent des efforts pour que le gouvernement grec chypriote mette fin à des intiatives qui suscites des tensions
non seulement sur l'île, mais dans la région", a-t-il déclaré. "Sinon, nous ferons ce que nous avons à faire.

Chypre est divisée depuis l'intervention militaire de la Turquie en 1974 en réaction à un coup d'Etat soutenu par la Grèce. La partie grecque de l'île reconnue au niveau international a adhéré à l'Union européenne.

Première publication : 23/09/2011

  • ÉNERGIE

    Le gaz, nouvelle pomme de discorde en Méditerranée orientale

    En savoir plus

  • ÉNERGIE

    Début de l'exploration de gaz au large de Chypre, Ankara voit rouge

    En savoir plus

  • ÉNERGIE

    La Turquie prête à riposter en cas d'explorations de gaz par Chypre

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)