Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

États-Unis, Cuba: "Somos todos americanos"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

De plus en plus de réfugiés affluent au Niger

En savoir plus

DÉBAT

États-Unis - Cuba : un tournant historique

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Le dalaï-lama vante le "réalisme" du président chinois Xi Jinping

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Eau argentée" : la guerre en Syrie au cinéma

En savoir plus

FOCUS

Grands lacs : LRA, une guérilla affaiblie mais toujours menaçante

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Sanctions occidentales : "La Russie sortira renforcée", assure Lavrov

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

La Libye au cœur des discussions du Forum de Dakar

En savoir plus

SUR LE NET

Australie : la Toile solidaire de la commmunauté musulmane

En savoir plus

SPORT

Nouvelle-Zélande - France : l'avis des experts

Texte par Emmanuel VERSACE

Dernière modification : 24/09/2011

Didier Camberabero, ex-international français finaliste de la Coupe du monde 1987, et Silvère Tian, international ivoirien et arrière du SU Agen, donnent leur avis sur le match remporté par les All Blacks contre les Bleus (37-17).

"Le 'Kapa-o-Pongo' voulait bien dire quelque chose..."

"Tout va bien dans le meilleur des mondes : on n’a pas pris 60 points et on termine deuxième du groupe. Plus sérieusement, on met deux essais sans se faire une seule passe. Le deuxième est marqué alors que l’arbitre parle avec un joueur néo-zélandais. Même en Division d’honneur, il aurait été annulé… On a pris une leçon de mouvement et de réalisme. On a additionné les fautes individuelles mais la faillite est collective. Les All Blacks ont fait le 'Kapa-o-Pongo' (forme la plus guerrière du haka NDLR). Ça voulait bien dire quelque chose... C’est un match qui va certainement nourrir la légende entre les deux pays."

Didier Camberabero, ouvreur et buteur du XV de France de 1982 à 1991 (36 sélections)


"Les All Blacks étaient plus réalistes"

"C’était un très beau match, surtout en fin de deuxième période lorsque les Bleus ont commencé à mettre du jeu. Les All Blacks ont été beaucoup plus réalistes, très dangereux au large mais aussi à l’intérieur. Il n’y a rien à dire sur les deux essais français. Trinh-Duc a fait ce qu’il fallait en prenant de court les Néo-Zélandais et Mermoz a bien intercepté. Les Français ont certes eu une plus grande possession de balle en première mi-temps mais le but du rugby est d'abord de se créer des occasions et de les transformer en essais. C’est ce que les Néo-Zélandais ont fait brillamment."

Silvère Tian, arrière du SU Agen et international ivoirien (43 sélections). 



Retrouvez Silvère Tian dans le webdocumentaire "Top-14 : Légion étrangère".




Première publication : 24/09/2011

  • COUPE DU MONDE DE RUGBY

    Nouvelle-Zélande-France : un ancien Bleu et un ex-All Black donnent leur pronostic

    En savoir plus

  • COUPE DU MONDE DE RUGBY 2011

    Les All Blacks sortent l'armada pour affronter le XV de France

    En savoir plus

  • COUPE DU MONDE DE RUGBY 2011

    Mauvaise langue, la presse néo-zélandaise ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)