Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Londres, capitale des ultra-riches

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France - Allemagne : vers un accord sur l'investissement

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le groupe Total frappé au coeur par le décès de son PDG

En savoir plus

SUR LE NET

États-Unis : des costumes "Ebola" pour Halloween critiqués en ligne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ce que veut la Turquie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux d'Angela Merkel"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque mondiale, appelle à la mobilisation

En savoir plus

DÉBAT

La capitale française fait-elle le pari des arts ?

En savoir plus

DÉBAT

L'Allemagne à la rescousse du budget français ?

En savoir plus

Afrique

La Banque mondiale quadruple l'aide destinée à la Corne de l'Afrique

Texte par Dépêche

Dernière modification : 26/09/2011

La Banque mondiale a porté à 1,9 milliard de dollars son aide aux pays touchés par la sécheresse et la famine dans la Corne de l'Afrique, soit quatre fois plus que les 500 000 millions de dollars d'aide annoncés en juillet par l'institution.

AFP - La Banque mondiale a pratiquement multiplié par quatre son aide à la Corne de l'Afrique frappée par la sécheresse et la famine, en la portant à près de 1,9 milliard de dollars, selon un communiqué publié samedi à Washington.
              
"La Banque mondiale a augmenté aujourd'hui à 1,88 milliard de dollars, contre plus de 500 millions (annoncés précédemment, ndlr), son aide aux pays de la Corne de l'Afrique confrontés à une des pires sécheresses en plus d'un demi-siècle, qui provoque une malnutrition croissante, de l'insécurité alimentaire et des déplacements de personnes", a-t-elle déclaré à l'occasion de la réunion de son Comité de développement.
              
En juillet, l'institution financière internationale avait décidé d'octroyer à cette région de l'est de l'Afrique quelque 500 millions de dollars pour faire face à l'urgence alimentaire.
              
"Pour faire face au désastre actuel, notre rôle est d'aider à bâtir la résistance de demain. Une crise humanitaire ne peut pas et ne doit pas devenir une crise perpétuelle", a déclaré le président de la Banque mondiale Robert Zoellick, cité dans le communiqué.
              
Le secrétaire américain au Trésor Timothy Geithner avait salué la décision de la Banque mondiale avant même son annonce, estimant qu'elle aiderait "à éviter que ce genre de catastrophes continuent de frapper la région".
              
Selon l'institution de Washington, plus de 13 millions d'habitants de la Corne de l'Afrique, notamment en Somalie, au Kenya, au Soudan du Sud et à Djibouti, "ont besoin d'une assistance humanitaire immédiate".
              
L'ONU chiffre à 2,5 milliards de dollars les besoins financiers immédiats, tandis que la communauté internationale n'a promis que 1,4 milliard jusqu'ici, rappelle la Banque mondiale.
              
Les ressources annoncées vendredi seront réparties en trois temps: une "réponse rapide" de 288 millions de dollars d'ici la mi-2012, un soutien à la reprise économique (384 millions) jusque mi-2014 et une aide pour permettre à la région de résister aux sécheresses (1,2 milliard) sur le long terme, selon le communiqué.
              
Selon Timothy Geithner, cette nouvelle aide comprend un volet pour renforcer les mesures préventives, soutenir les cultures céréalières et l'élevage et améliorer la résilience de la région via des investissements dans une agriculture capable de résister aux sécheresses.
              
"Cette crise, qui vient s'ajouter à deux flambées des prix alimentaires au cours des trois dernières années, incite à une action mondiale concertée pour renforcer la sécurité alimentaire et l'agriculture", a estimé Timothy Geithner devant le Comité du développement.

Première publication : 25/09/2011

  • KENYA - REPORTAGE

    Dans le nord du Kenya, la sécheresse a déjà fait de nombreuses victimes

    En savoir plus

  • SOMALIE

    La famine affaiblit et divise les militants shebab

    En savoir plus

  • CORNE DE L'AFRIQUE

    L’Érythrée, une "menace" de plus pour la stabilité de la Corne de l’Afrique

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)