Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Surpopulation, discrimination… Les prisons américaines à l’heure de la réforme

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Des polémiques françaises : Valls chante Marianne aux seins nus, Macron quitte Bercy

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'attente des résultats de la présidentielle se prolonge dans l'appréhension à Libreville

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCO

La campagne électorale menace-t-elle la reprise ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'écrivain Yasmina Khadra, amoureux de Cuba

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Dilma Roussef : discours émouvant, mais sans plus

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Présidentielle 2017 : "des patrons sans illusion"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Dissimulation fiscale : Apple pourrait écoper d’une amende record

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Jean-Pierre Chevènement embourbé dans les gaffes

En savoir plus

SPORT

Marc Lièvremont : "Tu m'emmerdes avec ta question"

Texte par Emmanuel VERSACE

Dernière modification : 26/09/2011

Samedi, après la défaite du XV de France face aux All Blacks, Marc Lièvremont, le sélectionneur des Bleus, s’est livré aux questions de la presse. L’exercice a tourné court lorsque le coach a repris un journaliste de manière quelque peu abrupte.

"Tu m’emmerdes avec ta question." C’est en ces termes pour le moins directs, que Marc Lièvremont, sélectionneur du XV de France, a répondu en conférence de presse au journaliste du "Parisien" Matthieu Le Chevallier, après la défaite, samedi, des Bleus face aux All Blacks (37-17). Le technicien n’a pas apprécié que ce dernier lui demande s’il pensait que son équipe pouvait encore gagner la Coupe du monde au regard de sa dernière contre-performance face aux Néo-Zélandais, prétendants au titre. Mal lui en a pris. D’habitude placide, Lièvremont l’a pris comme une atteinte personnelle. "On vient d’en prendre 40. Elle est tordue [ta question]", a-t-il poursuivi sèchement.

"J'aimerais être dans un climat de confiance"

Si l’incident a été réglé entre les deux hommes, comme l’explique le journaliste sur son compte Twitter, le lendemain d’autres journalistes lui ont demandé des explications sur sa sortie de la veille. Réponse sans langue de bois : "Si tu n'es pas d'accord, tu peux quitter la salle, si mes réponses ne te conviennent pas."A quelques semaines de la fin de son bail à la tête des Bleus, Lièvremont en a-t-il assez de devoir se prêter au jeu des questions réponses avec la presse ? L’intéressé regrettait sur leparisien.fr que la sauce n’ait jamais pris entre lui et les médias depuis son arrivée en Nouvelle-Zélande. "Il y a un climat détestable lors des conférences de presse. J'aimerais être dans un climat de confiance, de convivialité et d'échange. J'ai longtemps espéré. Ce n'est plus le cas. C'est une frustration. J'en ressors agacé et énervé car je ressens ce climat. Certains se régaleraient de nous voir perdre car ils l'ont tellement annoncé. Je subis ça".

Lièvremont, Domenech: même combat ?

"Le bus de Takapuna", "Lièvremont se ‘domenechise’"… Les allusions de la presse hexagonale au fiasco de l’équipe de France de Raymond Domenech au Mondial-2010 de football se succèdent. A juste titre ? Pas forcément. Si les victoires du XV de France face au Japon et au Canada n’ont pas complètement satisfaits critiques et spectateurs, elles n’en demeurent pas moins des victoires. Aussi, contrairement à Domenech, Lièvremont n’a jamais esquivé les questions des journalistes par des réponses rocambolesques à la limite du hors-sujet. Mais la presse sportive peut-elle vraiment se taire après cette leçon de réalisme donnée par des All Blacks dominateurs sur toutes les phases de jeu ? Sur le terrain, les incessants changements tactiques de Lièvremont ont durablement entamé la confiance de certains joueurs cadres, qui ne se cachent plus pour le dire. Cependant, l’homme semble avoir tiré quelques enseignements de ce début de Mondial bancal. Pour le prochain match des Bleus face aux Tonga, crucial pour une place en quarts de finale, Marc Lièvremont a promis de garder l’ossature de son équipe type. "Le fait est que l'on aura besoin d'une équipe un peu plus figée et de moins de changements", a-t-il déclaré en conférence de presse. Le début d’un nouveau départ ?

"On aura besoin d'avoir un groupe un peu plus figé"

Première publication : 26/09/2011

  • COUPE DU MONDE DE RUGBY 2011

    Nouvelle-Zélande - France : l'avis des experts

    En savoir plus

  • COUPE DU MONDE DE RUGBY 2011

    Les Bleus emportés par la marée Black

    En savoir plus

  • COUPE DU MONDE DE RUGBY 2011

    Mauvaise langue, la presse néo-zélandaise ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)