Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"La Corse et le Sud touchés par les flammes"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

6 000 experts du Sida et pas de président Macron

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Magic System, 20 ans de tubes

En savoir plus

FOCUS

Le Sénégal, bon élève de la lutte contre le sida

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'été en musique : les incontournables qui vont faire danser

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Israël : les dirigeants "ont de nouveau ignoré les signes avant-coureurs de violences"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Conférence mondiale sur le sida : Washington appelé à maintenir son aide financière

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Conférence mondiale sur le sida : "Un sommet de la recherche à Paris"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Jeux de la Francophonie : quelque 4 000 athlètes réunis à Abidjan

En savoir plus

Moyen-orient

L'armée pilonne la ville d'Al Rastan près de Homs

Texte par Dépêche

Dernière modification : 26/09/2011

L'armée syrienne tire à la mitrailleuse sur Al Rastan, une ville à 20 kilomètres de Homs. Des déserteurs de l'armée, de plus en plus nombreux dans la région, ont pris la défense des manifestants de la ville.

REUTERS - Des chars de l'armée syrienne ont pilonné dans la nuit de dimanche à lundi la ville d'Al Rastan, dans les environs de Homs, ont rapporté des opposants et des habitants.

Trois habitants d'Al Rastan ont été blessés dans les tirs à la mitrailleuse des troupes du président Bachar al Assad encerclant la ville, ont indiqué des témoins. Des opposants ont dit avoir entendu de puissantes explosions.

Des déserteurs de l'armée ont pris fait et cause pour les manifestants à Al Rastan, ville à 20 km au nord de Homs, sur la grand-route menant vers le nord et la Turquie. Un nombre croissant de déserteurs s'organisent à Homs et dans les environs, menant des attaques de type guérilla contre des positions fidèles au régime.

"Une soixantaine de chars et de véhicules blindés sont déployés en limite Est de Rastan. Toutes les communications sont coupées et des tirs visent les rues comme les bâtiments", a témoigné un habitant, Abou Kassem.

Un peu plus tôt, l'armée avait pris le contrôle des villages de Zafaraneh et de Deir al Djin, entre Rastan et la ville de Talbisseh plus au sud, selon des militants de cette région.

Confronté à une généralisation des manifestations contre son régime, Bachar al Assad a fait donner l'armée et les chars contre diverses villes du pays depuis le début de la contestation à la mi-mars. La répression des manifestations a fait d'ores et déjà au moins 2.700 morts, dont une centaine d'enfants, selon les chiffres des Nations unies.

Première publication : 26/09/2011

  • SYRIE

    Les partis d'opposition laïcs syriens unissent leurs forces à Paris

    En savoir plus

  • SYRIE

    L'opposition syrienne se dote d'un Conseil national

    En savoir plus

  • SYRIE

    Après six mois de conflit, "le point de non-retour a été atteint" en Syrie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)