Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (Partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Vol AH 5017 : l'équipage aurait changé de direction à cause de la météo

En savoir plus

TECH 24

Objets : tous connectés !

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Centenaire de la Grande Guerre : retour sur la bataille de Verdun

En savoir plus

FOCUS

Ces réfugiés syriens dont de nombreux Turcs ne veulent plus

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Paris fête l'été !

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Crash du vol AH5017 : "Série Noire"

En savoir plus

  • En images : les damnés de Gaza

    En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : des enquêteurs français attendus samedi au Mali

    En savoir plus

  • En images : la zone du crash du vol AH5017 au Mali

    En savoir plus

  • Gaza : nouvelles tractations diplomatiques prévues samedi à Paris

    En savoir plus

  • L’essor du tourisme "100 % halal"

    En savoir plus

  • Une manifestation pro-palestinienne prévue samedi à Paris interdite

    En savoir plus

  • Un soldat libanais rejoint le Front Al-Nosra

    En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : "J'ai perdu mon jeune frère et toute sa famille"

    En savoir plus

  • Tour de France : Navardauskas décroche une première victoire pour la Lituanie

    En savoir plus

  • Didier Drogba officialise son retour à Chelsea

    En savoir plus

  • Cinq Palestiniens tués lors du "Jour de colère" en Cisjordanie

    En savoir plus

  • Tour de France : "Jicé" Péraud, routard sur le tard, à la conquête des cols

    En savoir plus

  • En Ukraine, le conflit militaire se double d'une crise politique

    En savoir plus

  • BNP Paribas écope de 60 millions d'euros d'amende aux États-Unis

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

EUROPE

Quatre soldats de l'Otan blessés à la frontière avec la Serbie

Vidéo par Kéthévane GORJESTANI

Texte par Dépêche

Dernière modification : 27/09/2011

Au moins quatre soldats de la Kfor ont été blessés par une bombe artisanale dans le nord du Kosovo. Six civils serbes ont également été blessés lors de violences au poste-frontière de Jarinje.

AFP - Le nord du Kosovo, peuplé majoritairement de Serbes, a été mardi le théâtre d'une nouvelle flambée de violences, qui a fait quatre blessés, dont un grièvement, victimes d'une bombe artisanale, dans les rangs de la Force de l'Otan au Kosovo, a-t-on appris auprès de la Kfor.

Cette nouvelle éruption de violences, au cours de laquelle six Serbes ont également été blessés, s'est produite à la suite du démantèlement par la Kfor, dans la matinée, d'une barricade érigée par des Serbes à proximité du poste de Jarinje, à la frontière avec la Serbie.

Les Serbes du nord du Kosovo refusent d'admettre le contrôle depuis vendredi dernier de ce poste frontière, ainsi que celui de Brnjak, par la police kosovare et celle de la Mission européenne au Kosovo (Eulex).

Ils redoutent que cela ne les isolent de la Serbie et ne veulent en aucun cas dépendre des autorités de Pristina, qu'ils ne reconnaissent pas.

Plusieurs barricades ont été érigées ces derniers jours dans le nord du Kosovo par les Serbes.

Le démantèlement de l'une de ces barricades, mardi matin, a suscité leur colère. Quelque 1.500 manifestants ont encerclé des transporteurs de troupes de la Kfor, lançant des pierres contre les soldats de l'Otan, qui ont dû répliquer par des gaz lacrymogènes, a constaté l'AFP sur place.

A Pristina, un porte-parole de la Kfor, Kai Gudenoge, a confirmé à l'AFP qu'"un soldat allemand de la Kfor avait été touché" par un jet de pierre et que la Force de l'Otan avait été "contrainte de riposter en faisant usage de munitions non-létales".

Selon le directeur de l'hôpital de Kosovska Mitrovica, Milan Jakovljevic, cité par l'agence serbe Beta, six Serbes blessés par balles ont été hospitalisés dans son établissement.

Kosovska Mitrovica est la principale localité du nord du Kosovo, partagée au nord par la population serbe et au sud par la population albanaise.

Quelques heures plus tard, l'explosion d'une bombe artisanale a fait quatre blessés dans les rangs de la Kfor.

Selon Kai Gudenoge, l'un des soldats, grièvement atteint, a été évacué par hélicoptère.

Un calme tendu règne depuis dans le secteur.

Le nord du Kosovo avait déjà connu plusieurs semaines de très vive tension fin juillet et début août après l'initiative des autorités de Pristina de vouloir prendre le contrôle des deux postes frontaliers de Jarinje et de Brnjak.

Les autorités de Belgrade et de Pristina étaient toutefois parvenues début septembre à un accord, dans le cadre de leurs rencontres sous les auspices de l'Union européenne à Bruxelles, qui avait sensiblement fait baisser la tension.

Les violences de mardi sont intervenues précisément au moment où négociateurs serbes et kosovars se retrouvaient à Bruxelles.

Le président serbe, Boris Tadic, a lancé un appel au calme.

"Le maintien de la paix et le dialogue sont la seule manière de résoudre le problème" du Kosovo, a déclaré M. Tadic dans un communiqué.

"Les forces internationales sont là pour défendre les citoyens non armés et non pas pour les affronter", a-t-il ajouté en appelant la Kfor au "maximum" de retenue.

Mais M. Tadic a également invité les Serbes du Kosovo à la pondération. "Aucun problème ne peut être résolu par les violences et la mise en danger de vies humaines ne contribue pas à la défense de nos intérêts", a-t-il relevé.

Le responsable de l'équipe des négociateurs serbes, Borko Stefanovic, a critiqué implicitement la Kfor, redoutant l'impact des incidents de mardi sur les discussions avec le Kosovo.

"Certaines forces" sont disposées à "tirer sur des personnes non armées", a-t-il déclaré à l'agence Beta.

"Cela est fait avec pour objectif d'inciter la Serbie à abandonner le dialogue, pour l'accuser ensuite de ne pas vouloir de solutions pacifiques", a-t-il estimé, en invitant également au calme les Serbes du Kosovo.

 

Première publication : 27/09/2011

  • DIPLOMATIE

    Le Kosovo et la Serbie parviennent à un accord temporaire sur le contrôle des frontières

    En savoir plus

  • KOSOVO-SERBIE

    L'Otan va déployer des troupes supplémentaires au Kosovo

    En savoir plus

  • SERBIE - KOSOVO

    La réconciliation serbo-kosovare se heurte à la question des frontières

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)