Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Surpopulation, discrimination… Le système carcéral américain à l’heure de la réforme

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCO

La campagne électorale menace-t-elle la reprise ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'écrivain Yasmina Khadra, amoureux de Cuba

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Dilma Roussef : discours émouvant, mais sans plus

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Présidentielle 2017 : "des patrons sans illusion"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Dissimulation fiscale : Apple pourrait écoper d’une amende record

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Jean-Pierre Chevènement embourbé dans les gaffes

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libreville retient son souffle dans l'attente des résultats de la présidentielle

En savoir plus

LE DÉBAT

"Islam de France" : l'équation à résoudre du gouvernement (partie 2)

En savoir plus

SPORT

Après sa victoire sur les États-Unis, l'Italie se prend à rêver d'une place en quarts

Texte par Dépêche

Dernière modification : 27/09/2011

Vainqueur des Américains (27-10), le XV italien a les yeux rivés vers les quarts de finale de la Coupe du monde de rugby. Un billet que les hommes de Nick Mallett ne pourront décrocher qu'au prix d'une victoire sur l'Irlande dimanche.

AFP - L'Italie, qui a battu les Etats-Unis (27-10) avec un point de bonus mardi à Nelson, entretient son rêve d'accéder pour la première fois aux quarts de finale de la Coupe du monde de rugby, qui passe par un succès sur l'Irlande dimanche.

Le rendez-vous dominical est dans toutes les têtes. Ainsi, dès la fin du match, l'entraîneur de l'Italie, Nick Mallett a réuni ses joueurs sur la pelouse du stade champêtre de Nelson. "Je voulais d'abord savoir s'il y avait des blessés et être sûr que nous serions tous là dans cinq jours", a-t-il expliqué.

Car même s'ils bénéficient de deux jours de récupération de moins que les Irlandais, qui ont joué dimanche face à la Russie (62-12), les Italiens veulent se donner tous les moyens pour bien récupérer, et bien se préparer.

D'ailleurs, le match a déjà commencé. "Les Irlandais ont fait un gros match face aux Australiens (victoire 15-6, le 17 septembre), mais je pense que nous avons une meilleure première ligne qu'eux pour nous permettre d'avancer et leur rendre la tâche difficile", a lancé Nick Mallett.

Dans le secteur de la mêlée fermée, la Squadra peut effectivement compter sur une première ligne en acier trempé, conduite par le pilier droit Martin Castrogiovanni, élu "homme du match" face aux Américains.

"Castro" a notamment guidé le pack italien vers le quatrième essai, synonyme de point de bonus; un essai de pénalité accordé par l'arbitre George Clancy après une succession de mêlées près de la ligne des Etats-Unis (66e).

Jusque-là, les Italiens, déjà auteurs de trois essais en première période, par Parisse (3), Orquera (30) et Castrogiovanni (40+1) avaient laissé passer plusieurs occasions d'atteindre leur objectif du soir. Et de mettre leurs cadres au repos plus tôt.

Les Etats-Unis quittent eux la Coupe du monde sur une performance solide, comme face à l'Irlande, victorieuse (22-10) lors du premier match le 11 septembre... Dimanche, ils suivront devant la télévision le duel de Dunedin.


 

Première publication : 27/09/2011

  • COUPE DU MONDE DE RUGBY 2011

    Le Canada douche les espoirs du Japon

    En savoir plus

  • COUPE DUMONDE DE RUGBY 2011

    Les Samoa balaient les espoirs fidjiens

    En savoir plus

  • COUPE DU MONDE DE RUGBY 2011

    L'Afrique du Sud ne fait pas de cadeaux à son voisin namibien

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)