Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Amazon, la conquête avant tout

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Macron nationalise les chantiers navals"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

L'opposition vénézuélienne interdite de manifester avant le vote de dimanche

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Venezuela dans l'impasse ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Venezuela dans l'impasse ? (partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Pour le ministre égyptien des Affaires étrangères, le Qatar "soutient et finance le terrorisme"

En savoir plus

FOCUS

France : vent de fronde sur La République En Marche

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Helen Mirren, "queen" du cinéma britannique

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Le viagra pour l'armée américaine : cinq fois plus cher que les frais de santé des transgenres

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

Dernière modification : 28/09/2011

"Après la révolution du jasmin, l'amertume"

Presse internationale, Mercredi 28 septembre. A voir dans la presse internationale ce matin, les déceptions des Tunisiens, neuf mois après la chute de Ben Ali, une interview de Benjamin Netanyahou au Jerusalemn Post, le procès du médecin de Michael Jackson, et le Dalaï Lama.

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
On commence cette revue de presse internationale avec The Independent, qui revient sur la situation en Tunisie, à un mois de l’élection de l’assemblée constituante.
 
C’est une élection qui s’annonce comme le premier véritable test du printemps arabe, mais force est de le constater, écrit le journal, neuf mois après la chute de l'ex-président Ben Ali, la révolution a laissé place à l’amertume dans le pays où est né le printemps arabe.
Le reporter de The Independent a rencontré la mère de  Mohammed Bouazizi, ce jeune homme de 26 ans, qui en s’immolant avait déclenché la révolte des Tunisiens. Manoubia Bouazizi a quitté Sidi Bouzid et parle aujourd’hui de son fils comme d’un martyr qui s’est sacrifié pour la justice et pour la Tunisie.
Mais à Sidi Bouzid, la plaque à son nom a été décrochée, la femme policier qui avait été accusée de l’avoir giflé et provoqué son geste est sortie de prison.
A Sidi Bouzid, raconte le reporter, d’autres martyrs ont succédé à Mohammed Bouazizi – un jeune garçon de 14 ans assassiné durant une manifestation, un homme tué au commissariat après avoir menacé d’exposer des cas de corruption; et ses habitants disent qu’après avoir été à l’origine du printemps arabe, les Tunisiens n’ont finalement reçu qu’une petite tape sur la tête de la part de l’Europe et des Etats-Unis.
«Aujourd’hui, conclut un habitant, les choses sont aussi mauvaises qu’elles l’étaient avant la révolution».
 
A noter aussi ce matin, l’interview accordée par Benjamin Netanyahou au Jerusalem Post pour expliquer sa décision d’autoriser 1100 nouveaux logements pour colons à Jérusalem Est.
C’est un long entretien dans lequel le premier ministre israélien explique qu’il n’a pas l’intention de décréter un nouveau gel de la colonisation en Cisjordanie pour convaincre les Palestiniens de revenir aux négociations.
«Nous avons déjà donné», dit-il. Quant à ce nouveau projet de logements, il déclare qu’il ne compte pas intervenir : «Je ne pense pas qu’il y ait quelque chose de nouveau. Nous planifions à Jérusalem, nous construisons à Jérusalem, un point c’est tout, de la même façon que les gouvernements israéliens l’ont fait depuis la fin de la guerre de 1967».
 
Et on passe en Californie, où s’est ouvert hier le procès de Conrad Murray, ce médecin accusé par la famille de Michael Jackson de lui avoir prescrit trop de médicaments et d’être à l’origine de sa mort.
C’est un procès qui doit durer au moins 5 semaines, de quoi tenir en haleine le public américain qui se passionne pour cette affaire, à lire notamment du côté du Huffington Post.
 
A lire, aussi, l’embarras du gouvernement sud-africain, accusé d’empêcher Desmond Tutu de recevoir le Dalaï Lama, rapporte The Independent.
 
Pour terminer, je vous propose de jeter un coup d’œil au Guardian, qui nous met en garde: attention aux sites de rencontre !!!
D’après une étude, ce sont 200 000 personnes qui se seraient fait escroquer par des beaux parleurs.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

28/07/2017 REVUE-DE-PRESSE

"Macron nationalise les chantiers navals"

Au menu de cette revue de presse française vendredi 28 juillet, les réactions à la décision du gouvernement de nationaliser "temporairement" les chantiers navals de...

En savoir plus

27/07/2017 REVUE-DE-PRESSE

Le viagra pour l'armée américaine : cinq fois plus cher que les frais de santé des transgenres

Au menu de cette revue de presse internationale, jeudi 27 juillet, le tollé provoqué par la décision de Donald Trump d'interdire l'accès des transgenres à l'armée, mais aussi la...

En savoir plus

27/07/2017 REVUE-DE-PRESSE

"Moralisation : l'ombre des lobbys"

À la Une de la presse française ce jeudi, les projets de loi sur la moralisation de la vie publique sur lesquels planent l'ombre des "lobbys", mais aussi la fermeté de l’État...

En savoir plus

26/07/2017 REVUE-DE-PRESSE

États-Unis : "le simulacre d'assurance maladie" au Sénat

Au menu de cette revue de presse internationale, les critiques de la presse américaine après le vote actant l'ouverture des débats sur l'abrogation de l'Obamacare aux États-Unis....

En savoir plus

26/07/2017 REVUE-DE-PRESSE

"Macron réconcilie les Libyens"

Au menu de cette revue de presse française du mercredi 26 juillet, Emmanuel Macron, en faiseur de paix, "réconcilie les libyens". À l'Assemblée nationale, les critiques...

En savoir plus