Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Passer l'arme à droite"

En savoir plus

DÉBAT

Rentrée des classes en France : le système éducatif français est-il mauvais élève ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Un accord pour rétablir le Parlement du Lesotho

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Affaire Kayumba : quatre accusés reconnus coupables de tentative de meurtre

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Abbas Araghchi, vice-ministre iranien des Affaires étrangères

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Sarkozy le retour?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Le meilleur des Observateurs cette année !

En savoir plus

FOCUS

L'État islamique déclare la guerre de l'eau en Irak

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

En savoir plus

  • Steven Sotloff, un passionné du monde arabe tombé entre les griffes de l'EI

    En savoir plus

  • Obama envoie 350 soldats supplémentaires en Irak

    En savoir plus

  • "Le monde est en train de perdre la bataille contre Ebola", s'alarme MSF

    En savoir plus

  • Jihad : une Française retrouve sa fillette, emmenée de force en Syrie

    En savoir plus

  • Vidéo : un convoi de l'armée ukrainienne détruit dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Pôle emploi : Rebsamen se défend de vouloir "stigmatiser" les chômeurs

    En savoir plus

  • Europe : Moscovici, un sous-commissaire pour la France ?

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Falcao fait ses valises, à quoi joue Monaco?

    En savoir plus

  • Le chef des Shebab somaliens visé par un raid américain

    En savoir plus

  • Les photos volées de Jennifer Lawrence sont aussi gênantes pour Apple

    En savoir plus

  • Nord-Mali : quatre casques bleus tués par l'explosion d'une mine près de Kidal

    En savoir plus

  • En images : Falcao, James, Di Maria, Suarez... les plus gros transferts de l’été

    En savoir plus

  • Un député tunisien échappe à une tentative d'assassinat

    En savoir plus

  • Le président du Yémen annonce un "gouvernement d'union nationale"

    En savoir plus

  • L'Otan menace de déployer une force de réaction rapide en Europe de l'Est

    En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

Economie

Avant l'Allemagne, la Finlande donne son feu vert à la refonte du fonds de stabilité

Texte par Dépêche

Dernière modification : 28/09/2011

Le Parlement finlandais a voté mercredi en faveur du renforcement du Fonds européen de stabilité financière (FESF), permettant le rachat de la dette des pays en difficulté. Les 17 partenaires de la zone euro doivent ratifier ces changements.

AFP - Le Parlement finlandais a approuvé mercredi le renforcement du Fonds européen de stabilité financière (FESF) destiné à venir en aide aux pays en difficulté financière.

Le vote a été acquis par 103 voix contre 66, 30 parlementaires étant absents, a annoncé le président de la chambre.

L'issue du vote était largement attendue puisque la coalition pro-européenne du Premier Ministre Jyrki Katainen, qui avait promis de faire approuver les changements, détient la majorité au Parlement.

Les députés des six partis de la coalition ont voté en faveur du renforcement du fonds. Ceux des partis d'opposition, le parti du Centre et de la formation nationaliste des Finlandais (ex-Vrais Finlandais), s'y sont opposés.

La palette d'outils du FESF, un fonds mis en place en 2010 pour venir en aide aux pays en difficulté financière, a été élargie le 21 juillet, mais les changements doivent être ratifiés par les parlements de 17 Etats membres de la zone euro.

Le FESF est doté d'une capacité effective de prêts de 440 milliards d'euros. Il a aidé le Portugal et l'Irlande mais pas la Grèce, laquelle a eu droit auparavant à un dispositif distinct.

Si les changements décidés le 21 juillet sont ratifiés, le FESF pourra acheter de la dette publique d'Etats en difficulté sur le marché "secondaire" où s'échangent les titres déjà en circulation, ce qui va soutenir les banques qui détiennent ces titres à la valeur dépréciée. Cela permet également de soulager la Banque centrale européenne (BCE) qui est aujourd'hui la seule à intervenir sur les marchés de cette façon.

Autre avancée: il pourra aussi accorder aux Etats des lignes de crédit préventives comme le fait le FMI, ou prêter de l'argent à des pays pour qu'ils recapitalisent leurs banques.

Si la Finlande a approuvé des changements au FESF, sa position sur la question controversée des garanties n'est pas encore décidée.

Le gouvernement finlandais a souligné qu'il ne garantirait pas de futurs prêts à la Grèce sans garanties additionnelles, mais il n'a pas encore passé d'accord avec les autres pays de la zone euro sur la manière de mettre en place ces garanties.

 

Photo: stanjourdan, Flickr / Creative Commons http://www.flickr.com/photos/stanjourdan/4237359957/in/set-72157622349803688

Première publication : 28/09/2011

  • DETTE GRECQUE

    La troïka des créanciers retournera à Athènes mercredi ou jeudi

    En savoir plus

  • DETTE GRECQUE

    Les syndicats grecs appellent à la grève générale les 5 et 19 octobre

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)