Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Football: sanction démesurée pour Brandao ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Tchéky Karyo

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des Arts du couturier Elie Saab

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Jacques Attali, président de PlaNet Finance

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts, avec Nadine Labaki (partie 1)

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts (partie 2)

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jeff Koons, l'icône du néo-pop s'expose à Paris !

En savoir plus

FOCUS

Massacre de Thiaroye : une histoire toujours controversée, 70 ans après

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Réunion de l'Opep sous haute pression

En savoir plus

Culture

À Zurich, Roman Polanski reçoit son prix... avec deux ans de retard

Texte par Dépêche

Dernière modification : 28/09/2011

Le réalisateur franco-polonais a reçu le prix d'honneur qui lui avait été décerné en septembre 2009 par le Festival du film de Zurich, auquel il devait se rendre avant son arrestation par les autorités helvètes.

AFP - Le réalisateur franco-polonais Roman Polanski a reçu mardi à Zurich le prix d'honneur, qui lui avait été décerné en 2009 par le Festival du film de la ville et qu'il n'avait pu recevoir en raison de son arrestation.

Le cinéaste est arrivé sur le lieu de la cérémonie vêtu d'un costume noir et d'une chemise blanche, sous les applaudissements et les cris de ses fans. Il a pris le temps de signer de nombreux autographes avant de poser brièvement pour la centaine de photographes présents, a constaté un journaliste de l'AFP.

Dans la salle du cinéma Corso de Zurich, où se déroule le festival, M. Polanski a été accueilli par les applaudissements des spectateurs, qui ont duré plusieurs minutes.

"C'est un étrange anniversaire", a-t-il dit, deux ans jour pour jour après son arrestation à Zurich.

"Je suis heureux d'être ici. Cela n'a pas seulement été un choc pour moi, mais aussi pour ma famille et le festival", a-t-il poursuivi, visiblement ému.

M. Polanski a également tenu à "remercier le personnel de la prison, qui a essayé de rendre (son) séjour aussi agréable. Ce n'est pas une plaisanterie".

Il a ajouté avoir toujours aimé venir en Suisse et être "heureux de se trouver ici", malgré son arrestation il y a deux ans.

Dans un entretien à la télévision suisse TSR réalisé avant le remise du prix, le réalisateur avait indiqué que recevoir le prix était "aussi une manière de saluer et de remercier tous ceux qui m'ont soutenu pendant cette période difficile ici".

"Je n'ai jamais dit +je ne reviens plus ici+", après l'arrestation le 27 septembre 2009 à son arrivée à l'aéroport de Zurich sur mandat international américain, alors qu'il devait se rendre au festival de cinéma.

M. Polanski a expliqué venir depuis 40 ans en Suisse et y avoir "beaucoup d'amis".

Il avait trouvé pour la première fois refuge dans la Confédération helvétique après l'assassinat en 1969 à Los Angeles de sa femme, l'actrice américaine Sharon Tate, alors enceinte de huit mois, et de quatre autres personnes par des membres de la secte de Charles Manson.

Après son arrestation à Zurich, le réalisateur du "Pianiste" avait pu quitter le 4 décembre 2009 la prison de Winterthur, dans le canton de Zurich. Il avait été assigné à résidence dans son chalet de Gstaad contre une caution de 4,5 millions de francs suisses et avait été contraint de porter un bracelet électronique.

Il avait quitté libre en juillet 2010 sa résidence, après le refus de la Suisse d'extrader M. Polanski vers les Etats-Unis, où il était poursuivi pour des relations sexuelles avec une mineure âgée de 13 ans en 1977.
 

Première publication : 28/09/2011

  • CINÉMA

    Le dernier film de Roman Polanski fait l'unanimité aux Prix du cinéma européen

    En savoir plus

  • CINÉMA

    Polanski fait sa première apparition publique à Montreux

    En savoir plus

  • JUSTICE

    La libération de Polanski suscite des sentiments contrastés des deux côtés de l'Atlantique

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)