Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

10 ans de prison requis contre Simone Gbagbo en Côte d'Ivoire

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Fessée: une tradition française?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le président tchadien promet d'anéantir le chef de Boko Haram et savoir où il se trouve

En savoir plus

DÉBAT

Interdiction de la fessée ? La France se prend une claque par le conseil de l'Europe

En savoir plus

DÉBAT

Nucléaire iranien : accord en vue ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"L'abri" : plongée dans un centre d'hébergement pour SDF

En savoir plus

FOCUS

À Toulon, la communauté musulmane tente de lutter contre "l'islamalgame"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Irak : les enfants soldats de l'EI

En savoir plus

DÉBAT

Virus Ebola : un an après le début de l'épidémie, quel bilan tirer ?

En savoir plus

Tous les jours, le regard des internautes sur l’actualité et un point tout en image sur ce qui fait le buzz sur la toile. Du lundi au vendredi, à 8h20.

SUR LE NET

SUR LE NET

Dernière modification : 29/09/2011

Des activistes du printemps arabe en lice pour le Nobel de la paix

Des activistes qui ont participé au printemps arabe pourraient obtenir le prix Nobel de la paix. Le mouvement « Occupy Wall Street » fait des émules aux États-Unis. Et des rouleaux de la Mer morte sont désormais à la disposition des internautes.

Des activistes du printemps arabe en lice pour le Nobel de la paix

Plusieurs cyberactivistes ayant participé aux révolutions en Tunisie et en Égypte font partie des favoris pour le prix Nobel de la paix 2011, selon l’Institut international de recherche sur la paix. Cet organisme basé en Norvège spécule chaque année sur les nominations à la prestigieuse distinction. Et au regard de l’actualité de cette année, dominée par les soulèvements populaires dans le monde arabe, le comité Nobel tournerait donc naturellement les yeux vers cette vague révolutionnaire.

L’activiste égyptienne Esraa Abdel Fattah et le mouvement du 6 avril qu’elle a contribué à créer seraient ainsi bien placés. En 2008, cette blogueuse de 30 ans avait lancé sur Facebook un appel à la grève générale pour le 6 avril de cette année-là. Une journée d’action qui avait mobilisé des milliers d’Egyptiens dans la rue. Ce mouvement, qui s’est structuré au fil des mois, a joué un rôle central pendant la révolution.

Autre Égyptien pressenti pour le prix Nobel, le cyberactiviste Wael Ghonim. Cet ancien employé de Google est l’administrateur d’un groupe Facebook qui avait largement contribué à déclencher le soulèvement anti-Moubarak au mois de janvier. Détenu une dizaine de jours pendant la révolte, il a été accueilli en héros sur la place Tahrir à sa sortie de prison.

Enfin, la blogueuse tunisienne Lina Ben Mhenni pourrait également être récompensée. Alors que la presse était encore muselée par le régime de Ben Ali, cette jeune femme de 27 ans a témoigné jour après jour sur son blog de la révolte qui a changé l’histoire de son pays.

Outre ces cyberactivistes, plus de 200 autres candidats ont été nominés, cette année, pour le prix Nobel de la Paix qui sera annoncé le 7 octobre prochain.

 

Occupy Wall Street movement spreads

Le mouvement « Occupy Wall Street » lancé il y a une dizaine de jours dans le quartier financier de New York par des activistes américains semble faire des émules un peu partout dans le pays. De nombreux groupes « d’indignés » ont en effet fait leur apparition sur la toile récemment pour afficher leur solidarité avec les protestataires new-yorkais et dénoncer les dérives d’un système qui privilégie, selon eux, les plus riches au détriment du reste de la population.

Le site « Occupy Together » a ainsi vu le jour pour répertorier les différents mouvements de protestation qui émergent aux quatre coins des Etats-Unis. Objectif affiché : faire entendre la voix de 99% des citoyens américains qui réclament de véritables changements politiques et économiques. Un site sur lequel sont notamment mises à disposition de nombreuses photos des manifestations organisées dans différentes villes du pays comme ici à San Francisco ou Chicago et qui illustrent l’importance de la mobilisation au niveau national.

Et c’est essentiellement via les réseaux sociaux que les protestataires s’organisent. Ces derniers utilisent en effet largement Facebook et Twitter pour tenter de rallier le plus grand nombre de citoyens à leur cause. C’est notamment ce que font les « indignés » à Boston où ils appellent depuis plusieurs jours à la mise en place d’un mouvement de contestation dans la ville du Massachusetts.

Des contestataires qui s’inspirent directement des mouvements pacifiques de protestation du printemps arabe et qui invitent l’ensemble de la population, comme dans cette vidéo réalisée par des activistes de Los Angeles, à se montrer solidaire de leur combat et à descendre dans les rues pour signifier leur ras-le-bol aux autorités américaines.

 

Les rouleaux de la Mer morte numérisés

Cinq des rouleaux de la Mer morte sont désormais consultables en ligne. En partenariat avec Google, le musée national d’Israël a numérisé ces manuscrits rédigés il y a 2000 ans qui contiennent quelques uns des plus anciens textes bibliques. Découverts entre 1947 et 1956, ils sont considérés comme étant l’une des trouvailles archéologiques les plus importantes du 20e siècle. Leur mise en ligne devrait permettre au musée de ne plus les exposer afin de les conserver dans les meilleures conditions possibles.


Tendance du jour sur les réseaux sociaux

« Tevez excuses » font partie des mots clés les plus utilisés aujourd’hui par les utilisateurs des réseaux sociaux. L’attaquant argentin de l’équipe de football de Manchester City est en effet accusé par son entraîneur d’avoir refusé d’entrer en jeu lors du match de Ligue des Champions contre Munich mardi, ce que réfute le joueur. Ce dernier s’est ainsi exprimé dans la presse pour expliquer que lui et son coach ne s’était pas compris et que l’incident était désormais clos. Des propos qui ne semblent pas avoir convaincu les internautes qui se moquent allègrement des excuses de Tevez et critiquent son attitude.


Vidéo du jour

Amy Shackleton est une artiste canadienne spécialisée dans la réalisation de tableaux sans pinceaux. La jeune femme de 25 ans utilise uniquement des bombes de couleur et incline ses toiles pour donner une direction à la peinture. Un travail qu’il est désormais possible de découvrir dans cette vidéo accélérée qui circule sur les sites de partage et dans laquelle Amy offre sa vision futuriste d’un paysage urbain dans une œuvre baptisée « Terraced City ».

 

Par Electron Libre

COMMENTAIRE(S)

Les archives

04/03/2015 Réseaux sociaux

Égypte : la Toile se moque de l'organisation de l'État islamique

Au sommaire de cette édition : la Toile égyptienne se moque de l’organisation de l’Etat islamique; les internautes canadiens volent au secours d’une femme musulmane; et un chat...

En savoir plus

03/03/2015 Réseaux sociaux

La police de Los Angeles accusée d'avoir tué un sans-abri

Au sommaire de cette édition : la police de Los Angeles est vivement critiquée par les internautes américains; les étudiants espagnols protestent contre une réforme...

En savoir plus

02/03/2015 Réseaux sociaux

La Toile russe rend hommage à Boris Nemtsov

Au sommaire de cette édition : la Toile russe rend hommage à Boris Nemtsov; en Autriche, une nouvelle loi encadrant la pratique de l’Islam crée la polémique; et des Japonais...

En savoir plus

28/02/2015 Réseaux sociaux

La lutte contre les propos haineux s'organise sur internet

Déposer directement en ligne des plaintes pénales visant les messages de haine sur Internet et notamment le racisme, l’antisémitisme ou l’apologie du terrorisme. Voici ce que...

En savoir plus

27/02/2015 Réseaux sociaux

Venezuela : Nicolas Maduro accusé de tuer les étudiants

Au sommaire de cette édition : les internautes vénézuéliens accusent leur président d’être un assassin; la Toile camerounaise se mobilise pour lutter contre Boko Haram; et un...

En savoir plus