Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

La RDC fête son indépendance mais toujours pas de calendrier pour les élections

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentat à l'aéroport d'Istanbul : 41 victimes, la Turquie pointe du doigt le groupe EI

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

La sixième extinction : comment sauver les espèces ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Salia Sanou chorégraphie son désir d'horizons

En savoir plus

TECH 24

Viva Tech : Paris se rêve en capitale de l'innovation

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

La Camargue dans le sillage de ses gardiens

En savoir plus

FOCUS

À Taïwan, la démocratie se conjugue au féminin

En savoir plus

MODE

Les collections masculines 2017 tentent d’égayer un monde traumatisé

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Boris Johnson "exécuté par le Brexit"

En savoir plus

SPORT

Rennes fait du surplace, le PSG sombre

Texte par Dépêche

Dernière modification : 29/09/2011

Pour la 2e journée de Ligue Europa, Rennes est passé tout près de la victoire face à l'Atletico Madrid, jeudi, avant de se faire rejoindre dans les dernières minutes (1-1). À Bilbao, le Paris Saint-Germain a été défait (2-0).

AFP - Le Stade Rennais a raté de peu un succès de prestige face à l'Atletico Madrid (1-1) jeudi, rejoint à quelques minutes du terme de la rencontre pour perdre en route des points précieux dans la course à la qualification à l'issue de la 2e journée de l'Europa League.


Rennes a longtemps cru décrocher ce premier succès en phase de poules, qui, conjugué au nul du Celtic Glasgow contre l'Udinese (1-1), l'aurait remarquablement replacé dans ce groupe I homogène.

Avec ce partage des points, les Rennais sont au contraire légèrement distancés, en compagnie du Celtic avec un point, contre quatre à l'Udinese et aux Madrilènes.

Naïf lors de son premier match à Udine (1-2), où il avait craqué en infériorité numérique - sur blessure - malgré une énorme domination, le Stade Rennais n'a semble-t-il pas encore retenu la leçon.

Les Bretons ont pourtant sagement attendu leur heure, en deuxième période, pour accélérer le jeu et prendre les commandes par Montano (1-0, 56). Sa frappe rendue flottante par le dos du défenseur madrilène Dominguez est venue concrétiser une montée en puissance certaine lors du premier quart d'heure du deuxième acte.

Les joueurs de Frédéric Antonetti avaient été disciplinés en première période, pressant très haut malgré l'absence de Mvila laissé au repos sur le banc de touche. Doumbia a remarquablement pris le relais de l'international français, entré pour les vingt dernières minutes, empêchant les Colchoneros de se montrer dangereux.

Falcao muselé

Falcao, le meilleur buteur de l'Europa League la saison dernière (17 buts, un record) avec Porto, n'a que rarement pu exploiter son jeu de tête, la faute à un Mandjeck de gala.

Cela n'a pas empêché le gardien breton Benoît Costil de sauver plusieurs fois les siens de l'égalisation, en particulier sur une frappe au ras du poteau de Salvio qu'il a dévié en corner d'un horizontal parfait (64).

L'ancien international espoir a également été l'auteur d'un réflexe salvateur devant Falcao, après une tête d'Adrian dans la minute suivant l'ouverture du score (57), puis un autre tir de Salvio (86).

Mais il n'a rien pu faire pour contrer la désorganisation née d'un corner à l'issue duquel Juanfran a égalisé (1-1, 87).

Une nouvelle fois, comme en championnat face à Nancy et Saint-Etienne, les Rennais ont payé cash le fait de ne pas tuer le match mais Féret n'a pu appuyer sa frappe du gauche (58), et Pitroipa (82) comme Mandjeck (85) accrocher le cadre.

 

Première publication : 29/09/2011

  • LIGUE EUROPA

    Paris et Rennes à la conquête de l'Espagne

    En savoir plus

  • LIGUE EUROPA

    Le PSG s'impose sans trembler face à Salzbourg, Rennes chute d'entrée contre l'Udinese

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Le PSG s'en sort bien, Rennes dans le groupe de la mort

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)