Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Sénégal : risque de famine en Casamance

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Maestro", intello mais pas trop !

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Gaza : les enfants, victimes du conflit

En savoir plus

DÉBAT

Israël – Gaza : la guerre s’importe–t-elle en France ?

En savoir plus

DÉBAT

Israël – Gaza : l’offensive se durcit, le bilan s’alourdit

En savoir plus

DÉBAT

Ukraine - Russie : les "Mistral" plus forts que les sanctions ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Apple mise sur la Chine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Nobel de la paix pour Tsahal"

En savoir plus

SUR LE NET

Des internautes juifs et arabes se mobilisent pour la paix

En savoir plus

  • Ukraine : deux avions de chasse de l'armée abattus dans l’est du pays

    En savoir plus

  • Au Nigeria, la ville de Kaduna secouée par deux explosions meurtrières

    En savoir plus

  • MH17 : les premières dépouilles des victimes sont arrivées aux Pays-Bas

    En savoir plus

  • Reportage : l'armée israélienne essuie de lourdes pertes à Gaza

    En savoir plus

  • Une ville chinoise placée en quarantaine après un cas de peste bubonique

    En savoir plus

  • Manifester, une liberté qui reste "la règle"... mais sous haute surveillance

    En savoir plus

  • Au moins 45 morts lors d'un atterrissage d'urgence à Taïwan

    En savoir plus

  • Bagdad accusé d'utiliser des "barrel bombs" contre sa population

    En savoir plus

  • Ryanair contraint de rembourser à la France 9,6 millions d’euros d’aides publiques

    En savoir plus

  • Immigration et droit d'asile : les projets de réforme du gouvernement

    En savoir plus

  • Après le gel des vols vers Tel Aviv, Israël dénonce une mesure "injustifiée"

    En savoir plus

  • Vente du Mistral à la Russie : Fabius invite Cameron à balayer devant sa porte

    En savoir plus

  • Infographie : l'ultime voyage controversé du Costa Concordia

    En savoir plus

  • Le Festival d'Avignon, une tradition politique ancrée dans l'actualité

    En savoir plus

  • Vidéo : à Khan Younès, les cortèges funéraires se succèdent

    En savoir plus

  • Tour de France : Thibaut Pinot, une dose de "combativité", une dose de "déconne"

    En savoir plus

  • Violences à Sarcelles : quatre personnes condamnées à de la prison ferme

    En savoir plus

Afrique

Interpol demande l'arrestation de Saadi Kadhafi, le Niger refuse son extradition

Texte par Dépêche

Dernière modification : 29/09/2011

À la demande des nouvelles autorités libyennes, Interpol a émis une "notice rouge" à l'encontre de Saadi Kadhafi. Mais le Niger, qui accueille actuellement le fils du dirigeant libyen en fuite, refuse toujours son extradition.

AFP - Le Premier ministre du Niger, Brigi Rafini, a réitéré jeudi à Saint-Brieuc le refus de son pays d'extrader Saadi Kadhafi en Libye, après la requête d'Interpol de procéder à l'arrestation du fils du colonel à la demande des nouvelles autorités libyennes.

"Saadi Kadhafi est en sûreté, en sécurité à Niamey, dans les mains de l'Etat du Niger", et il n'est "pas question" de l'extrader "en Libye pour l'instant", a déclaré M. Rafini dans un entretien à l'AFP à Saint-Brieuc, où il se trouvait pour une réunion consacrée à la coopération décentralisée.

Pour l'extrader en Libye, il faut un accord avec ce pays, et "il faut être sûr qu'il aura droit à une défense équitable" et à "un traitement équitable", a expliqué le Premier ministre.

"Est-ce que ces conditions sont rassemblées aujourd'hui? Non", a-t-il ajouté.

Par ailleurs, Saadi Kadhafi et les autres responsables libyens qui ont fui au Niger "ne sont pas à notre connaissance poursuivis par la Cour pénale internationale", a-t-il souligné.

"S'il s'avère qu'ils font l'objet de poursuites par les instances internationales reconnues comme telle, (le Niger) les tiendra à disposition sans problème", a-t-il ajouté.

Le Premier ministre a indiqué que Saadi Kadhafi était "sous surveillance rapprochée", qu'il devait "rester à Niamey", et "sous la responsabilité" de l'Etat du Niger.

"Il y aura un jour où les (nouvelles) autorités libyennes auront besoin de l'ensemble des ressortissants libyens", il y aura peut-être "un élan de réconciliation" dans ce pays, a-t-il par ailleurs souligné.

"Mettre en place des organes de transition pour aller vers l'implantation d'une société démocratique en Libye, voilà quelle doit être la préoccupation de la communauté internationale. Le reste est plus facile à organiser, on a tout le temps...", a-t-il déclaré.

M. Rafini a rappelé que le Niger sollicitait de la communauté internationale et de la France en particulier des moyens de surveillance aérienne (hélicoptères, avions) pour pouvoir mieux contrôler son territoire et déceler d'éventuels groupes armés arrivant de Libye.

"Qu'on ne se méprenne pas, nous ne demandons pas de base militaire étrangère, nous n'avons pas besoin d'héberger de personnels d'autres pays, il nous manque seulement des moyens d'action", a-t-il souligné.

L'organisation policière internationale Interpol a annoncé jeudi avoir émis une "notice rouge" pour demander à ses 188 pays membres l'arrestation de Saadi Kadhafi, l'un des fils de l'ex-dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, "à la demande des autorités libyennes".

Première publication : 29/09/2011

  • LIBYE

    Réfugié au Niger, Saadi Kadhafi est sous surveillance des autorités de Niamey

    En savoir plus

  • LIBYE

    Les enfants terribles du colonel Kadhafi

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)