Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Caravane, l'autre Tour de France

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, PDG de Prudential

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : "Il est exclu de retrouver des survivants"

    En savoir plus

  • Cisjordanie : un Palestinien tué par l'armée israélienne

    En savoir plus

  • BNP Paribas écope de 60 millions d'euros d'amende aux États-Unis

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Vol AH5017 d'Air Algérie : Paris n'exclut "aucune hypothèse"

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

FRANCE

Affaire Bettencourt : la juge Prévost-Desprez convoquée par sa hiérarchie

Texte par Dépêche

Dernière modification : 30/09/2011

L'ancienne juge chargée d'instruire le volet d'abus de faiblesse de l'affaire Bettencourt risque des sanctions disciplinaires pour avoir mis en cause l'actuel chef de l'État français dans le livre "Sarko m'a tuer".

AFP - La juge Isabelle Prévost-Desprez est convoquée vendredi matin par le premier président de la Cour d'appel de Versailles, qui pourrait engager des poursuites disciplinaires à son encontre après ses propos mettant en cause Nicolas Sarkozy dans l'affaire Bettencourt.

La présidente de la 15e chambre du tribunal correctionnel de Nanterre sera assistée durant cet entretien de son avocat Me Lev Forster et du président de l'Union syndicale des magistrats (USM), Christophe Régnard.

Cette convocation est liée à ses déclarations sur le financement de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007 et à la charge virulente qu'elle porte à l'encontre du parquet de Nanterre dirigé par Philippe Courroye dans le livre "Sarko m'a tuer" (Stock).

Dans ce livre, Isabelle Prévost-Desprez, un temps saisie du volet d'abus de faiblesse de l'affaire Bettencourt, fait état de deux témoins ayant parlé, hors procès verbal, de remises d'espèces à Nicolas Sarkozy par l'entourage de la milliardaire. L'un de ces témoins avait réfuté avoir tenu de tels propos. L'Elysée avait démenti de telles accusations.

La juge a dit "contester" mardi dans un communiqué "les griefs de manquements au devoir de réserve, à l'obligation de prudence et aux devoirs d'impartialité et de délicatesse invoqués contre elle".

"Elle estime n'avoir en rien, au regard de la situation très particulière du TGI de Nanterre et des dysfonctionnements qu'elle a pu constater, porté atteinte à ses devoirs de magistrat", selon ce communiqué.

A l'issue de cet entretien, le premier président de la Cour d'appel de Versailles peut ne pas donner de suite ou bien infliger un avertissement à la magistrate. Il lui est aussi possible de saisir le Conseil supérieur de la Magistrature (CSM), qui peut décider de sanctions plus lourdes. Enfin, il peut renvoyer le dossier à la Chancellerie, qui pourra diligenter une inspection judiciaire.

"Une inspection judiciaire, c'est ce qu'on demande depuis le début pour connaître les dysfonctionnements qui ont cours au sein du tribunal de grande instance de Nanterre", a déclaré à l'AFP Christophe Régnard.

"Si Isabelle Prévost-Desprez est renvoyée devant le CSM, il y aura une audience publique et elle dira tout", a-t-il ajouté.

Après un premier rendez-vous manqué, Isabelle Prévost-Desprez avait été entendue le 20 septembre par un juge bordelais chargé de la tentaculaire affaire Bettencourt et notamment du volet de financement politique illégal.

Dépaysé à Bordeaux fin 2010 en raison du conflit ouvert entre la magistrate et le procureur Courroye, la saga familiale Bettencourt avait viré à l'affaire politique quand l'ex-comptable de Liliane Bettencourt, Claire Thibout, avait affirmé qu'il lui avait été demandé début 2007 de retirer 150.000 euros destinés à être remis à Eric Woerth, alors trésorier de l'UMP.

Le procureur de Nanterre, Philippe Courroye, a été pour sa part convoqué en vue d'une mise en examen par une juge parisienne dans un volet connexe du dossier Bettencourt portant sur la violation des sources du Monde.

Première publication : 30/09/2011

  • FRANCE

    Une juge met en cause Nicolas Sarkozy dans l'affaire Bettencourt

    En savoir plus

  • FRANCE

    Le siège de l'UMP perquisitionné dans le cadre de l'affaire Woerth-Bettencourt

    En savoir plus

  • FRANCE

    Les duels judiciaires de l’affaire Bettencourt

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)