Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"J'ai toujours su qu'il serait au rendez-vous"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Ebola: ne pas oublier l'Afrique

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

"Il faut une réponse globale" contre le terrorisme, dit le Premier ministre malien sur France 24

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sophie Marceau et Patrick Bruel en sex-addicts !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France : la politique familiale à l'heure des économies

En savoir plus

FOCUS

Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

En savoir plus

DÉBAT

Afghanistan : collaborer avec les États-unis... et les Taliban ?

En savoir plus

  • Juppé contre Sarkozy : Chirac choisit son ancien Premier ministre

    En savoir plus

  • Arrestation d’"El H", le baron de la drogue qui valait 5 millions de dollars

    En savoir plus

  • En images : les ratés du Secret Service de la Maison Blanche

    En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy propose un contrat de cinq ans pour les fonctionnaires

    En savoir plus

  • Ebola au Liberia : les chiffres de l'OMS sont "faux", affirme Ellen Johnson Sirleaf

    En savoir plus

  • Barack Obama veut faire évoluer le "statu quo" entre Israéliens et Palestiniens

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Monaco tient en échec le Zenit (0-0)

    En savoir plus

  • La France renforce son dispositif militaire pour lutter contre l'EI en Irak

    En savoir plus

  • Mondial de basket : les Françaises en quarts contre les Américaines

    En savoir plus

  • Gérard Larcher élu sans surprise président du Sénat

    En savoir plus

  • Ebola : Alpha Condé exige "une réponse globale" pour combattre l'épidémie

    En savoir plus

  • Affaire Bygmalion : deux proches de Jean-François Copé mis en examen

    En savoir plus

  • UFC-Que Choisir vs Foncia : l’action de groupe loin de la "class action"

    En savoir plus

  • Le PIB britannique dopé par la drogue et la prostitution

    En savoir plus

  • Erdogan s'engage contre l'EI mais garde comme priorité la chute du régime syrien

    En savoir plus

FRANCE

Affaire Bettencourt : la juge Prévost-Desprez convoquée par sa hiérarchie

Texte par Dépêche

Dernière modification : 30/09/2011

L'ancienne juge chargée d'instruire le volet d'abus de faiblesse de l'affaire Bettencourt risque des sanctions disciplinaires pour avoir mis en cause l'actuel chef de l'État français dans le livre "Sarko m'a tuer".

AFP - La juge Isabelle Prévost-Desprez est convoquée vendredi matin par le premier président de la Cour d'appel de Versailles, qui pourrait engager des poursuites disciplinaires à son encontre après ses propos mettant en cause Nicolas Sarkozy dans l'affaire Bettencourt.

La présidente de la 15e chambre du tribunal correctionnel de Nanterre sera assistée durant cet entretien de son avocat Me Lev Forster et du président de l'Union syndicale des magistrats (USM), Christophe Régnard.

Cette convocation est liée à ses déclarations sur le financement de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007 et à la charge virulente qu'elle porte à l'encontre du parquet de Nanterre dirigé par Philippe Courroye dans le livre "Sarko m'a tuer" (Stock).

Dans ce livre, Isabelle Prévost-Desprez, un temps saisie du volet d'abus de faiblesse de l'affaire Bettencourt, fait état de deux témoins ayant parlé, hors procès verbal, de remises d'espèces à Nicolas Sarkozy par l'entourage de la milliardaire. L'un de ces témoins avait réfuté avoir tenu de tels propos. L'Elysée avait démenti de telles accusations.

La juge a dit "contester" mardi dans un communiqué "les griefs de manquements au devoir de réserve, à l'obligation de prudence et aux devoirs d'impartialité et de délicatesse invoqués contre elle".

"Elle estime n'avoir en rien, au regard de la situation très particulière du TGI de Nanterre et des dysfonctionnements qu'elle a pu constater, porté atteinte à ses devoirs de magistrat", selon ce communiqué.

A l'issue de cet entretien, le premier président de la Cour d'appel de Versailles peut ne pas donner de suite ou bien infliger un avertissement à la magistrate. Il lui est aussi possible de saisir le Conseil supérieur de la Magistrature (CSM), qui peut décider de sanctions plus lourdes. Enfin, il peut renvoyer le dossier à la Chancellerie, qui pourra diligenter une inspection judiciaire.

"Une inspection judiciaire, c'est ce qu'on demande depuis le début pour connaître les dysfonctionnements qui ont cours au sein du tribunal de grande instance de Nanterre", a déclaré à l'AFP Christophe Régnard.

"Si Isabelle Prévost-Desprez est renvoyée devant le CSM, il y aura une audience publique et elle dira tout", a-t-il ajouté.

Après un premier rendez-vous manqué, Isabelle Prévost-Desprez avait été entendue le 20 septembre par un juge bordelais chargé de la tentaculaire affaire Bettencourt et notamment du volet de financement politique illégal.

Dépaysé à Bordeaux fin 2010 en raison du conflit ouvert entre la magistrate et le procureur Courroye, la saga familiale Bettencourt avait viré à l'affaire politique quand l'ex-comptable de Liliane Bettencourt, Claire Thibout, avait affirmé qu'il lui avait été demandé début 2007 de retirer 150.000 euros destinés à être remis à Eric Woerth, alors trésorier de l'UMP.

Le procureur de Nanterre, Philippe Courroye, a été pour sa part convoqué en vue d'une mise en examen par une juge parisienne dans un volet connexe du dossier Bettencourt portant sur la violation des sources du Monde.

Première publication : 30/09/2011

  • FRANCE

    Une juge met en cause Nicolas Sarkozy dans l'affaire Bettencourt

    En savoir plus

  • FRANCE

    Le siège de l'UMP perquisitionné dans le cadre de l'affaire Woerth-Bettencourt

    En savoir plus

  • FRANCE

    Les duels judiciaires de l’affaire Bettencourt

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)