Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DEMAIN À LA UNE

Une mini tournée africaine pour François Hollande

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

14 juillet : célébrations nationales et centenaire de la Grande Guerre

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Lamberto Zannier, secrétaire général de l'OSCE

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Santé : l'Europe perturbée par des substances toxiques

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Raid Fahmi, ex-ministre irakien des Sciences et Technologies

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Crimes de guerre"

En savoir plus

MODE

La haute couture, de l’art au business

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité : colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la Défense camerounais

En savoir plus

  • Le défilé du 14-Juillet marqué par le centenaire de la Grande Guerre

    En savoir plus

  • Poursuite des raids israéliens à Gaza, les offres de médiation se multiplient

    En savoir plus

  • En images : les meilleurs moments du Mondial

    En savoir plus

  • Scènes de liesse à Berlin, tristesse et violences à Buenos Aires

    En savoir plus

  • À Paris, un rassemblement pro-palestinien entaché de heurts

    En savoir plus

  • La délicate opération de renflouement du Costa Concordia a commencé

    En savoir plus

  • Mondial-2014 : le Français Paul Pogba élu meilleur jeune joueur

    En savoir plus

  • L'Allemagne est championne du monde pour la 4e fois de son histoire

    En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : Tony Gallopin endosse le premier maillot jaune français

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Décès du célèbre chef d’orchestre américain Lorin Maazel

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

FRANCE

Un "super-flic" de Lyon soupçonné de corruption et de trafic de drogues

©

Vidéo par France 3

Texte par Dépêche

Dernière modification : 30/09/2011

La police française est sous le choc après le placement en garde à vue, jeudi, de Michel Neyret, numéro deux de la police judiciaire (PJ) de Lyon dans le cadre d'une enquête pour corruption, trafic de stupéfiants et blanchiment d'argent.

AFP - Le N.2 de la police judiciaire de Lyon a été placé en garde à vue jeudi dans le cadre d'une enquête pour corruption, trafic international de stupéfiants et blanchiment d'argent qui pourrait éclabousser d'autres policiers et devenir un "scandale" de grande ampleur.

Michel Neyret, 55 ans, adjoint à la Direction interrégionale de la PJ de Lyon, a été interpellé jeudi matin chez lui, placé en garde à vue et devait être transféré en milieu de journée à Paris dans le cadre de ce dossier suivi par la JIRS (juridiction interrégionale spécialisée) de Paris.

Selon une source proche du dossier, "une proche" du commissaire Neyret a également été placée en garde à vue. On ignorait son identité et sa qualité.

Selon des sources policières, qui évoquent et prédisent un "scandale" ou une "onde de choc" dans la police notamment, d'autres fonctionnaires de police "voire des magistrats" pourraient ou devaient être "rapidement mis en cause". Certains pourraient être interpellés à leur tour et placés en garde à vue, dans cette affaire qui a des liens "avérés avec le grand banditisme".

L'affaire ne date pas d'hier et a été traitée par la JIRS parisienne et la "police des polices", dans la plus grande discrétion, depuis plusieurs semaines, selon ces sources.

Elle vise un trafic international de stupéfiants, vraisemblablement une filière colombienne ou sud-américaine de cocaïne qui est au coeur de l'enquête.

Au fil de leurs investigations et des écoutes, toujours selon les sources policières et selon les tout premiers éléments d'une enquête qui est "évolutive", les juges parisiens de la JIRS et la "police des polices" ont mis en évidence des "liens entre le grand banditisme" en cause dans cette affaire, et des policiers, commissaires et officiers.

Certains ont "été balancés par le milieu du grand banditisme", selon l'une des sources qui incitait pour cette raison "à la prudence", avançant qu'il s'agit de "truands français et italiens". L'enquête pourrait donc "réserver des surprises" et "s'étendre" par exemple à Nice ou à Marseille, a-t-on ajouté.

Des comptes bancaires à destination de la Suisse, vraisemblablement alimentés par l'argent de la drogue, ont été découverts, orientant également l'enquête vers du possible blanchiment.

M. Neyret, qui a été en poste à la PJ de Nice, "doit s'expliquer" sur tous ces aspects, a-t-on ajouté.

Preuve de la gravité du dossier, le directeur central de la police judiciaire, Christian Lothion, s'est rendu à Lyon jeudi.

Si les faits sont avérés, des "têtes vont tomber", prédisent des sources. Il y a "sans doute des brebis galeuses dont on entend parler depuis pas mal de temps" mais "attention à ne pas se précipiter", avertissent-elles, "on marche sur des oeufs".

 

Première publication : 30/09/2011

Comments

COMMENTAIRE(S)