Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

FOCUS

À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ioannis Kasoulides, ministre chypriote des Affaires étrangères

En savoir plus

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Air France : la grève entre dans sa deuxième semaine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La revanche de David Cameron"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

SUR LE NET

Le "Blood Bucket Challenge", nouvelle tendance en Ukraine

En savoir plus

FOCUS

Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

En savoir plus

  • Vidéo : les villages repris à l'EI portent les stigmates des combats

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

    En savoir plus

  • Ligue 1 : l’OM vire en tête, Paris cale encore

    En savoir plus

  • Yémen : Sanaa contraint de partager le pouvoir avec la rébellion chiite

    En savoir plus

  • Syrie : plus de 100 000 Kurdes ont fui en Turquie l'avancée de l'EI

    En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Ebola : après trois jours de confinement, la vie reprend en Sierra Leone

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

EUROPE

Sarkozy évoque une "obligation économique" à aider la Grèce

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 01/10/2011

Au sortir d'un entretien à l'Élysée avec le Premier ministre grec Georges Papandréou, le président français a martelé son intention de soutenir la Grèce coûte que coûte. Il estime que "l'échec de la Grèce serait l'échec de toute l'Europe".

AFP - Nicolas Sarkozy a affirmé vendredi qu'il y avait "une obligation morale" et "économique" à aider la Grèce car "son échec serait celui de toute l'Europe", en s'exprimant devant la presse après une rencontre avec le Premier ministre grec Georges Papandréou.

"Il y a une obligation morale de solidarité et il y a une obligation économique de solidarité" envers la Grèce, dont l'échec serait celui de "toute l'Europe", a déclaré le président.

"Nicolas Sarkozy va rencontrer Angela Merkel dans quelques jours"

Le chef de l'Etat a également assuré qu'il se rendrait "dans les prochains jours en Allemagne" pour "accélérer" le plan de secours de la monnaie unique.

"Il ne peut y avoir entre l'Allemagne et la France qu'une parfaite identité de vue pour résister à la spéculation, pour résister à l'emballement des marchés et pour protéger l'Europe", a dit M. Sarkozy.

Avec la chancelière allemande Angela Merkel, "nous discuterons des voies et des moyens pour accélérer l'intégration économique de la zone euro et pour mettre en place le plus rapidement possible les mesures qui ont été décidées le 21 juillet dernier".

Le président Sarkozy s'est également "réjoui du succès remporté par la chancelière lors du vote" jeudi au Bundestag, approuvant le plan d'aide à la Grèce.

Peu auparavant, le Premier ministre grec avait répété que son pays était "déterminé à faire les changements nécessaires" pour sortir de la crise, ajoutant qu'il était prêt à accueillir des experts pour le vérifier "en toute transparence".

"Je lui ai demandé (ndlr à M. Papandréou) qu'il mette en vigueur les efforts de réforme et d'économie" auxquels la Grèce s'est engagée, a affirmé M. Sarkozy. "Je sais que le peuple grec a beaucoup souffert ces derniers mois et ces dernières semaines. Mais pendant trop d'années, les réformes ont été différées et des mauvaises habitudes contractées", a-t-il ajouté.

M. Papandréou "m'a assuré de la détermination totale du gouvernement grec de mettre en oeuvre scrupuleusement la totalité des engagements" de son pays. "Il a même indiqué le souci de transparence des autorités grecques, celles-ci étant prêtes à accueillir les collaborateurs européens et d'autres pays de l'Europe pour vérifier pas à pas que les engagements demandés par l'Europe à la Grèce sont scrupuleusement tenus", a-t-il également affirmé.

"Nous avons une obligation morale à l'endroit des pays membres de la zone euro et membres de l'Union européenne", a-t-il insisté.

Selon M. Sarkozy, "l'Europe, c'est une civilisation, c'est une famille et c'est une solidarité. Lorsqu'un membre de la famille éprouve des difficultés, les autres membres de la famille doivent se mobiliser pour l'aider".

"L'échec de la Grèce serait l'échec de toute l'Europe, il n'y a pas d'autre alternative crédible", a-t-il martelé.

Première publication : 30/09/2011

  • DETTE GRECQUE

    Nicolas Sarkozy reçoit Georges Papandréou pour s'entretenir de la dette

    En savoir plus

  • DETTE GRECQUE

    Reprise des entretiens entre la "troïka" et les autorités grecques

    En savoir plus

  • DETTE GRECQUE

    Grèce et Argentine, des solutions identiques pour une même faillite ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)