Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Fin de règne au Burkina Faso

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Coup d'état au Burkina Faso

En savoir plus

DÉBAT

Violences au Burkina Faso : vers un nouveau coup d'état ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Crise au Burkina Faso : l’état de siège déclaré (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Tibéhirine : "Nous voudrions expertiser" les prélèvements, dit Trévidic

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Inès Boujbel, PDG de Deyma

En savoir plus

POLITIQUE

Drame de Sivens : Placé dénonce "l’absence absolue d’empathie" du gouvernement

En savoir plus

POLITIQUE

Bruno Le Roux : il est "indigne" de servir du drame de Sivens

En savoir plus

DÉBAT

Législatives en Tunisie, la désillusion? (partie 2)

En savoir plus

Asie - pacifique

L'assassin du gouverneur du Pendjab écope de la peine de mort

Vidéo par Florence THOMAZEAU

Texte par Dépêche

Dernière modification : 01/10/2011

La justice pakistanaise a condamné samedi Mumtaz Qadri (photo), l'assassin du gouverneur du Pendjab, à la peine capitale. Ce policier islamiste avait réagi aux critiques du gouverneur sur la loi punissant le blasphème de la peine de mort.

AFP - Un policier qui avait assassiné le gouverneur du Penjab (est du Pakistan) pour avoir critiqué la loi pakistanaise punissant le blasphème de la peine de mort a été condamné samedi à la peine capitale par un tribunal, selon un de ses avocats.

"La cour a infligé la peine de mort à mon client", Mumtaz Qadri, a déclaré Me Shuja-ur-Rehman, l'un des défenseurs du policier, joint au téléphone par l'AFP à l'issue d'un procès à huis clos présidé par le juge Prevez Ali Shah dans l'enceinte de la prison Adiyala, à Rawalpindi (Penjab, est).

Mumtaz Qadri, policier d'élite qui faisait partie de l'escorte du gouverneur Salman Taseer, avait à répondre de deux chefs d'inculpation: acte de terrorisme et meurtre.

Il avait reconnu avoir criblé de balles le gouverneur le 4 janvier dans une rue d'Islamabad parce qu'il avait critiqué la loi punissant théoriquement le blasphème de la peine de mort en République islamique du Pakistan.

Quand elle est prononcée pour ce motif, la peine capitale n'est jamais appliquée ou commuée en appel à une peine de prison. Mais de nombreux condamnés, musulmans ou chrétiens croupissent en détention ou sont tués par leurs geôliers ou par des extrémistes dans la rue à peine sortis de prison.

A l'annonce du verdict, des dizaines de personnes rassemblées devant la prison ont scandé des slogans favorables à Qadri, selon un photographe de l'AFP sur place.

L'avocat du policier a indiqué qu'il allait faire appel du jugement frappant son client, également condamné à une amende de 200.000 roupies (2.300 USD).

La mort du gouverneur Taseer avait constitué l'assassinat politique le plus spectaculaire depuis celui de l'ancien Premier ministre Benazir Bhutto en décembre 2007.

Salman Taseer avait apporté son soutien à une chrétienne, Asia Bibi, condamnée en novembre 2010 à la peine de mort pour avoir "insulté" le prophète Mahomet, selon ses accusateurs.

Le 2 mars le ministre chrétien des Minorités religieuses, Shahbaz Bhatti, a été tué pour le même motif par des inconnus qui ont fait feu sur sa voiture.

La famille du gouverneur a entre-temps reçu de nombreuses menaces de mort. Son fils, Shahbaz Taseer, a été enlevé le 26 août par des inconnus à Lahore, la capitale du Penjab (est), et on est sans nouvelles de lui depuis.

Confronté à l'agitation islamiste, le gouvernement a indiqué qu'il n'avait aucune intention d'amender la loi sur le blasphème.

Première publication : 01/10/2011

  • PAKISTAN

    Le gouverneur Salman Taseer, critique acharné de l'islamisme

    En savoir plus

  • PAKISTAN

    Le gouverneur du Pendjab assassiné par son garde du corps

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)