Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Grande Guerre : les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

Asie - pacifique

L'assassin du gouverneur du Pendjab écope de la peine de mort

Vidéo par Florence THOMAZEAU

Texte par Dépêche

Dernière modification : 01/10/2011

La justice pakistanaise a condamné samedi Mumtaz Qadri (photo), l'assassin du gouverneur du Pendjab, à la peine capitale. Ce policier islamiste avait réagi aux critiques du gouverneur sur la loi punissant le blasphème de la peine de mort.

AFP - Un policier qui avait assassiné le gouverneur du Penjab (est du Pakistan) pour avoir critiqué la loi pakistanaise punissant le blasphème de la peine de mort a été condamné samedi à la peine capitale par un tribunal, selon un de ses avocats.

"La cour a infligé la peine de mort à mon client", Mumtaz Qadri, a déclaré Me Shuja-ur-Rehman, l'un des défenseurs du policier, joint au téléphone par l'AFP à l'issue d'un procès à huis clos présidé par le juge Prevez Ali Shah dans l'enceinte de la prison Adiyala, à Rawalpindi (Penjab, est).

Mumtaz Qadri, policier d'élite qui faisait partie de l'escorte du gouverneur Salman Taseer, avait à répondre de deux chefs d'inculpation: acte de terrorisme et meurtre.

Il avait reconnu avoir criblé de balles le gouverneur le 4 janvier dans une rue d'Islamabad parce qu'il avait critiqué la loi punissant théoriquement le blasphème de la peine de mort en République islamique du Pakistan.

Quand elle est prononcée pour ce motif, la peine capitale n'est jamais appliquée ou commuée en appel à une peine de prison. Mais de nombreux condamnés, musulmans ou chrétiens croupissent en détention ou sont tués par leurs geôliers ou par des extrémistes dans la rue à peine sortis de prison.

A l'annonce du verdict, des dizaines de personnes rassemblées devant la prison ont scandé des slogans favorables à Qadri, selon un photographe de l'AFP sur place.

L'avocat du policier a indiqué qu'il allait faire appel du jugement frappant son client, également condamné à une amende de 200.000 roupies (2.300 USD).

La mort du gouverneur Taseer avait constitué l'assassinat politique le plus spectaculaire depuis celui de l'ancien Premier ministre Benazir Bhutto en décembre 2007.

Salman Taseer avait apporté son soutien à une chrétienne, Asia Bibi, condamnée en novembre 2010 à la peine de mort pour avoir "insulté" le prophète Mahomet, selon ses accusateurs.

Le 2 mars le ministre chrétien des Minorités religieuses, Shahbaz Bhatti, a été tué pour le même motif par des inconnus qui ont fait feu sur sa voiture.

La famille du gouverneur a entre-temps reçu de nombreuses menaces de mort. Son fils, Shahbaz Taseer, a été enlevé le 26 août par des inconnus à Lahore, la capitale du Penjab (est), et on est sans nouvelles de lui depuis.

Confronté à l'agitation islamiste, le gouvernement a indiqué qu'il n'avait aucune intention d'amender la loi sur le blasphème.

Première publication : 01/10/2011

  • PAKISTAN

    Le gouverneur Salman Taseer, critique acharné de l'islamisme

    En savoir plus

  • PAKISTAN

    Le gouverneur du Pendjab assassiné par son garde du corps

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)