Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

UMP et PS sous tension

En savoir plus

TECH 24

Giroptic : la start-up lilloise star de Kickstarter déjà GoPro killer ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Conférence sociale : le gouvernement mise sur l'apprentissage

En savoir plus

  • Les Brésiliens, supporters malgré eux, de leurs bourreaux allemands

    En savoir plus

  • Netanyahou déterminé à "frapper les terroristes" à Gaza

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

  • Cynk, l’entreprise fantôme qui valait quatre milliards

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Vidéo : le sélectionneur du Niger Gernot Rohr livre sa vision du Mondial

    En savoir plus

  • Tuerie de Bruxelles : Nemmouche accepte d'être extradé vers la Belgique

    En savoir plus

  • Les forces kurdes revendiquent la prise de deux champs pétroliers

    En savoir plus

  • Le FC Barcelone casse sa tirelire pour s’offrir le controversé Luis Suarez

    En savoir plus

  • À Kaboul, Kerry plaide pour un audit des résultats de la présidentielle

    En savoir plus

  • Vidéo : à Gaza, entre pénuries et guerre psychologique

    En savoir plus

  • La fillette américaine, "guérie" du sida, est toujours séropositive

    En savoir plus

  • En images : une station service israélienne touchée par une roquette

    En savoir plus

FRANCE

Affaire Karachi : Claude Guéant dénonce des "approximations"

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/10/2011

Interviewé dimanche soir sur BFMTV, le ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, a dénoncé les "approximations" qui "éclaboussent" la classe politique française. Il affirme que Nicolas Sarkozy n'est pas impliqué dans l'affaire Karachi.

AFP - Alexandre Djouhri est une relation "personnelle", Ziad Takieddine est "en plein délire", Nicolas Sarkozy n'a rien à voir avec l'affaire Karachi : le ministre de l'Intérieur Claude Guéant a dénoncé dimanche sur BFMTV une cascade d'"approximations" qui "éclaboussent" la classe politique.
              
"On connaît actuellement une campagne qui est extrêmement préoccupante pour la sincérité de la vie démocratique", a dit le ministre.
              
"On lit partout, on entend que le président de la République, le gouvernement, seraient cernés par les affaires", a déclaré Claude Guéant.
              
"Il y a une seule affaire judiciaire, c'est l'affaire de la vente des sous-marins qui remonte à bien longtemps. Et personne, ni le président, ni aucun membre du gouvernement n'est concerné par cette affaire (...) Alors pourquoi ces amalgames, pourquoi ces contre-vérités, ces approximations en permanence?", a-t-il demandé.
              
A l'époque du contrat Agosta, concernant la vente de sous-marins français à Karachi, Nicolas Sarkozy était porte-parole de la campagne présidentielle d'Edouard Balladur. "Le porte-parole d'une campagne n'est pas celui qui gère les crédits", a redit Claude Guéant.
              
Quant au directeur général de la police nationale qu'il était alors, il "ne s'occupe pas des contrats militaires."
              
A propos de la récente mise en examen dans le dossier Karachi de Nicolas Bazire, un proche du président, le ministre a déclaré : "Ce n'est pas parce que Nicolas Bazire est mis en examen d'abord qu'il est coupable (...) Et puis, ce n'est pas parce qu'on connaît quelqu'un qui peut faire quelque chose qui n'est pas bien qu'on n'est forcément pas bien soi-même (...) Ce n'est pas parce que vingt ans après, on est témoin de mariage de quelqu'un qu'on assume quelque chose vingt ans plus tôt."
              
Pour l'ancien préfet, ces rapprochements "éclaboussent l'honorabilité de toute la classe politique".
              
Les déclarations de l'intermédiaire franco-libanais, Ziad Takieddeine, mis en examen dans le dossier Karachi, lui apparaissent "assez ridicules", notamment à propos du rôle central qu'il s'attribue dans la libération des infirmières bulgares de Libye en 2007: "On est en plein délire", a-t-il dit.
              
Claude Guéant a déclaré fréquenter régulièrement l'homme d'affaires. "J'ai plaisir à le voir, (...) à titre personnel", a-t-il dit. Mais "on ne parle jamais business."
              
C'est "quelqu'un qui peut m'apporter une vue des choses qui est intéressante dans l'action publique qui est la mienne."
              
"Il est certes très attaqué", a reconnu Claude Guéant, mais "il n'a jamais été condamné à quoi que ce soit".
 

Sida

Première publication : 03/10/2011

  • "La droite a peur"

    En savoir plus

  • FRANCE

    Affaire Karachi : ouverture d'une enquête pour "violation du secret professionnel"

    En savoir plus

  • FRANCE

    Deux proches de Nicolas Sarkozy mis en examen dans l'affaire Karachi

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)