Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 1)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Paris, capitale de l'art contemporain

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts, avec Nadine Labaki (partie 1)

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts (partie 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Calais, ville de toutes les tensions

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

"Kazakhgate" : un nouveau pavé dans la mare de Nicolas Sarkozy ?

En savoir plus

#ActuElles

Le sexe féminin : un enjeu politique ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Relance dans la zone euro : bientôt un accord sur l'investissement ?

En savoir plus

Tous les jours, le regard des internautes sur l’actualité et un point tout en image sur ce qui fait le buzz sur la toile. Du lundi au vendredi, à 8h20.

SUR LE NET

SUR LE NET

Dernière modification : 03/10/2011

Les enfants de la révolution syrienne

En Syrie, les enfants aussi participent à la révolte populaire. En Macédoine, les manifestations contre les brutalités policières se poursuivent. Et deux hommes mangent une raclette en faisant du parapente.

Les enfants de la révolution syrienne

Des écoliers piétinent le portrait du président syrien Bachar al-Assad. Ces images auraient été filmées à Homs, le jour de la rentrée des classes, il y a deux semaines. Sur Internet, de nombreux documents amateurs difficiles à authentifier semblent indiquer que les enfants participent, eux aussi, au mouvement de contestation qui secoue le pays depuis plus de six mois.

Cette vidéo montrerait ainsi des garçons et des adultes de la ville de Hama entonner des slogans contre le régime en brûlant des livres scolaires. Des manuels sur lesquels figurent les portraits de Bachar al-Assad et de son père Hafez qui font l'objet d'un culte de la personnalité dans le système éducatif.

Selon des cyberactivistes, les écoles auraient été désertées dans certaines régions du pays. Une grève organisée par la population pour protester notamment contre les violences perpétrées dans les salles de classe pendant l'été. Des établissements auraient en effet été transformés en centres de détention par les forces de sécurité.

Et depuis le début de l'année scolaire, les manifestations d'enfants semblent se multiplier. Leur slogan : « Pas d'école jusqu'à la chute du régime ». Des rassemblements bien évidemment encadrés par des adultes comme le montre cette vidéo qui aurait été tournée dimanche à Hama.

Car la sanglante répression qui s'abat contre les manifestants n'épargne pas les plus jeunes. Ces images témoigneraient de la panique dans les couloirs d'une école attaquée par les forces de sécurité à Homs. D'après des organisations de défense des droits de l'homme, plus de 150 enfants de moins de 15 ans auraient été tués depuis le début de la révolte.

 

Manifestations en Macédoine contre les brutalités policières

La mobilisation contre les brutalités policières se poursuit en Macédoine. Comme le montrent ces images filmées la semaine dernière à Skopje, ils étaient encore plusieurs centaines à manifester dans les rues de la capitale. Objectif : dénoncer la lenteur des autorités à punir le policier responsable du décès de Martin Neshkovski, un jeune homme de 22 ans battu à mort en juin dernier en marge d’un rassemblement politique.

Comme souvent depuis le début de ce mouvement de contestation débuté il y a quatre mois, la manifestation a été une nouvelle fois organisée en partie via Twitter, les utilisateurs se servant notamment des mots clés « protest iram », « je manifeste » en français, pour coordonner leur mouvement.

Un rassemblement auquel a assisté le blogueur Dejan Velkoski et dont il témoigne sur son site. Photos à l’appui, il explique que les protestataires espèrent que leur mobilisation continue finira par pousser le pouvoir à accélérer le processus judiciaire dans cette affaire. Mais selon lui, une chose est sûre : leur combat pour la justice se poursuivra aussi longtemps que nécessaire.

Les contestataires ne semblent en effet pas vouloir baisser les bras avant d’avoir obtenu gain de cause. Preuve en est, ces images des très nombreuses manifestations qui ont été organisées dans le pays depuis juin pour réclamer justice pour Martin Neshkovski et qui réunissent à chaque fois des foules importantes.

Une situation qui pour Sead Dzigal, chercheur et expert des médias, est riche d’enseignements en ce qui concerne l’état de la société macédonienne. Il affirme ainsi que c’est sans doute la première fois que la population, les plus jeunes en tête, exprime directement dans la rue son mécontentement à l’égard des autorités, sans passer par l’intermédiaire des partis politiques. Un signe selon lui qu’il est grand temps de changer la façon de gouverner le pays.


Plemi, site de concerts à la demande

Avoir son mot à dire dans la programmation des concerts de ses groupes préférés, c’est ce que propose Plemi.com. Le site permet en effet aux internautes français de voter pour la venue d’un artiste dans leur ville. Dès que la demande est suffisante, Plemi s’engage à aider le groupe à trouver une salle pour y organiser un concert. La plateforme, qui mise sur l’implication des fans pour faire connaître de nouveaux talents, grandit de jour en jour. Elle compte aujourd’hui plus de 10 000 membres, avec aussi bien des spectateurs, des musiciens que des programmateurs.

 

I-Tomb, un réseau social funéraire

Créer un réseau social funéraire, c’est l’idée qu’a eue une société américaine qui souhaite vendre à des particuliers une tombe virtuelle sur le site I-Tomb. Il s’agit d’un espace dans lequel les proches d’une personne décédée peuvent réunir des contenus ayant trait au défunt comme des photos, des films ou toutes sortes de documents. Tous ceux qui souhaitent se recueillir peuvent également déposer en un clic des fleurs ou allumer une bougie virtuelle. Un service qui coûtera 50 dollars par an pour maintenir la tombe virtuelle en activité.

 

Vidéo du jour

Manger une raclette tout en effectuant une descente en parapente... c'est l'idée totalement improbable qu'ont eue les créateurs suisses de cette vidéo. Une initiative pour le moins originale qui leur aura permis de s'adonner en même temps à deux de leurs passions, les sports extrêmes et la gastronomie.
 

Par Electron Libre

COMMENTAIRE(S)

Les archives

22/10/2014 Réseaux sociaux

La Toile réagit à la condamnation d'Oscar Pistorius

Au sommaire de cette édition : les internautes sud-africains réagissent à la condamnation d’Oscar Pistorius; aux Etats-Unis, une fête dégénère en émeute dans le New Hampshire; et...

En savoir plus

23/10/2014 Réseaux sociaux

La Toile mexicaine réclame la démission du président

Au sommaire de cette édition : au Mexique, les internautes réclament la démission de leur président; des jouets inspirés de la série « Breaking Bad » provoquent la polémique aux...

En savoir plus

21/10/2014 Réseaux sociaux

États-Unis : des costumes "Ebola" pour Halloween critiqués en ligne

Au sommaire de cette édition : des costumes "Ebola" commercialisés pour Halloween choquent la Toile américaine; le "donut selfie" est la nouvelle tendance en vogue sur les...

En savoir plus

18/10/2014 Réseaux sociaux

Data centers : un coût énergétique trop élevé

Depuis deux ans, des habitants de La Courneuve, dans la banlieue nord de Paris, vivent avec un data center en face de chez eux. Ils sont inquiets car ce bâtiment, qui héberge des...

En savoir plus

20/10/2014 Réseaux sociaux

Ebola : une campagne contre la stigmatisation des Africains

Au sommaire de cette édition : des Africains dénoncent la stigmatisation dont ils sont victimes face à Ebola; un mannequin de vitrine suscite la polémique en Nouvelle-Zélande; et...

En savoir plus