Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Pour le chef des Farc, l'accord en Colombie "jette les bases d'une paix durable"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Nana Akufo-Addo vainqueur de la présidentielle au Ghana

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Europol lance un calendrier de l'avent des criminels les plus recherchés

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Valls : premier ministre clivant, candidat rassembleur ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Journée de la laïcité : une exception française

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Corée du sud : la déferlante culturelle

En savoir plus

TECH 24

#OpenGov : la démocratie en mode startup

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Ciao Renzi : l'Italie en crise politique et institutionnelle

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Présidentielle française : deux gauches irréconciliables ?

En savoir plus

FRANCE

Le commissaire Michel Neyret mis en examen et écroué

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/10/2011

Après quatre jours de garde à vue, le numéro deux de la police judiciaire de Lyon, Michel Neyret, a été mis en examen et placé en détention provisoire dans l'enquête pour soupçons de corruption et trafic de stupéfiants.

AFP - Le numéro deux de la police judiciaire de Lyon, Michel Neyret, mis en examen lundi dans l'enquête sur des soupçons de corruption, a été placé en détention provisoire, ont annoncé ses avocats, Mes Aurélie Sauvayre et Gabriel Versini-Bullara.

"Aujourd'hui, un grand serviteur de la République part en maison d'arrêt, un homme de terrain, le commissaire divisionnaire Neyret. Dès demain, nous relevons appel de la décision", a dit Me Versini-Bullara aux journalistes.

M. Neyret a été mis en examen notamment pour corruption, trafic d'influence, association de malfaiteurs, trafic de stupéfiants, détournement de biens et violation de secret professionnel, a-t-on appris auprès de ses avocats.

"M. Neyret est affecté de partir en maison d'arrêt. Il ne renie pas pour autant son rôle dans la police nationale, il n'a pas voulu déshonorer la police", a dit Me Versini-Bullara.

"Il a embrassé ce corps noble de l'Etat, avec conviction, avec fougue et il le restera à tout jamais un policier même s'il ne l'est plus judiciairement et administrativement parlant", a-t-il ajouté.

"Il a la volonté réelle de démontrer qu'il n'est pas cet homme corrompu que d'aucuns ont voulu dépeindre, que certains délinquants de haut rang ont voulu stigmatiser. M. Neyret retrouvera son honneur et à sa dignité", a-t-il encore dit.

M. Neyret "ne peut pas nier tout en bloc. Certaines choses sont inéluctables, il les reconnaît" notamment à propos du "traitement des sources, la capacité de financer le traitement de certains informateurs", a encore dit son défenseur, assurant que son client "n'était pas allé jusqu'à la connivence".

Sur la base d'écoutes, les enquêteurs soupçonnent notamment M. Neyret d'avoir détourné du cannabis avant son placement sous scellés ou sa destruction afin de rémunérer des informateurs ou pour le revendre, avait dit vendredi une source judiciaire.

 

Première publication : 03/10/2011

  • FRANCE

    Un "super-flic" de Lyon soupçonné de corruption et de trafic de drogues

    En savoir plus

  • FRANCE

    Soupçonné de corruption, le commissaire Neyret concède des "imprudences"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)