Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Immigration en Méditerranée : prêts à risquer leur vie pour rejoindre l’Europe

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Margaret Atwood, la reine du roman d’anticipation est de retour !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Vote de confiance : Manuel Valls sera-t-il soutenu par sa majorité ?

En savoir plus

TECH 24

Apple, IFA, cours de code : c'est la rentrée high-tech !

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

SUR LE NET

Certains médias accusés de faire le jeu de l'EI

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La Libye : terre d'accueil des jihadistes?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Combien de rêves naufragés?"

En savoir plus

  • En direct : Manuel Valls en quête de confiance face aux députés

    En savoir plus

  • EI, EIIL, Daech, comment appeler les jihadistes en Irak?

    En savoir plus

  • Les étrangers désormais interdits de travail au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • L’inavouable alliance des États-Unis et de l’Iran contre l’EI

    En savoir plus

  • Ligue des champions : un Monaco diminué retrouve l'Europe dix ans après

    En savoir plus

  • Exposition : Niki de Saint Phalle, une sacrée nana, au Grand Palais

    En savoir plus

  • Air France : la grève se durcit, les négociations "bloquées"

    En savoir plus

  • Yannick Agnel, la fin du rêve américain

    En savoir plus

  • Deux branches d’Al-Qaïda appellent les jihadistes à s’unir contre la coalition anti-EI

    En savoir plus

  • Nouvel appel des musulmans de France contre l’EI

    En savoir plus

  • Washington frappe des positions de l'État islamique près de Bagdad

    En savoir plus

  • Les députés ukrainiens ratifient l’accord d’association avec l’UE

    En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

    En savoir plus

  • Ebola : Obama veut envoyer 3 000 soldats en Afrique de l’Ouest

    En savoir plus

  • Près de 500 migrants portés disparus après un naufrage en Méditerranée

    En savoir plus

  • PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

    En savoir plus

FRANCE

Le commissaire Michel Neyret mis en examen et écroué

Vidéo par Mounia Ben Aïssa

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/10/2011

Après quatre jours de garde à vue, le numéro deux de la police judiciaire de Lyon, Michel Neyret, a été mis en examen et placé en détention provisoire dans l'enquête pour soupçons de corruption et trafic de stupéfiants.

AFP - Le numéro deux de la police judiciaire de Lyon, Michel Neyret, mis en examen lundi dans l'enquête sur des soupçons de corruption, a été placé en détention provisoire, ont annoncé ses avocats, Mes Aurélie Sauvayre et Gabriel Versini-Bullara.

"Aujourd'hui, un grand serviteur de la République part en maison d'arrêt, un homme de terrain, le commissaire divisionnaire Neyret. Dès demain, nous relevons appel de la décision", a dit Me Versini-Bullara aux journalistes.

M. Neyret a été mis en examen notamment pour corruption, trafic d'influence, association de malfaiteurs, trafic de stupéfiants, détournement de biens et violation de secret professionnel, a-t-on appris auprès de ses avocats.

"M. Neyret est affecté de partir en maison d'arrêt. Il ne renie pas pour autant son rôle dans la police nationale, il n'a pas voulu déshonorer la police", a dit Me Versini-Bullara.

"Il a embrassé ce corps noble de l'Etat, avec conviction, avec fougue et il le restera à tout jamais un policier même s'il ne l'est plus judiciairement et administrativement parlant", a-t-il ajouté.

"Il a la volonté réelle de démontrer qu'il n'est pas cet homme corrompu que d'aucuns ont voulu dépeindre, que certains délinquants de haut rang ont voulu stigmatiser. M. Neyret retrouvera son honneur et à sa dignité", a-t-il encore dit.

M. Neyret "ne peut pas nier tout en bloc. Certaines choses sont inéluctables, il les reconnaît" notamment à propos du "traitement des sources, la capacité de financer le traitement de certains informateurs", a encore dit son défenseur, assurant que son client "n'était pas allé jusqu'à la connivence".

Sur la base d'écoutes, les enquêteurs soupçonnent notamment M. Neyret d'avoir détourné du cannabis avant son placement sous scellés ou sa destruction afin de rémunérer des informateurs ou pour le revendre, avait dit vendredi une source judiciaire.

 

Première publication : 03/10/2011

  • FRANCE

    Un "super-flic" de Lyon soupçonné de corruption et de trafic de drogues

    En savoir plus

  • FRANCE

    Soupçonné de corruption, le commissaire Neyret concède des "imprudences"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)