Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

"Il faut que Pékin réévalue ses politiques dans les régions tibétaines"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Uruguay : la vie après Guantanamo

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : les Alévis, des musulmans à part

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tunisie : vieux président pour jeune démocratie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Comédies musicales, friandises, illuminations : les réjouissances de fin d'année !

En savoir plus

SUR LE NET

L'Unicef invite les enfants de Gaza à dessiner leur futur

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gabon : un vent de contestation

En savoir plus

DÉBAT

Gabon : l'opposition demande le départ du président Ali Bongo

En savoir plus

DÉBAT

Trois attaques en France en 48 heures : un effet de mimétisme ?

En savoir plus

EUROPE

Le Nobel de médecine attribué à Beutler, Hoffmann et Steinman

Vidéo par Claire BONNICHON , Alexander TURNBULL

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/10/2011

Le prix Nobel de médecine 2011 a été décerné à l'Américain Bruce Beutler, au Français Jules Hoffmann et au Canadien Ralph Steinman pour leurs travaux sur le système immunitaire. Ce prix ouvre à Stockholm la semaine des Nobel.

AFP - Le prix Nobel de Médecine a été décerné lundi à Stockholm à trois chercheurs pour leurs travaux sur le système immunitaire qui permet à l'organisme humain de se défendre contre les infections, favorisant la vaccination et la lutte contre des maladies comme le cancer.

Un des récipiendaires est décédé vendredi

AFP - Le Canadien Ralph Steinman, récompensé lundi avec deux autres chercheurs par le prix Nobel de Médecine pour leurs travaux sur le système immunitaire, est décédé trois jours plus tôt d'un cancer du pancréas, a indiqué l'université américaine pour laquelle il travaillait.

"M. Steinman est décédé le 30 septembre", indique l'université Rockefeller dans un communiqué, ajoutant que le chercheur, âgé de 68 ans, souffrait d'un cancer du pancréas depuis quatre ans.

L'Américain Bruce Beutler, 55 ans, et le Français Jules Hoffmann, 70 ans, ainsi que le Canadien Ralph Steinman, 68 ans, ont "révolutionné" les connaissances sur le système immunitaire, a déclaré le secrétaire du comité Nobel de Médecine, Göran Hansson en annonçant les lauréats.

Le système immunitaire permet à l'organisme de se défendre en libérant des anticorps et des cellules tueuses en réponse à des virus ou des germes.

En première ligne, le système immunitaire inné "peut détruire des micro-organismes infectieux et provoquer une inflammation qui contribue à bloquer l'attaque" avant l'apparition d'anti-corps, explique le comité.

Si cette première ligne de défense s'avère insuffisante, "le système immunitaire adaptatif entre en jeu". Il permet la vaccination car des cellules gardent la mémoire de l'agresseur.

Les recherches des trois lauréats ouvrent la voie à de nouveaux médicaments et vaccins et permettent de combattre des déficiences immunitaires comme l'asthme, la polyarthrite rhumatoïde et la maladie de Crohn.

"Leurs travaux ont ouvert de nouvelles voies pour le développement de la prévention et pour des thérapies contre les infections, les cancers et les maladies inflammatoires", explique le jury.

MM. Beutler et Hoffmann se partagent la moitié du prix pour leurs travaux sur le système immunitaire inné.

Ils ont découvert "les protéines réceptrices qui reconnaissent les micro-organismes (nocifs) et activent le système immunitaire, première étape de la réponse immunitaire de l'organisme", explique le comité Nobel.

La découverte de M. Hoffmann remonte à 1996 en étudiant la façon dont les drosophiles (ou mouches du vinaigre) combattaient les infections.

M. Beutler a établi en 1998 le lien entre la façon dont se défendent les drosophiles et les mammifères, ouvrant la voie à la compréhension du système immunitaire humain.

M. Steinman a découvert en 1973 "les cellules dendritiques du système immunitaire et leur capacité unique à activer et réguler l'immunité adaptative, dernière étape de la réponse immunitaire de l'organisme au cours de laquelle les micro-organismes sont évacués du corps", explique le comité.

Aucun des trois lauréats n'a pu être joint immédiatement, pas même par le comité Nobel.

M. Beutler, né en 1957 à Chicago, est diplômé de l'Université de Chicago (1981). Après avoir travaillé dans les universités de New York et Dallas, il a rejoint en 2000 l'Institut de recherche Scripps à La Jolla (Etats-Unis) où il enseigne le génétique et l'immunologie.

M. Hoffmann, né à Echternach (Luxembourg) en 1941, a obtenu son doctorat de médecine à l'Université de Strasbourg (France) en 1969. Après quelques années à l'Université de Marbourg (Allemagne), il a dirigé un laboratoire de recherche à Strasbourg de 1974 à 2009, à été directeur de DEA de biologie moléculaire et cellulaire à l'Université de Strasbourg et, en 2007-2008, il a présidé l'Académie nationale française des sciences.

M. Steinman est né en 1943 à Montréal. Il a obtenu son doctorat en médecine à la Harvard Medical School de Boston (Etats-Unis) en 1968 et est associé depuis 1970 à l'Université Rockfeller de New York où il est professeur d'immunologie.

C'est la douzième fois que le Nobel de médecine récompense des travaux sur le système immunitaire.

Les trois lauréats recevront leur prix lors d'une cérémonie officielle à Stockholm le 10 décembre, date anniversaire de la mort du fondateur du prix, l'industriel suédois Alfred Nobel.

Le prix est doté de 10 millions de couronnes (1,08 million d'euros), la moitié à se partager entre MM. Beutler et Hoffmann, l'autre moitié pour M. Steinman.

 

Première publication : 03/10/2011

  • PRIX NOBEL

    La Toile rêve d'un Nobel de la paix pour les cyberactivistes du printemps arabe

    En savoir plus

  • KENYA

    Décès de la prix Nobel de la paix Wangari Maathai

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)