Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Ebola: ne pas oublier l'Afrique

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

"Il faut une réponse globale" contre le terrorisme, dit le Premier ministre malien sur France 24

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sophie Marceau et Patrick Bruel en sex-addicts !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France : la politique familiale à l'heure des économies

En savoir plus

FOCUS

Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

En savoir plus

DÉBAT

Afghanistan : collaborer avec les États-unis... et les Taliban ?

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

  • Arrestation d’"El H", le baron de la drogue qui valait 5 millions de dollars

    En savoir plus

  • En images : les ratés du Secret Service de la Maison Blanche

    En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy propose un contrat de cinq ans pour les fonctionnaires

    En savoir plus

  • Ebola au Liberia : les chiffres de l'OMS sont "faux", affirme Ellen Johnson Sirleaf

    En savoir plus

  • Barack Obama veut faire évoluer le "statu quo" entre Israéliens et Palestiniens

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Monaco tient en échec le Zenit (0-0)

    En savoir plus

  • La France renforce son dispositif militaire pour lutter contre l'EI en Irak

    En savoir plus

  • Mondial de basket : les Françaises en quarts contre les Américaines

    En savoir plus

  • Gérard Larcher élu sans surprise président du Sénat

    En savoir plus

  • Ebola : Alpha Condé exige "une réponse globale" pour combattre l'épidémie

    En savoir plus

  • Affaire Bygmalion : deux proches de Jean-François Copé mis en examen

    En savoir plus

  • UFC-Que Choisir vs Foncia : l’action de groupe loin de la "class action"

    En savoir plus

  • Le PIB britannique dopé par la drogue et la prostitution

    En savoir plus

  • Erdogan s'engage contre l'EI mais garde comme priorité la chute du régime syrien

    En savoir plus

  • Les musées français les plus visités bientôt ouverts sept jours sur sept

    En savoir plus

asie

Le réseau taliban Haqqani affirme ne pas avoir tué l'ex-président Rabbani

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/10/2011

Dans une interview à la BBC, le chef opérationnel du réseau Haqqani, le groupe le plus actif des Taliban afghans, assure que son réseau n'est pas responsable de l'assassinat de Burhanuddin Rabbani, tué le 20 septembre à Kaboul dans un attentat.

AFP - Le réseau de talibans afghans Haqqani a assuré lundi à la BBC qu'il n'avait rien à voir avec l'assassinat de l'ex-président et négociateur de paix Burhanuddin Rabbani, tué le 20 septembre dans un attentat suicide à Kaboul, .

M. Rabbani, chargé en tant que président du Haut conseil pour la paix par le président Hamid Karzaï de tenter de nouer des contacts avec les insurgés islamistes en vue d'entamer des négociations de paix avait été tué par la bombe dissimulée dans le turban d'un homme qui se présentait comme un émissaire du commandement des talibans venu apporter un message important.

L'assassinat de Rabbani met en évidence le changement de stratégie des Talibans

Le Conseil suprême des talibans dirigé par le mollah Omar a refusé jusqu'alors de commenter l'assassinat.

"Nous n'avons pas tué Burhanuddin Rabbani et cela a été dit à maintes reprises par les porte-parole de l'Emirat Islamique" d'Afghanistan, a déclaré dans une interview Sirajuddin Haqqani, le chef opérationnel du réseau Haqqani, le groupe le plus actif des talibans afghans et véritable bête noire des soldats américains et de Kaboul.

La BBC a fait parvenir ses questions à l'écrit à Sirajuddin Haqqani, lequel a répondu par un message audio enregistré, selon le site internet de la BBC.

En se référant à l'Emirat islamique d'Afghanistan, le nom que se donne le Conseil suprême des talibans, Sirajuddin Haqqani confirme que son réseau est bien une composante de la nébuleuse des talibans et semble assurer que ces insurgés ne sont pas responsables de l'assassinat.

Mais le porte-parole officiel du commandement taliban, toujours prompt à revendiquer les attaques audacieuses perpétrées de plus en plus fréquemment à Kaboul, a toujours refusé de commenter celle-là.

Sirajuddin Haqqani a également confirmé sa "loyauté" au mollah Omar et à l'Emirat islamique d'Afghanistan. "Il est notre leader et nous lui obéissons totalement", a-t-il martelé selon la BBC.

Personne n'a ouvertement accusé les Haqqani d'avoir tué M. Rabbani, mais le ministre afghan de l'Intérieur avait dénoncé publiquement les services secrets du Pakistan voisin, l'ISI, d'avoir organisé l'attentat. Or Kaboul, mais aussi certains hauts responsables de Washington, accusent l'ISI d'utiliser les Haqqani, dont les bases arrières sont installées dans les zones tribales pakistanaises frontalières, dans des attaques en Afghanistan.

Selon la BBC, Sirajuddin Haqqani a "assuré que son réseau n'avait aucun lien avec l'ISI".

Sirajuddin a été nommé il y a plusieurs années chef opérationnel du réseau par son père Jalaluddin Haqqani, fondateur et leader spirituel du groupe dont l'âge ne lui permettait plus d'assurer cette charge. Jalaluddin est un héros de la résistance aux forces soviétiques dans les années 1980, quand son combat, comme nombre d'autres chefs moudjahidines, était financé et armé par la CIA par l'intermédiaire de l'ISI.

Les Haqqani "avaient des contacts avec le renseignement pakistanais et celui d'autres pays" pendant l'occupation soviétique, "mais après l'invasion (fin 2001) par les Américains, il n'y a jamais eu de contact avec aucun service de renseignement d'aucun pays qui ait pu nous être utile", a déclaré Sirajuddin à la BBC.

 

Première publication : 03/10/2011

  • AFGHANISTAN

    L'assassin de l'ex-président Rabbani était un Pakistanais

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    Aux funérailles de Rabbani, Karzaï s'engage à poursuivre les efforts de paix

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    L'ancien président Rabbani tué dans un attentat

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)