Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Les États-Unis appellent à une coalition mondiale contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Université d'été du PS : militants désorientés recherchent parti unifié

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : le FMI renouvelle sa confiance à Christine Lagarde

    En savoir plus

  • Grande Guerre : l'exode oublié des Belges en France

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Google fait décoller le rêve des drones livreurs

    En savoir plus

  • Nintendo renouvelle sa gamme de consoles portables

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour tourner "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

EUROPE

Des fonctionnaires protestent à Athènes contre les mesures d'austérité

Texte par Dépêche

Dernière modification : 04/10/2011

À la veille d'une nouvelle grève générale de 24 heures à l'appel des syndicats du public et du privé, des fonctionnaires bloquent, ce mardi à Athènes, les entrées de plusieurs ministères pour protester contre les mesures d'austérité.

REUTERS - Des fonctionnaires grecs ont bloqué mardi les entrées de plusieurs ministères pour protester contre les mesures d'austérité qui, disent-ils, étouffent l'économie du pays.

Le gouvernement, qui enchaîne actuellement les discussions avec ses bailleurs de fonds, a annoncé dimanche un nouveau tour de vis budgétaire et validé la création d'une "réserve de travail" où 30.000 fonctionnaires seront placés pendant un an avec une allocation avant d'être licenciés.

Il a cependant affirmé mardi qu'il n'était pas nécessaire d'annoncer des mesures supplémentaires, tandis que des inspecteurs de la "troïka" (Union européenne, Fonds monétaire international, Banque centrale européenne) suggèrent de baisser le salaire minimum.

A la veille d'une nouvelle grève générale de 24 heures à l'appel des syndicats du public et du privé, les manifestants ont barré les accès aux ministères des Finances, de l'Agriculture, du Travail, de la Culture et du Développement, a dit un responsable de la police.

Ils avaient fait de même en fin de semaine dernière, à l'arrivée des inspecteurs de la "troïka".

"Il y a un grand trouble et une colère très profonde dans la société", a déclaré Ilias Iliopoulos, secrétaire général du syndicat du secteur public Adedy, venu prendre part au rassemblement devant le ministère des Finances.

"Les manifestations d'aujourd'hui sont principalement liées à la réserve de travail et aux mises à pied. Mais il y a aussi le nouveau budget qui prévoit de nouvelles mesures contre le peuple", a-t-il ajouté.

Salaire minimum

Les ministres des Finances de la zone euro ont annoncé lundi qu'Athènes pouvait attendre jusqu'à la mi-novembre pour toucher la prochaine tranche de son plan d'aide (huit milliards d'euros).

Ce délai devrait être mis à profit par la "troïka" pour accentuer encore la pression sur la Grèce afin qu'elle règle ses problèmes d'endettement.

Lors d'un entretien avec le ministre du Travail, George Koutroumanis, des inspecteurs de la "troïka" ont évoqué la possibilité de baisser le salaire minimum, actuellement de 740 euros par mois, pour améliorer la compétitivité des entreprises.

Cette proposition n'a fait qu'accroître la colère des syndicats. "Ils agissent comme des croisés de l'obsession néolibérale", a dit Yannis Panagopoulos, président du syndicat du secteur privé GSEE à la radio Net.

"Ils auront du travail bon marché mais avec ça (...) le pays plongera dans une récession plus profonde encore", a dénoncé le dirigeant syndical.

Le ministre des Finances, Evangelos Venizelos, a estimé lors d'une conférence de presse que le pays n'avait pas besoin de nouvelles mesures pour atteindre ses objectifs budgétaires.

Il a promis que la Grèce rattraperait en 2012 le retard pris cette année dans la réduction du déficit. Ce retard s'explique par la récession, plus marquée que prévue en 2011, a dit Evangelos Venizelos.

Le gouvernement socialiste prévoit dans son budget 2012 une quatrième année consécutive de récession l'an prochain, avec une contraction de 2,5% du produit intérieur brut.

La crainte d'un défaut de la Grèce a fait à nouveau chuter la Bourse d'Athènes mardi à un plus bas de 18 mois. Le ministre des Finances a assuré qu'il n'avait pas été question d'un défaut dans ses rencontres avec les bailleurs de fonds.

 

Première publication : 04/10/2011

  • ZONE EURO

    L'Eurogroupe reporte le sauvetage de la Grèce

    En savoir plus

  • DETTE GRECQUE

    Athènes n'atteindra pas ses objectifs de déficit public en 2011 et 2012

    En savoir plus

  • DETTE GRECQUE

    Grèce et Argentine, des solutions identiques pour une même faillite ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)