Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Crimes de guerre"

En savoir plus

MODE

La haute couture, de l’art au business

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité : colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la Défense camerounais

En savoir plus

TECH 24

Giroptic : la start-up lilloise star de Kickstarter déjà GoPro killer ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le F-35 grand absent de Farnborough

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Collectif"

En savoir plus

SUR LE NET

Le recyclage devient high-tech

En savoir plus

SUR LE NET

La guerre au Proche-Orient attise la Toile

En savoir plus

  • En direct : le défilé du 14-Juillet sur les Champs-Élysées

    En savoir plus

  • EN IMAGES : les meilleurs moments du Mondial

    En savoir plus

  • Scènes de liesse à Berlin, tristesse et violences à Buenos Aires

    En savoir plus

  • À Paris, un rassemblement pro-palestinien entaché de heurts

    En savoir plus

  • La délicate opération de renflouement du Costa Concordia a commencé

    En savoir plus

  • Mondial-2014 : le Français Paul Pogba élu meilleur jeune joueur

    En savoir plus

  • L'Allemagne est championne du monde pour la 4e fois de son histoire

    En savoir plus

  • Les civils fuient leurs habitations dans le nord de la bande de Gaza

    En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : Tony Gallopin endosse le premier maillot jaune français

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Décès du célèbre chef d’orchestre américain Lorin Maazel

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

Asie - pacifique

Karzaï à New Delhi pour renforcer les liens politiques entre Inde et Afghanistan

©

Vidéo par Kéthévane GORJESTANI , Luke SHRAGO

Texte par Dépêche

Dernière modification : 04/10/2011

À l'occasion de la visite du président afghan Hamid Karzaï mardi à New Delhi, l'Afghanistan et l'Inde, deux pays partageant la même méfiance à l'égard du Pakistan, affichent leur volonté de sceller des liens politiques plus étroits.

AFP - L'Afghanistan et l'Inde, deux pays partageant la même méfiance à l'égard du Pakistan, devaient sceller des liens plus étroits dans la perspective du retrait d'Afghanistan de la force internationale, à l'occasion de la visite mardi du président Hamid Karzaï à New Delhi.

Le président afghan, qui se rend pour la deuxième fois dans la capitale indienne cette année, devait signer un accord sur l'entraînement des forces de sécurité accordant un plus grand rôle à l'Inde ainsi que deux accords portant sur l'énergie et les mines.

Après la mort de Rabbani, la nouvelle stratégie de paix de Karzaï

"C'est une visite significative du président et l'Inde est entièrement engagée à alimenter notre amitié et le partenariat stratégique avec l'Afghanistan", a déclaré le ministre indien des Affaires étrangères S.M. Krishna à l'issue de discussions avec M. Karzaï.

Le président afghan devait tenir une conférence de presse plus tard mardi au côté du Premier ministre Manmohan Singh. Il prononcera mercredi un discours sur "Le futur de l'Afghanistan et de l'Asie du sud".

Certains analystes prédisent que Karzaï aura à coeur d'accroître le rôle de l'Inde dans la stabilisation de son pays en proie à la violence, au vu du retrait des troupes combattantes des Etats-Unis et de l'Otan qui doit s'achever fin 2014.

Les observateurs estiment que le président afghan perd patience avec le Pakistan, qu'il accuse de financer et d'héberger des groupes militants, et qu'il ne peut pas compter sur les Etats-Unis.

"La visite de Karzaï survient à un moment crucial pour appuyer l'implication de l'Inde en Afghanistan", estime Saeed Navqi, du groupe de réflexion Observer Research Foundation, interrogé par l'AFP.

"Karzaï vient en Inde pour lui conférer le statut d'+allié fiable+". L'Inde va obtenir le droit de jouer un rôle plus prononcé (en Afghanistan) après la visite de Karzaï", a-t-il anticipé.

Le rôle de l'Inde en Afghanistan est extrêmement sensible en raison du délicat et souvent mortel jeu de pouvoir en Asie du sud.

L'assassinat de Rabbani met en évidence le changement de stratégie des Talibans
New Delhi, qui craint un retour du régime des talibans à Kaboul, a versé des milliards de dollars d'aide au pays pour augmenter son influence et contrecarrer celle du Pakistan, qui considère l'Afghanistan comme son pré carré.

L'assassinat de l'ex-président et négociateur de paix Burhanuddin Rabbani, tué le 20 septembre dans un attentat suicide à Kaboul par un Pakistanais selon le bureau d'Hamid Karzaï, pourrait en outre favoriser le rapprochement entre l'Inde et l'Afghanistan.

"Le double jeu (du Pakistan) à l'égard de l'Afghanistan (...) se poursuit", a regretté le président afghan lundi avant son départ, ajoutant: "La République Islamique du Pakistan n'a pas soutenu nos efforts en vue de la paix et de la sécurité en Afghanistan, c'est très regrettable".

Selon l'analyste politique Subhash Agrawal, qui dirige le groupe privé de réflexion India Focus, cette visite est "très significative à la lumière des accusations de l'Afghanistan sur une implication pakistanaise dans l'assassinat de Rabbani".

"Cette visite crée une fenêtre plus naturelle pour que l'Inde joue un rôle durable dans l'Afghanistan de l'après 2014", a-t-il ajouté.

Certains analystes craignent toutefois qu'un plus grand rôle de New Delhi favorise une "guerre de proximité" plus intense et dangereuse avec le Pakistan sur le territoire afghan, avec des conséquences imprévisibles.

New Delhi a maintes fois accusé son voisin rival, doté comme lui de la puissance nucléaire, d'avoir des liens avec des groupes tels que le Lashkar-e-Taïba et le réseau Haqqani qui ont perpétré des attaques en Afghanistan visant des cibles indiennes, dont son ambassade à Kaboul.

La visite d'Hamid Karzaï intervient aussi dans un contexte de détérioration des relations entre le Pakistan et les Etats-Unis, quatrième acteur principal sur l'échiquier géopolitique de la région.

 

Première publication : 04/10/2011

  • AFGHANISTAN

    Le réseau taliban Haqqani affirme ne pas avoir tué l'ex-président Rabbani

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    L'assassin de l'ex-président Rabbani était un Pakistanais

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    Hamid Karzaï va revoir sa stratégie de négociation avec les Taliban

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)