Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Blackout médiatique contre l'État islamique

En savoir plus

DÉBAT

Rentrée économique en France : croissance, inflation... Tableau noir pour l'exécutif?

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : accord impossible?

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile divisée à propos de Darren Wilson

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Adèle Haenel, nouveau visage du cinéma français

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Cameroun ferme ses frontières avec le Nigeria

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Moins d'un Français sur deux est imposable

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Vers une police sous surveillance ?

En savoir plus

DÉBAT

Syrie, la guerre oubliée

En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

  • Gaza : pourquoi les négociations sur un cessez-le-feu permanent sont un cauchemar ?

    En savoir plus

  • Libération de Paris : où étaient les combattants noirs de la 2e DB ?

    En savoir plus

  • Ce qu'il faut retenir de la vidéo de la décapitation de James Foley par l'EI

    En savoir plus

  • Netanyahou compare le Hamas aux jihadistes de l'État islamique

    En savoir plus

  • Fabius veut coordonner avec l'Iran la lutte contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Darius, ce jeune Rom lynché en juin et SDF en août

    En savoir plus

  • Heurts à Bangui entre soldats français et individus armés

    En savoir plus

  • Vidéo : après une nuit plus calme, la situation reste tendue à Ferguson

    En savoir plus

  • Hollande : "La situation internationale est la plus grave depuis 2001"

    En savoir plus

  • Gaza : la trêve une nouvelle fois rompue, Israël vise un chef du Hamas

    En savoir plus

  • La Fifa interdit au FC Barcelone de recruter

    En savoir plus

  • Au bord de l'éruption, le volcan islandais Bardarbunga menace le trafic aérien

    En savoir plus

  • Quand l’Égypte sermonne Washington sur les émeutes de Ferguson

    En savoir plus

  • Reportage : les combattants kurdes reprennent le barrage de Mossoul

    En savoir plus

Moyen-orient

Une résolution sur la Syrie soumise au vote du Conseil de sécurité

Vidéo par Jonathan WALSH

Texte par Dépêche

Dernière modification : 04/10/2011

Un nouveau projet de résolution condamnant la répression exercée par le régime de Bachar al-Assad doit être voté au Conseil de sécurité de l'ONU ce mardi. La Russie, alliée de Damas, menace d'opposer son veto.

LE DERNIER PROJET DE RéSOLUTION SUR LA SYRIE "INACCEPTABLE" POUR MOSCOU

La Russie juge "inacceptable" la dernière version du projet de résolution au Conseil de sécurité de l'ONU condamnant les répressions orchestrées par le régime syrien malgré le retrait d'une référence directe à des sanctions, a déclaré mardi un haut responsable russe.

Ce projet, qui a fait l'objet d'intenses consultations ces derniers jours, est "malheureusement loin de nous satisfaire et toutes nos inquiétudes n'ont pas été prises en compte", a déclaré le vice-ministre russe des Affaires étrangères Guennadi Gatilov à l'agence de presse Interfax.

AFP - Les pays occidentaux vont s'efforcer de faire adopter mardi au Conseil de sécurité de l'ONU une résolution afin de condamner la répression du régime syrien, malgré la menace d'un veto russe, ont annoncé lundi des diplomates.

Dans un dernier projet de résolution, la Grande-Bretagne, la France, l'Allemagne et le Portugal ont préféré parler de "mesures ciblées" plutôt que de "sanctions", afin de rallier les autres pays du Conseil de sécurité.

Depuis le début de la contestation du pouvoir de Bachar al-Assad en mars, la Russie et d'autres pays membres nourrissent de sérieux doutes sur la nécessité de condamner cette répression qui a fait au moins 2.700 morts selon l'ONU.

La Russie, pays allié de la Syrie et membre permanent du Conseil de sécurité, a menacé d'opposer son veto contre tout projet prévoyant des sanctions.

Les Russes n'ont pas révélé leur position sur le dernier projet de résolution.

"Nous ne savons pas ce que les Russes ont l'intention de faire, mais le temps est venu d'envoyer un signal au président Assad", a indiqué un diplomate à l'AFP sous couvert d'anonymat.

"Nous sommes prêts à passer au vote même si la Russie décide d'un veto", a dit un autre diplomate.

"Les discussions vont continuer demain (mardi), ainsi la forme définitive de la résolution et le moment du vote pourront être décidés au dernier moment", a ajouté ce diplomate.

Le projet européen "condamne fermement la poursuite de violations graves et systématiques des droits de l'homme par les autorités syriennes" et demande la fin immédiate de "toute violence". Le texte prévoit des "mesures ciblées" si le régime syrien ne se conforme pas à cet appel d'ici 30 jours.

Les critiques qui ont fusé à propos des frappes de l'OTAN sur la Libye ont conduit les ministres européens à souligner qu'ils n'avaient pas l'intention de rechercher une action militaire en Syrie.

Mais cela n'a pas entamé l'opposition de la Russie, de la Chine et d'autres pays membres non permanents tels que l'Inde et l'Afrique du Sud.

 

Première publication : 04/10/2011

  • SYRIE

    Le Conseil national syrien veut incarner l’alternative au régime Assad

    En savoir plus

  • SYRIE

    Après six mois de conflit, "le point de non-retour a été atteint" en Syrie

    En savoir plus

  • SYRIE

    La Russie condamne l'embargo européen sur le pétrole syrien

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)