Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

La RDC fête son indépendance mais toujours pas de calendrier pour les élections

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentat à l'aéroport d'Istanbul : 41 victimes, la Turquie pointe du doigt le groupe EI

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

La sixième extinction : comment sauver les espèces ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Salia Sanou chorégraphie son désir d'horizons

En savoir plus

TECH 24

Viva Tech : Paris se rêve en capitale de l'innovation

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

La Camargue dans le sillage de ses gardiens

En savoir plus

FOCUS

À Taïwan, la démocratie se conjugue au féminin

En savoir plus

MODE

Les collections masculines 2017 tentent d’égayer un monde traumatisé

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Boris Johnson "exécuté par le Brexit"

En savoir plus

EUROPE

Le Nobel de chimie décerné à l'Israélien Daniel Shechtman

Texte par Dépêche

Dernière modification : 05/10/2011

Le prix Nobel de chimie 2011 a été attribué à Daniel Shechtman pour sa découverte des quasi-cristaux. Selon le comité, les travaux du chercheur ont "fondamentalement modifié la façon dont les chimistes conçoivent la matière solide".

AFP - Le prix Nobel de chimie 2011 a été décerné à l'Israélien Daniel Shechtman pour sa découverte des quasi-cristaux, a annoncé mercredi le comité Nobel.

"Le prix Nobel de chimie 2011 a fondamentalement modifié la conception d'un solide par les chimistes", précise le comité.

Le 8 avril 1982, il a découvert un cristal dans lequel "les atomes étaient assemblés dans un modèle qui ne pouvait pas être répété", contrairement aux lois de la nature, selon le communiqué de l'Académie royale suédoise des sciences.

Cette découverte appelée quasi-cristaux correspond "aux fascinantes mosaïques du monde arabe reproduites au niveau des atomes: une forme régulière qui ne se répète jamais".

L'assemblage des atomes dans les quasi-cristaux est très serré et leur permet de renforcer les matériaux avec des retombées commerciales comme les poêles à frire ou des machines comme les moteurs diesel soumis à de très fortes températures et pressions.

Jusqu'à cette découverte, les scientifiques considéraient que dans un solide, les atomes devaient s'assembler avec un motif symétrique pouvant se répéter périodiquement afin de former un cristal.

L'image apparue dans le microscope électronique du professeur Shechtman était si incroyable qu'elle a été longtemps combattue par l'establishment scientifique, souligne le comité Nobel.

Cette découverte "très controversée" était considérée aussi "impossible que de fabriquer un ballon à l'aide uniquement de morceaux de forme hexagonale alors qu'il faut également des pentagones", explique le comité.

"Les mosaïques apériodiques comme celles découvertes au palais de l'Alhambra en Espagne et au sanctuaire de Darb i-Imam en Iran, ont aidé les scientifiques à comprendre ce à quoi les quasi-cristaux ressemblaient au niveau atomique", poursuit le jury.

Dans les quasi-cristaux, les motifs atomiques sont réguliers, suivent les règles mathématiques, mais ne se répètent pas.

M. Shechtman est né en 1941 à Tel-Aviv et il est professeur émérite à l'Institut de technologie israélien à Haïfa.

Première publication : 05/10/2011

  • PRIX NOBEL

    Le Nobel de physique décerné à Saul Perlmutter, Brian Schmidt et Adam Riess

    En savoir plus

  • PRIX NOBEL

    Le Nobel de médecine attribué à Beutler, Hoffmann et Steinman

    En savoir plus

  • PRIX NOBEL

    La Toile rêve d'un Nobel de la paix pour les cyberactivistes du printemps arabe

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)