Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

États-Unis - Cuba : "Somos todos americanos"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Cuba : la décision historique de Barack Obama

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Cuba - USA : un jour historique"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

De plus en plus de réfugiés affluent au Niger

En savoir plus

DÉBAT

États-Unis - Cuba : un tournant historique (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

États-Unis - Cuba : un tournant historique

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Le dalaï-lama vante le "réalisme" du président chinois Xi Jinping

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Eau argentée" : la guerre en Syrie au cinéma

En savoir plus

FOCUS

Grands lacs : LRA, une guérilla affaiblie mais toujours menaçante

En savoir plus

Culture

Le Grand Palais fait revivre l'aventure de la famille Stein

Texte par Dépêche

Dernière modification : 06/10/2011

"L'aventure des Stein" a débuté mercredi au Grand Palais à Paris, révélant une collection de tableaux de peintres illustres, dont Picasso, Matisse ou encore Cézanne. En tout, près de 250 œuvres ayant appartenu à la famille Stein sont exposées.

AFP - Une famille américaine à la pointe de l'avant-garde parisienne au début du XXème siècle: Gertrude, Leo, Michael et Sarah Stein ont bâti en quelques années une formidable collection réunissant Cézanne, Matisse et Picasso. Le Grand Palais la fait revivre le temps d'une exposition.

"L'aventure des Stein" présente jusqu'au 16 janvier près de 250 oeuvres ayant appartenu à cette famille de rentiers bohèmes et désormais dispersées dans de grands musées et chez des collectionneurs. Des tableaux de Paul Cézanne, Henri Matisse, Pablo Picasso avant tout. Mais également d'Auguste Renoir, Paul Gauguin, Pierre Bonnard ou encore Juan Gris et Francis Picabia.

Des Stein, on connaît surtout Gertrude, écrivain amie de Picasso. On sous-estime parfois le rôle de Leo, son frère esthète, qui arrive le premier à Paris et initie la famille à l'art moderne. Il y a aussi Michael, le frère aîné, le gestionnaire. Et son épouse Sarah, amie indéfectible de Matisse.

A eux quatre, ils vont avoir entre leurs mains près de 600 oeuvres - tableaux, dessins, sculptures - d'art impressionniste et moderne, souligne Cécile Debray, commissaire de l'exposition.

Cette famille juive d'origine allemande s'est installée aux Etats-Unis en 1841. A la mort du père, qui a fait fortune dans les tramways de San Francisco, Michael investit dans des immeubles de rapport.

Sensible et lettré, Leo (1872-1947) entreprend un tour du monde puis se pose à Florence en 1900. C'est là, chez un collectionneur, qu'il découvre les oeuvres de Cézanne. En 1902, il s'installe à Paris, rue de Fleurus, près de Montparnasse. Il suit des cours de peinture et achète son premier Cézanne chez le marchand Ambroise Vollard.

Gertrude (1874-1946) pose ses valises chez Leo en 1903. Un an plus tard, Michael (1865-1938) et Sarah franchissent l'Atlantique avec leur fils Allan et emménagent rue Madame, dans le même quartier.



Les samedis des Stein

La famille écume galeries et salons. Au Salon d'automne de 1905, Leo achète "La femme au chapeau" de Matisse, oeuvre qui crée le scandale dans la salle des "Fauves" par ses couleurs hardies.

Gertrude vit un coup de foudre amical avec Picasso, qui réalise d'elle un portrait puissant en 1906. Elle place la naissance de son écriture déconstruite sous l'égide de ce tableau.

L'écrivain achète avec Leo un ensemble d'études pour les "Demoiselles d'Avignon" (1907-1908), témoin de son engagement au côté de l'artiste en route vers le cubisme. Leo est moins convaincu et se tourne vers l'oeuvre tardif de Renoir.

Sarah et Michael entretiennent des liens d'amitié et de confiance avec Matisse et font découvrir son oeuvre aux Américains.

Peu à peu, les murs des deux appartements se couvrent de tableaux audacieux. Les Stein reçoivent le samedi, à 18h chez Michael et Sarah, à 21h chez Leo et Gertrude. "On se presse chez ces Américains ouverts sur l'expérimentation artistique", souligne Mme Debray.

La première guerre mondiale interrompt cet âge d'or. En juillet 1914, Michael et Sarah prêtent 19 tableaux de Matisse pour une exposition à Berlin. La guerre éclate en août et les oeuvres sont confisquées. Les Stein seront contraints de les vendre.

Entre Leo et Gertrude, les relations se sont tendues avec l'arrivée d'Alice Toklas dans la vie de l'écrivain et son installation rue de Fleurus. En 1914, Leo part pour l'Italie.

Michael et Sarah quittent la France en 1935, devant la montée des fascismes en Europe. Gertrude Stein meurt à Paris en 1946.

L'exposition est organisée par la Réunion des musées nationaux (Rmn), le Francisco Museum of Modern Art (où elle vient d'être présentée) et le Metropolitan Museum de New York (où elle doit se rendre ensuite).

Première publication : 06/10/2011

  • EXPOSITION

    Edvard Munch le moderne exposé à Pompidou

    En savoir plus

  • ART

    Le mystère plane sur le vol de quatre tableaux dans un musée en Corse

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)