Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Libye : terre d'accueil des jihadistes?

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

La ville libanaise d'Arsal face aux jihadistes de l'EI

En savoir plus

À L’AFFICHE !

CharlElie Couture, l’immortel de la chanson française

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Les Noirs Africains attaqués à Tanger et le harcélement filmé au Caire

En savoir plus

BILLET RETOUR

Abbottabad peut-elle tourner la page Ben Laden ?

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Culture : Bruxelles contre les artistes ?

En savoir plus

  • Près de 500 migrants portés disparus après un naufrage en Méditerranée

    En savoir plus

  • Air France : la grève devrait s'intensifier mardi

    En savoir plus

  • PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

    En savoir plus

  • Centrafrique : l'ONU prend en charge le maintien de la paix

    En savoir plus

  • Projet de loi anti-jihadiste : la France suit l’exemple du Royaume-Uni

    En savoir plus

  • Microsoft achète Minecraft, le jeu qui valait 2,5 milliards de dollars

    En savoir plus

  • Netflix débarque en France : le test de France 24

    En savoir plus

  • Le parti de Gbagbo claque la porte de la commission électorale

    En savoir plus

  • Fifa : Sepp Blatter et son entourage de nouveau soupçonnés de corruption

    En savoir plus

  • Le Medef et son million d'emplois en cinq ans, un effet d'annonce ?

    En savoir plus

  • François Hollande : "Il n'y a pas de temps à perdre" face à l’EI

    En savoir plus

  • La ville libanaise d'Arsal face aux jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Le footballeur français Nicolas Anelka signe un contrat en Inde

    En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : premiers vols de reconnaissance français en Irak

    En savoir plus

  • Le procès de la tempête Xynthia s'ouvre en Vendée

    En savoir plus

Amériques

Des milliers d'anti-Wall Street manifestent à New York

Vidéo par Nabia MAKHLOUFI

Texte par Dépêche

Dernière modification : 06/10/2011

Des milliers d'"indignés" américains se sont rassemblés mercredi à New York lors de la plus importante manifestation organisée depuis le début du mouvement "Occupy Wall Street", le 17 septembre, pour protester contre les inégalités économiques.

REUTERS - Des milliers d'"indignés" de Wall Street, protestant contre les inégalités économiques, ont rallié mercredi le coeur de la capitale financière des Etats-Unis, alors que des infirmiers, des travailleurs intérimaires et des syndicalistes ont gonflé leurs rangs.

La "Occupy Wall Street March", estimée à 5.000 personnes environ, s'est déroulée largement dans le calme et a été la plus importante depuis le début du mouvement. Des manifestations de moindre envergure ont eu lieu dans d'autres villes des Etats-Unis, ainsi que sur des campus universitaires.

Des dizaines de protestataires ont toutefois été arrêtés à New York, principalement après des échauffourées avec la police.

Les contestataires protestent notamment contre le plan de sauvetage dont a bénéficié Wall Street en 2008, qui a permis selon eux aux banques américaines d'enregistrer des profits considérables, pendant que les Américains lambda affrontaient le chômage, recevant peu de subsides de Washington.

Depuis le rassemblement initial du 17 septembre, les "indignés" de Wall Street continuent de convaincre des Américains et leur mouvement a trouvé des partisans à Baltimore, Los Angeles, Philadelphie, Tampa ou encore Saint Louis. Samedi dernier, plus de 700 d'entre eux qui bloquaient la circulation sur le pont de Brooklyn ont été interpellés.

"Ce qui se passe ne va pas s'arrêter"

"Je suis une mère. Je veux un meilleur monde pour mes enfants", indique Lisa Clapier, âgée de 46 ans et productrice en Californie, qui a rejoint les protestataires à Los Angeles.

A Seattle, où les protestataires ont monté des tentes dans un parc de la ville, une vingtaine de personnes ont été arrêtées pour avoir empêché les policiers de défaire leur camp.

"Les flics font leur boulot, et nous allons les laisser faire leur boulot. Mais nous reviendrons et nous occuperons à nouveau le parc", promet Michael Trimarco, charpentier de 39 ans
actuellement au chômage.

A San Francisco, une foule estimée à plusieurs centaines de personnes a défilé dans le quartier financier, scandant "Join our ranks, stop the banks" (rejoignez nos rangs, arrêtez les banques).

"Ce n'est que le début du mouvement" promet Sidney Gillette, infirmière à Oakland.

Le réalisateur Michael Moore était au milieu de la foule à New York. "Partout où vous allez dans ce pays, vous voyez le mouvement Occupy Wall Street", explique-t-il.

"Lors des premiers jours, les gens critiquaient (le mouvement), disant que ce n'était qu'une bande de hippies. Mais l'Américain moyen qui a perdu sa protection médicale, qui est sur le point de perdre son boulot, dont la maison est en forclusion, peut être tenté de joindre le mouvement", a estimé Michael Moore.

Jeudi, un rassemblement est prévu dans la capitale fédérale, Washington.

Première publication : 06/10/2011

  • ÉTATS-UNIS

    Des centaines de manifestants anti-Wall Street arrêtés à New York

    En savoir plus

  • GRÈCE

    Des milliers de Grecs dans la rue pour protester contre l'austérité

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)