Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

"Il faut une réponse globale" contre le terrorisme, dit le Premier ministre malien sur France 24

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sophie Marceau et Patrick Bruel en sex-addicts !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France : la politique familiale à l'heure des économies

En savoir plus

FOCUS

Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

En savoir plus

DÉBAT

Afghanistan : collaborer avec les États-unis... et les Taliban ?

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Instituer l'Etat de droit en Chine"

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Guerre pour un barrage en Colombie et la sanglante chasse aux dauphins des Îles Feroé

En savoir plus

  • La France renforce son dispositif militaire pour lutter contre l'EI en Irak

    En savoir plus

  • En images : les ratés du Secret Service de la Maison Blanche

    En savoir plus

  • Ebola au Liberia : la situation "en voie de stabilisation", dit Ellen Johnson Sirleaf

    En savoir plus

  • Gérard Larcher élu sans surprise président du Sénat

    En savoir plus

  • Barack Obama veut faire évoluer le "statu quo" entre Israéliens et Palestiniens

    En savoir plus

  • Ebola : Alpha Condé exige "une réponse globale" pour combattre l'épidémie

    En savoir plus

  • Affaire Bygmalion : deux proches de Jean-François Copé mis en examen

    En savoir plus

  • UFC-Que Choisir vs Foncia : l’action de groupe loin de la "class action"

    En savoir plus

  • Le PIB britannique dopé par la drogue et la prostitution

    En savoir plus

  • Erdogan s'engage contre l'EI mais garde comme priorité la chute du régime syrien

    En savoir plus

  • Les musées français les plus visités bientôt ouverts sept jours sur sept

    En savoir plus

  • Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

    En savoir plus

  • Foot américain : un joueur musulman sanctionné pour une prière

    En savoir plus

  • Budget 2015 : la baisse des dépenses à pas feutrés

    En savoir plus

  • Rentrée des classes meurtrière à Donetsk

    En savoir plus

Afrique

Les forces du CNT affirment contrôler la majeure partie de Syrte

Texte par Dépêche

Dernière modification : 06/10/2011

Avec l'appui des avions de l'Otan, les combattants du Conseil national de transition continuent leur avancée dans la ville de Syrte. "Dans deux jours, si Dieu veut, Syrte sera libérée", a déclaré un commandant militaire du CNT.

REUTERS - Les forces du nouveau régime libyen contrôlent plus de la moitié de la ville de Syrte et espèrent venir à bout d'ici deux jours de la résistance des partisans de Mouammar Kadhafi, a déclaré un commandant militaire du Conseil national de transition (CNT).

"Plus de la moitié de la ville est aux mains des rebelles", a dit Adel Al Hasi mercredi à Reuters. "Dans deux jours, si Dieu veut, Syrte sera libérée."

Les commandants des troupes du CNT ont parlé mardi d'un assaut final pour prendre la ville natale du "guide" déchu. Avec l'appui des avions de l'Otan, les combattants du CNT ont pilonné des positions tenues par les partisans de Kadhafi à l'intérieur de cette ville côtière de 75.000 habitants.

Mercredi, les tirs d'artillerie et de roquettes venant des positions des pro-Kadhafi se sont calmés, ce qui a permis aux combattants révolutionnaires de progresser vers le centre-ville.

Près du centre, on pouvait entendre les explosions des obus de mortier tombant non loin des positions des hommes du CNT, ainsi que des tirs d'armes automatiques.

Des combats rapprochés ont permis aux forces anti-Kadhafi d'atteindre le quartier des administrations, avec ses hôtels, ses villas et ses centres de conférence où l'ancien numéro un se plaisait à recevoir ses hôtes étrangers.

Des combattants du CNT se sont installés dans un hôtel de luxe en bord de mer, d'où ils peuvent tirer sur les positions ennemies trois cents mètres plus loin.

Mortiers et snipers

"Nous ne tenons pas encore le centre de la ville, il y a toujours des combats de rue. Ils ont des mortiers - pas beaucoup - et il y a encore des snipers", dit le colonel Ahmed Al Obeïdi.

Les organisations humanitaires internationales craignent une catastrophe humanitaire à Syrte où les blessés ne peuvent pas être soignés correctement dans les hôpitaux qui manquent de tout. Les vivres et l'eau potable sont de plus en plus rares.

Des habitants de Syrte ont accusé les avions de l'Otan de bombarder des quartiers résidentiels mais à Bruxelles un porte-parole de l'Alliance, Roland Lavoie, a affirmé qu'aucun raid n'avait été lancé depuis le week-end.

Les avions qui survolent la ville ne mènent pas d'attaques mais des missions de reconnaissance, a-t-il dit.

A l'ouest de Syrte, une délégation du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) attend une accalmie dans les combats et un accord entre les belligérants pour faire entrer deux camions de ravitaillement dans la ville.

Sur une crête toute proche, deux blindés du CNT tiraient sur les positions des soldats de Kadhafi, sans s'attirer de riposte.

Contrairement à ce qui s'est passé les jours précédents, aucun véhicule civil ne sortait de la ville.

Le CNT dit prendre son temps afin de ne pas frapper des victimes innocentes mais des habitants de Syrte accusent pourtant les soldats anti-Kadhafi de bombarder des quartiers
d'habitation.

Première publication : 06/10/2011

  • LIBYE

    Le CNT annonce la formation d'un nouvel exécutif provisoire

    En savoir plus

  • LIBYE

    Les forces du CNT affirment avoir pris le port de Syrte

    En savoir plus

  • LIBYE

    Les forces du CNT progressent dans Syrte

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)