Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Les frondeurs du PS ne sont pas à La Rochelle "pour rompre"

    En savoir plus

  • UE : Le Polonais Tusk président du Conseil, l'Italienne Mogherini chef de la diplomatie

    En savoir plus

  • Golan : sauvetage d’une partie des casques bleus philippins

    En savoir plus

  • Nouvelle peine de prison à vie pour le guide suprême des Frères musulmans

    En savoir plus

  • Judo : Teddy Riner décroche un 7e titre de champion du monde

    En savoir plus

  • Selon Pretoria, le Lesotho est en proie à un "coup d'État"

    En savoir plus

  • Taubira "assume les conséquences" de sa présence chez les frondeurs du PS

    En savoir plus

  • Un cargo ukrainien s'écrase dans le sud de l'Algérie

    En savoir plus

  • Les États-Unis appellent à une coalition mondiale contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Ukraine : l'UE se réunit à Bruxelles pour répondre à la Russie

    En savoir plus

  • Grande Guerre : l'exode oublié des Belges en France

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : le FMI renouvelle sa confiance à Christine Lagarde

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

Afrique

Les forces du CNT affirment contrôler la majeure partie de Syrte

Texte par Dépêche

Dernière modification : 06/10/2011

Avec l'appui des avions de l'Otan, les combattants du Conseil national de transition continuent leur avancée dans la ville de Syrte. "Dans deux jours, si Dieu veut, Syrte sera libérée", a déclaré un commandant militaire du CNT.

REUTERS - Les forces du nouveau régime libyen contrôlent plus de la moitié de la ville de Syrte et espèrent venir à bout d'ici deux jours de la résistance des partisans de Mouammar Kadhafi, a déclaré un commandant militaire du Conseil national de transition (CNT).

"Plus de la moitié de la ville est aux mains des rebelles", a dit Adel Al Hasi mercredi à Reuters. "Dans deux jours, si Dieu veut, Syrte sera libérée."

Les commandants des troupes du CNT ont parlé mardi d'un assaut final pour prendre la ville natale du "guide" déchu. Avec l'appui des avions de l'Otan, les combattants du CNT ont pilonné des positions tenues par les partisans de Kadhafi à l'intérieur de cette ville côtière de 75.000 habitants.

Mercredi, les tirs d'artillerie et de roquettes venant des positions des pro-Kadhafi se sont calmés, ce qui a permis aux combattants révolutionnaires de progresser vers le centre-ville.

Près du centre, on pouvait entendre les explosions des obus de mortier tombant non loin des positions des hommes du CNT, ainsi que des tirs d'armes automatiques.

Des combats rapprochés ont permis aux forces anti-Kadhafi d'atteindre le quartier des administrations, avec ses hôtels, ses villas et ses centres de conférence où l'ancien numéro un se plaisait à recevoir ses hôtes étrangers.

Des combattants du CNT se sont installés dans un hôtel de luxe en bord de mer, d'où ils peuvent tirer sur les positions ennemies trois cents mètres plus loin.

Mortiers et snipers

"Nous ne tenons pas encore le centre de la ville, il y a toujours des combats de rue. Ils ont des mortiers - pas beaucoup - et il y a encore des snipers", dit le colonel Ahmed Al Obeïdi.

Les organisations humanitaires internationales craignent une catastrophe humanitaire à Syrte où les blessés ne peuvent pas être soignés correctement dans les hôpitaux qui manquent de tout. Les vivres et l'eau potable sont de plus en plus rares.

Des habitants de Syrte ont accusé les avions de l'Otan de bombarder des quartiers résidentiels mais à Bruxelles un porte-parole de l'Alliance, Roland Lavoie, a affirmé qu'aucun raid n'avait été lancé depuis le week-end.

Les avions qui survolent la ville ne mènent pas d'attaques mais des missions de reconnaissance, a-t-il dit.

A l'ouest de Syrte, une délégation du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) attend une accalmie dans les combats et un accord entre les belligérants pour faire entrer deux camions de ravitaillement dans la ville.

Sur une crête toute proche, deux blindés du CNT tiraient sur les positions des soldats de Kadhafi, sans s'attirer de riposte.

Contrairement à ce qui s'est passé les jours précédents, aucun véhicule civil ne sortait de la ville.

Le CNT dit prendre son temps afin de ne pas frapper des victimes innocentes mais des habitants de Syrte accusent pourtant les soldats anti-Kadhafi de bombarder des quartiers
d'habitation.

Première publication : 06/10/2011

  • LIBYE

    Le CNT annonce la formation d'un nouvel exécutif provisoire

    En savoir plus

  • LIBYE

    Les forces du CNT affirment avoir pris le port de Syrte

    En savoir plus

  • LIBYE

    Les forces du CNT progressent dans Syrte

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)