Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

UMP et PS sous tension

En savoir plus

TECH 24

Giroptic : la start-up lilloise star de Kickstarter déjà GoPro killer ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Conférence sociale : le gouvernement mise sur l'apprentissage

En savoir plus

  • Les Brésiliens, supporters malgré eux, de leurs bourreaux allemands

    En savoir plus

  • Netanyahou déterminé à "frapper les terroristes" à Gaza

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

  • Cynk, l’entreprise fantôme qui valait quatre milliards

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Vidéo : le sélectionneur du Niger Gernot Rohr livre sa vision du Mondial

    En savoir plus

  • Tuerie de Bruxelles : Nemmouche accepte d'être extradé vers la Belgique

    En savoir plus

  • Les forces kurdes revendiquent la prise de deux champs pétroliers

    En savoir plus

  • Le FC Barcelone casse sa tirelire pour s’offrir le controversé Luis Suarez

    En savoir plus

  • À Kaboul, Kerry plaide pour un audit des résultats de la présidentielle

    En savoir plus

  • Vidéo : à Gaza, entre pénuries et guerre psychologique

    En savoir plus

  • La fillette américaine, "guérie" du sida, est toujours séropositive

    En savoir plus

  • En images : une station service israélienne touchée par une roquette

    En savoir plus

FRANCE

Robert Bourgi entendu par la justice sur les "biens mal acquis"

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 06/10/2011

Auditionné par la brigade financière le 22 septembre après ses révélations sur des fonds occultes provenant de dirigeants africains, Robert Bourgi doit être entendu ce jeudi dans le cadre de l'enquête sur les "biens mal acquis".

AFP - Robert Bourgi, qui accuse Jacques Chirac d'avoir reçu des fonds occultes de chefs d'Etat africains, sera entendu jeudi dans le cadre de l'enquête sur "les biens mal acquis" en France par trois d'entre eux, a-t-on appris mercredi de source proche du dossier, confirmant une information de Bakchich.

Pierre Péan, auteur de "Les mallettes de la République"

Cette audition avait été demandée par l'ONG Transparency International (TI) à l'origine de la plainte ayant débouché sur l'ouverture d'une enquête, fin 2010, sur les conditions d'acquisition d'un important patrimoine immobilier et mobilier en France par trois chefs d'Etat africains, Denis Sassou Nguesso, du Congo, Teodoro Obiang, de Guinée équatoriale, et le défunt chef d'Etat gabonais, Omar Bongo.

Tous les trois sont cités par M. Bourgi comme ayant fait partie des chefs d'Etat africains qui auraient, selon lui, alimenté les fonds occultes destinés à Jacques Chirac et Dominique de Villepin.

Dans un entretien au JDD à la mi-septembre, Robert Bourgi, ancien conseiller de l'ombre chargé des affaires africaines, a accusé MM. Chirac et de Villepin, d'avoir reçu des fonds occultes provenant de dirigeants africains.

"A l'approche de la campagne présidentielle de 2002, Villepin m'a carrément demandé +la marche à suivre+", a-t-il affirmé.

"Par mon intermédiaire, et dans son bureau, cinq chefs d'Etat africains --Abdoulaye Wade (Sénégal), Blaise Compaoré (Burkina Faso), Laurent Gbagbo (Côte d'Ivoire), Denis Sassou Nguesso (Congo-Brazzaville) et, bien sûr, Omar Bongo (Gabon)-- ont versé environ 10 millions de dollars pour cette campagne de 2002", prétend l'avocat.

M. Bourgi est par la suite revenu sur ses accusations visant Abdoulaye Wade, ce dernier retirant en retour une plainte en diffamation contre l'avocat.

M. Bourgi a été entendu le 22 septembre par les policiers de la brigade financière dans le cadre de l'enquête préliminaire ouverte le 13 septembre après ses propos dans la presse.

Première publication : 06/10/2011

  • FRANÇAFRIQUE

    Robert Bourgi, l'homme du grand déballage

    En savoir plus

  • FONDS OCCULTES

    Après Chirac et Villepin, Le Pen mis en cause dans une affaire de fonds occultes

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)