Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les oubliés de Mossoul

En savoir plus

DÉBAT

Droit d'asile en France : les enjeux de la réforme

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : les négociations de paix au point mort

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : espoir de paix à Brazzaville

En savoir plus

FOCUS

Sénégal : risque de famine en Casamance

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Maestro", intello mais pas trop !

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Gaza : les enfants, victimes du conflit

En savoir plus

DÉBAT

Israël – Gaza : la guerre s’importe–t-elle en France ?

En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

  • À Paris, un rassemblement pro-palestinien sans heurts

    En savoir plus

  • Tour de France : "Depuis le temps qu'un Italien n'a pas gagné!"

    En savoir plus

  • "Le conflit israélo-palestinien est importé en France depuis longtemps"

    En savoir plus

  • Les députés adoptent la nouvelle carte des régions françaises

    En savoir plus

  • Bagdad accusé d'utiliser des "barrel bombs" contre sa population

    En savoir plus

  • Ukraine : deux avions de chasse de l'armée abattus dans l’est du pays

    En savoir plus

  • Reportage : l'armée israélienne essuie de lourdes pertes à Gaza

    En savoir plus

  • Accident d'avion à Taïwan : au moins 45 morts, dont deux Françaises

    En savoir plus

  • MH17 : les premières dépouilles des victimes sont arrivées aux Pays-Bas

    En savoir plus

  • Une ville chinoise placée en quarantaine après un cas de peste bubonique

    En savoir plus

  • Au Nigeria, la ville de Kaduna secouée par deux explosions meurtrières

    En savoir plus

  • Ryanair contraint de rembourser à la France 9,6 millions d’euros d’aides publiques

    En savoir plus

  • Immigration et droit d'asile : les projets de réforme du gouvernement

    En savoir plus

  • Vente du Mistral à la Russie : Fabius invite Cameron à balayer devant sa porte

    En savoir plus

  • Manifester, une liberté qui reste "la règle"... mais sous haute surveillance

    En savoir plus

  • Après le gel des vols vers Tel Aviv, Israël dénonce une mesure "injustifiée"

    En savoir plus

  • Infographie : l'ultime voyage controversé du Costa Concordia

    En savoir plus

FRANCE

Robert Bourgi entendu par la justice sur les "biens mal acquis"

Texte par Dépêche

Dernière modification : 06/10/2011

Auditionné par la brigade financière le 22 septembre après ses révélations sur des fonds occultes provenant de dirigeants africains, Robert Bourgi doit être entendu ce jeudi dans le cadre de l'enquête sur les "biens mal acquis".

AFP - Robert Bourgi, qui accuse Jacques Chirac d'avoir reçu des fonds occultes de chefs d'Etat africains, sera entendu jeudi dans le cadre de l'enquête sur "les biens mal acquis" en France par trois d'entre eux, a-t-on appris mercredi de source proche du dossier, confirmant une information de Bakchich.

Pierre Péan, auteur de "Les mallettes de la République"

Cette audition avait été demandée par l'ONG Transparency International (TI) à l'origine de la plainte ayant débouché sur l'ouverture d'une enquête, fin 2010, sur les conditions d'acquisition d'un important patrimoine immobilier et mobilier en France par trois chefs d'Etat africains, Denis Sassou Nguesso, du Congo, Teodoro Obiang, de Guinée équatoriale, et le défunt chef d'Etat gabonais, Omar Bongo.

Tous les trois sont cités par M. Bourgi comme ayant fait partie des chefs d'Etat africains qui auraient, selon lui, alimenté les fonds occultes destinés à Jacques Chirac et Dominique de Villepin.

Dans un entretien au JDD à la mi-septembre, Robert Bourgi, ancien conseiller de l'ombre chargé des affaires africaines, a accusé MM. Chirac et de Villepin, d'avoir reçu des fonds occultes provenant de dirigeants africains.

"A l'approche de la campagne présidentielle de 2002, Villepin m'a carrément demandé +la marche à suivre+", a-t-il affirmé.

"Par mon intermédiaire, et dans son bureau, cinq chefs d'Etat africains --Abdoulaye Wade (Sénégal), Blaise Compaoré (Burkina Faso), Laurent Gbagbo (Côte d'Ivoire), Denis Sassou Nguesso (Congo-Brazzaville) et, bien sûr, Omar Bongo (Gabon)-- ont versé environ 10 millions de dollars pour cette campagne de 2002", prétend l'avocat.

M. Bourgi est par la suite revenu sur ses accusations visant Abdoulaye Wade, ce dernier retirant en retour une plainte en diffamation contre l'avocat.

M. Bourgi a été entendu le 22 septembre par les policiers de la brigade financière dans le cadre de l'enquête préliminaire ouverte le 13 septembre après ses propos dans la presse.

Première publication : 06/10/2011

  • FRANÇAFRIQUE

    Robert Bourgi, l'homme du grand déballage

    En savoir plus

  • FONDS OCCULTES

    Après Chirac et Villepin, Le Pen mis en cause dans une affaire de fonds occultes

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)