Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Hollande face à la presse : le chef de l'État a tenu sa conférence semestrielle

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La stratégie des États-Unis face à l'organisation de l'EI

En savoir plus

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : une volontaire française de MSF contaminée

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

Tous les jours, le regard des internautes sur l’actualité et un point tout en image sur ce qui fait le buzz sur la toile. Du lundi au vendredi, à 8h20.

SUR LE NET

SUR LE NET

Dernière modification : 06/10/2011

Égypte : inquiétudes pour un blogueur en grève de la faim

Le sort d’un blogueur égyptien en grève de la faim en prison inquiète les internautes. Les citoyens philippins dénoncent le trucage d’une photo par les autorités du pays. Et un site fichant les policiers français suscite la controverse en ligne.

Égypte : inquiétudes pour un blogueur en grève de la faim

Face à face tendu entre manifestants et forces de l’ordre devant un tribunal militaire du Caire. Des activistes se sont rassemblés mardi pour demander la libération de Maikel Nabil. Ce blogueur de 26 ans est en grève de la faim depuis le 23 août pour protester contre sa condamnation en avril à 3 ans de prison pour « insultes envers l’armée ».

Son procès en appel vient d’être ajourné et les inquiétudes concernant son état de santé se font de plus en plus vives. Dans cette vidéo publiée par le quotidien Al-Ahram, son frère Mark affirme que Maikel Nabil a perdu beaucoup de poids depuis le début de son jeûne et que celui-ci se dit prêt à mourir en prison.

Plusieurs organisations de défense des droits de l’homme tirent également la sonnette d’alarme. Amnesty International estime ainsi que la vie du blogueur est en danger et appelle les autorités égyptiennes à agir de toute urgence sans quoi elles seront tenues responsables de sa mort.

Pour beaucoup d’internautes, le cas de Maikel Nabil est en train de devenir le symbole d’une Égypte post-Moubarak dirigée par un pouvoir militaire qui a gardé des réflexes de l’ancien régime.

C’est en effet pour avoir accusé, sur son blog, l’armée d’avoir participé à la répression de manifestations avant et après la révolution égyptienne que le jeune homme a été emprisonné.

Se mobiliser en faveur de Maikel Nabil est donc une manière pour les activistes de maintenir la pression sur le Conseil suprême des forces armées, qui est vivement critiqué pour sa lenteur à mettre en place les réformes promises et pour avoir traduit des milliers de civils devant des tribunaux militaires.


Philippines : les internautes dénoncent une photo officielle truquée

Les internautes philippins sont en colère après la publication sur la page Facebook du ministère des travaux publics d’une photo montrant trois officiels en train d’inspecter les dégâts provoqués par le passage du typhon Nesat la semaine dernière. Un cliché qui s’avère avoir été truqué à l’aide d’un logiciel informatique et qui provoque de nombreuses réactions sur la toile locale.

Le blogueur Pierre Albert San Diego souligne ainsi sur son blog l’amateurisme de la retouche effectuée par le ministère des travaux publics. Après avoir analysé la photo au centre de la polémique, il explique qu’au moins cinq détails indiquent qu’il s’agit d’un montage grossier comme le fait que l’on puisse voir deux des trois hommes au premier plan apparaître également au second plan. Un trucage qui aurait été inutile selon le blogueur si les trois officiels avaient simplement fait leur travail et pris le temps nécessaire pour inspecter les dégâts.

Face à la polémique grandissante en ligne, le ministère n’a pas tardé à réagir et à présenter ses excuses aux citoyens via sa page Facebook. Un message dans lequel l’administration explique qu’il s’agit bien d’un montage mais que les trois officiels n’ont rien à voir avec cette mystification et qu’ils étaient malgré tout bel et bien présents sur les lieux sinistrés.

Des excuses qui ne semblent pas entièrement convaincre les internautes philippins qui continuent de se moquer allégrement des trois hommes placés sur le cliché truqué. Des dizaines de photos retouchées mettant en scène les officiels dans des situations improbables comme celles-ci ont ainsi fait leur apparition en ligne ces derniers jours. Un moyen original pour les citoyens de dénoncer une véritable erreur de communication des autorités du pays dans cette affaire.

 

Les policiers français « fichés » sur Internet

« Qui nous protège de la police ? » La question figure en une du site Copwatch qui se donne pour objectif de dénoncer les violences policières. Lancé tout récemment par des activistes anonymes, ce site publie les noms et les photos de policiers de la région parisienne et du Nord de la France. Des informations récoltées sur le terrain ou sur les profils Facebook d’officiers de police. L’initiative s’est rapidement attirée les foudres des autorités qui ont demandé la fermeture du site auprès de la justice.

 

Tendance du jour sur les réseaux sociaux

#RIPSouljaBoy, ou "Repose en paix Soulja Boy" en français, font partie des mots les plus utilisés actuellement sur les réseaux sociaux. La nouvelle de la mort du rappeur américain qui aurait été tué par balle lors d’une fête à Atlanta dans la nuit de mardi à mercredi s’est en effet répandue comme une traînée de poudre sur la toile. Une rumeur qui si elle n’a toujours pas été confirmée a suscité de très nombreux commentaires d’internautes qui ont à la fois fait part de leur incrédulité et de leur tristesse face au décès annoncé de la star.

 

Vidéo du jour

Les étudiants en première année d’ingénierie à l’Université de Toronto au Canada ont eu la surprise d’assister à une performance musicale réalisée par quelques-uns de leurs camarades juste avant un partiel. Une initiative accomplie avec la complicité des surveillants présents dans la salle et qui aura sans doute permis à la plupart des élèves de se détendre un peu avant de passer leur examen.


 

Par Electron Libre

COMMENTAIRE(S)

Les archives

18/09/2014 Réseaux sociaux

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

Au sommaire de cette édition : les jeunes internautes iraniens contournent massivement la censure en ligne; au Kenya, les mauvais parents sont dénoncés sur Facebook; et un...

En savoir plus

17/09/2014 Réseaux sociaux

Wikileaks dénonce les États utilisant des logiciels espions

Au sommaire de cette édition : Wikileaks dénonce des pays ayant recours à des logiciels espions pour surveiller la Toile; en Angleterre, un projet de « zoo humain » choque les...

En savoir plus

16/09/2014 Réseaux sociaux

Certains médias accusés de faire le jeu de l'EI

Au sommaire de cette édition : la Toile appelle les médias à censurer les vidéos de l’organisation de l’Etat islamique; la tendance du « Book Bucket Challenge » déferle sur le...

En savoir plus

13/09/2014 Réseaux sociaux

Le web révolutionne le journalisme d'investigation

Et si l'avenir du journalisme d'investigation passait par le web ? "Enquête ouverte" est le premier site français qui utilise le "crowdsourcing" pour recueillir de nouvelles...

En savoir plus

15/09/2014 Réseaux sociaux

La Toile réagit à l'exécution de David Haines

Au sommaire de cette édition : la Toile fait part de son émotion après l’exécution de David Haines; les responsables politiques philippins sont invités à prendre les transports...

En savoir plus