Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Vol AH 5017 : l'équipage aurait changé de direction à cause de la météo

En savoir plus

TECH 24

Objets : tous connectés !

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Centenaire de la Grande Guerre : retour sur la bataille de Verdun

En savoir plus

FOCUS

Ces réfugiés syriens dont de nombreux Turcs ne veulent plus

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Paris fête l'été !

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Crash du vol AH5017 : "Série Noire"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, directeur général de Prudential

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Caravane, l'autre Tour de France

En savoir plus

  • En direct : cinquante-quatre Français au nombre des victimes du vol Air Algérie

    En savoir plus

  • En images : la zone du crash du vol AH5017 au Mali

    En savoir plus

  • Une manifestation pro-palestinienne prévue samedi à Paris interdite

    En savoir plus

  • Tour de France : Navardauskas décroche une première victoire pour la Lituanie

    En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : "Je n'imagine pas que j'ai perdu mon jeune frère et toute sa famille"

    En savoir plus

  • Un soldat libanais rejoint le Front Al-Nosra

    En savoir plus

  • Quatre Palestiniens tués lors du "Jour de colère" en Cisjordanie

    En savoir plus

  • L’essor du tourisme "100 % halal"

    En savoir plus

  • En Ukraine, le conflit militaire se double d'une crise politique

    En savoir plus

  • BNP Paribas écope de 60 millions d'euros d'amende aux États-Unis

    En savoir plus

  • Tour de France : "Jicé" Péraud, routard sur le tard, à la conquête des cols

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

Asie - pacifique

Le président Karzaï reconnaît son échec sur la sécurité

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/10/2011

Dix ans après l'intervention occidentale en Afghanistan, le président afghan admet qu'il n'est pas parvenu à offrir à son pays un niveau de sécurité acceptable. Un échec qu'il impute autant à l'Otan qu'à sa propre action.

AFP - Le président afghan Hamid Karzaï a admis vendredi que son gouvernement et de ses alliés de l'Otan avaient "échoué" à apporter la sécurité aux Afghans, dans un entretien à la BBC diffusé dix ans jour pour jour après le début de l'intervention occidentale dans le pays.


"Nous avons été très mauvais pour ce qui est d'apporter la sécurité au peuple afghan, et c'est le travers le plus important de l'action de notre gouvernement et de nos partenaires internationaux", a déclaré M. Karzaï.

"Nous devons procurer aux citoyens afghans un meilleur environnement sécuritaire" car, sur ce point, "la communauté internationale et le gouvernement afghan ont sans aucun doute échoué", a-t-il ajouté.

M. Karzaï a répété qu'il était demandeur de négociations avec les rebelles talibans pour mettre fin au conflit, mais qu'il ne savait pas "à qui parler" ou "à quelle porte frapper" pour entamer des discussions.

Le chef suprême des talibans, le mollah Omar, est en fuite depuis dix ans, et on ne sait où il s'est replié avec ses lieutenants, même si Kaboul et nombre d'experts de la rébellion estiment qu'ils se cachent au Pakistan voisin.

"Le quartier général politique et opérationnel des talibans est installé au Pakistan. Nous le savons tous, les Pakistanais le savent", a souligné M. Karzaï en dénonçant le soutien apporté aux rebelles afghans dans ce pays.

"Nous ne disons pas cela pour accuser, mais pour qu'une solution soit trouvée à ce problème des sanctuaires" talibans qui "ne disparaîtront pas si le Pakistan ne coopère pas avec l'Afghanistan et si la communauté internationale ne fait pas en sorte de les éradiquer", a ajouté celui qui est à la tête du pays depuis la fin 2001 avec le soutien des Occidentaux.

L'Afghanistan a franchi vendredi le cap des dix ans d'intervention militaire depuis la chute des talibans, une décennie marquée par l'échec des Occidentaux à éradiquer l'insurrection dans un conflit qui a fait des dizaines de milliers de morts.

L'Otan prévoit de retirer ses troupes de combat du pays d'ici la fin 2014, ouvrant la voie à un possible retour au pouvoir des talibans, dont la rébellion a gagné du terrain ces dernières années.

 

Première publication : 07/10/2011

  • AFGHANISTAN

    Arrestation de six membres d'Al-Qaïda accusés de complot contre le président Karzaï

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    Le réseau taliban Haqqani affirme ne pas avoir tué l'ex-président Rabbani

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    L'assassin de l'ex-président Rabbani était un Pakistanais

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)