Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Hollande est-il Vert ?"

En savoir plus

DÉBAT

Faut-il s'inquiéter de la chute du prix du baril ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

En Israël, les ventes d'armes à feu en forte hausse

En savoir plus

FOCUS

Ukraine : que reste-t-il de la révolution du Maïdan?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"The Search", Bérénice Bejo sur le champ de bataille

En savoir plus

FOCUS

Violences conjugales : la France s'attaque à la source du fléau

En savoir plus

SUR LE NET

Ferguson : le web réagit à l'annonce du grand jury

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Burkina Faso : le ministre de la Culture contraint à la démission

En savoir plus

DÉBAT

L’affaire Ferguson, triste miroir de la société américaine?

En savoir plus

Economie

Amazon lance enfin son Kindle en France

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/10/2011

En France, la liseuse électronique Kindle sera disponible à partir du 14 octobre au prix de 99 euros. Amazon ouvre en même temps une librairie numérique dotée de 35 000 ouvrages en français.

AFP - Le géant américain de l'e-commerce Amazon lance en France sa liseuse de livres numériques Kindle, leader du secteur aux Etat-Unis, à 99 euros, ce qui en fait une des moins chères d'un marché encore embryonnaire.

Le Kindle, uniquement dévolu à la lecture, sera proposé en pré-commande à partir de vendredi à la mi-journée et expédié à partir du 14 octobre, y compris en Belgique, Suisse, Luxembourg et Monaco.

Amazon ouvre en même temps une boutique de téléchargement de livres et de journaux numériques, et met à disposition des applications gratuites pour lire ces contenus sur d'autres supports (jusqu'à cinq ou six pour une même personne).

A trois mois de Noël, le groupe va commercialiser en France la 4e génération de sa liseuse, à ne pas confondre avec la tablette Kindle Fire récemment dévoilée par sa maison mère, destinée aussi aux films, à la musique et à internet.

"Nous avons de grandes ambitions", a déclaré à l'AFP le patron d'Amazon France, Xavier Garambois, sans chiffrer ses objectifs.

Dotée d'une encre électronique noir et blanc, la Kindle, non tactile, pèse 170 grammes. "C'est le poids d'un livre de poche, qui peut emporter une bibliothèque de 1.400 titres dans sa mémoire", a-t-il expliqué. L'autonomie est d'un mois, si l'on lit une heure par jour (hors wifi).

Côté catalogue, il revendique 800.000 ouvrages à télécharger dont 35.000 en français, une offre qui s'enrichira "toutes les heures".

Parmi eux, des auteurs contemporains comme Michel Houellebecq, Katherine Pancol, Harlan Coben, Douglas Kennedy, des centaines de bandes dessinées, des ouvrages jeunesse, pratiques. Mais aussi plus de 4.000 classiques littéraires français gratuits, tombés dans le domaine public.

Pour la presse, Amazon proposera d'abord des quotidiens (Le Figaro, Libération, Les Echos, Le Parisien, Le Monde).

Site internet en quête d'auteurs

Amazon proposera également une "plate-forme d'auto-édition" numérique, à destination d'auteurs en mal d'éditeur, qui toucheront 70% de royalties sur les ventes.

Aux Etats-Unis, où 12% des Américains possèdent une liseuse électronique, le site vend davantage de livres dématérialisés que papier.

En France, malgré une offre de liseuses qui s'est étoffée, le livre numérique ne pèse que 1% du marché éditorial selon les députés, qui ont instauré en mai un prix unique pour le livre numérique. L'arrivée d'un géant comme Amazon pourrait donner un coup d'accélérateur au secteur.

Plusieurs acteurs se sont déjà mis en rang de bataille, comme les géants de l'électronique Sony et Samsung, mais aussi des chaînes de librairies présentes sur ce créneau depuis un an avec des supports dédiés à leurs contenus: Oyo (149 euros) pour France Loisirs et le Fnacbook (179 euros) pour la Fnac, leader de la vente de livres en France.

La Fnac, qui a déjà pâti de la dématérialisation de la musique et que son propriétaire PPR destine à la vente, n'a pas dévoilé les ventes de sa liseuse, décevantes selon la presse spécialisée.

En septembre, son PDG Alexandre Bompard a annoncé que l'enseigne avait dans ses tiroirs une "nouvelle liseuse", en cours de développement.

Contrairement à l'actuel Fnacbook, qui offre une carte 3G pour télécharger sur son site, Amazon a opté pour le wifi pour proposer "un prix agressif".

Si le Fnacbook bénéficie d'un catalogue réputé fourni en français, Amazon a récemment embauché deux transfuges de la Fnac, Marie-Pierre Sangouard, ancienne directrice du livre, et Xavier Flamand, ancien patron du site internet, détenteurs de carnets d'adresses précieux pour l'acquisition de contenus.

Les ventes de la Kindle restent secrètes, mais elles se mesurent en "millions", selon M. Garambois.

Première publication : 07/10/2011

  • TECHNOLOGIE

    Amazon lance à son tour sa tablette multimédia, le Kindle Fire

    En savoir plus

  • LITTÉRATURE

    Amazon fait payer même le gratuit

    En savoir plus

  • ÉDITION

    Amazon se fait mousser sur la vente de ses livres électroniques

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)