Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Foley : la victime d'une profession exploitée à ses risques et périls

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Foley : "sur la piste de l'égorgeur"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Dette argentine : la réplique de la justice américaine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Saint-Louis : la mort en 15 secondes

En savoir plus

DÉBAT

Irak : comment lutter contre l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Nos étoiles contraires", sortez vos mouchoirs !

En savoir plus

FOCUS

La bataille du salaire minimum aux États-Unis

En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

  • Le "convoi humanitaire" russe est passé en territoire ukrainien

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • Irak : une trentaine de morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Duel Manaudou-Gilot sur 100 m, point d’orgue de l'Euro-2014 des Bleus

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les victimes malaisiennes rapatriées à Kuala Lumpur

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Sans surprise, Erdogan choisit Davutoglu au poste de Premier ministre turc

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Brandao suspendu provisoirement après son coup de tête

    En savoir plus

  • Riposte contre l’EI en Irak : "On assiste à un jeu très cynique"

    En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

FRANCE

Affaire Karachi : Villepin balaie les accusations de Takieddine

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/10/2011

Accusé par Ziad Takieddine d'avoir comploté contre Nicolas Sarkozy dans l'affaire Karachi, l'ancien Premier ministre a invité l'homme d'affaires à produire des preuves devant la justice.

AFP - Dominique de Villepin, mis en cause par l'intermédiaire d'armement Ziad Takieddine, l'a invité vendredi sur Europe 1 à produire ses preuves à la justice, qui lui pose de questions "depuis un an", puisqu'il "ressort la théorie du complot".

"Cela fait un an que la justice lui pose de questions", a lancé l'ancien Premier ministre, soulignant ne jamais avoir rencontré cet homme d'affaires.

"Il y a une semaine, il mettait en cause les plus hautes autorités de l'Etat, aujourd'hui, il nous ressort la théorie du complot. Il y a rien de nouveau. Il a des preuves ? Qu'il les apporte à la justice, c'est à la justice d'apprécier les choses", a-t-il poursuivi.

M. de Villepin a rappelé qu'à l'époque des faits évoqués par Ziad Takieddine, il était "secrétaire général de l'Elysée. Je n'étais pas ministre de la Défense, pas directeur d'une entreprise publique d'armement".

M. Takieddine, soupçonné d'avoir versé des rétrocommissions pour financer la campagne présidentielle d'Edouard Balladur en 1995 dans le cadre d'une vente de frégates à Ryad (contrat "Sawari II"), a dénoncé jeudi, sans apporter de preuves, "un complot" contre Nicolas Sarkozy et mis en cause Dominique de Villepin.

"Jacques Chirac l'a toujours dit très clairement : quand il est arrivé en 1995 il a eu le souci de la moralisation de la vie publique", a dit le fondateur de République solidaire pour expliquer l'arrêt des rétrocommissions.

"La vraie question, c'est le climat des affaires et de suspicion généralisée dans notre pays", a-t-il dit. "La réponse, c'est l'indépendance de la justice", "rompons le lien entre le parquet et le pouvoir politique".

"Je n'ai de relation amicale avec aucune personnalité ambiguë et j'assume toutes mes amitiés", a encore dit M. de Villepin, lié à un autre intermédiaire présumé, Alexandre Djouhri.

Première publication : 07/10/2011

  • FRANCE

    Affaire Karachi : Takieddine accuse Villepin de "complot" contre Sarkozy

    En savoir plus

  • FRANCE

    Affaire Karachi : Ziad Takieddine veut la levée du secret-défense

    En savoir plus

  • FRANCE

    Affaire Karachi : l'Élysée dénonce "calomnie et manipulation politicienne"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)